Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Pneumothorax du nouveau-né

Par Arthur E. Kopelman, MD, The Brody School of Medicine at East Carolina University

Le pneumothorax est une accumulation d’air entre la paroi thoracique et le poumon qui se produit quand de l'air s'échappe du poumon.

  • Cette affection peut être observée chez les nouveau-nés présentant des troubles pulmonaires, tels que le syndrome de détresse respiratoire ou le syndrome d’inhalation de méconium, qui sont traités par une pression positive continue des voies aériennes ou un ventilateur.

  • Le poumon peut s'affaisser, la respiration peut être difficile et la tension artérielle peut diminuer.

  • Le diagnostic repose sur les symptômes et la radiographie du thorax.

  • De l'oxygène est donné aux nouveau-nés présentant ces symptômes et l'air est évacué de la cage thoracique à l'aide d'une aiguille et d'une seringue.

Le pneumothorax est plus fréquent chez les nouveau-nés qui ont des poumons rigides, par exemple ceux présentant un syndrome de détresse respiratoire (voir Syndrome de détresse respiratoire) ou un syndrome d’inhalation de méconium (voir Syndrome d’inhalation de méconium). Dans de rares cas, le pneumothorax est une complication de l'utilisation d'une pression positive continue des voies aériennes (CPAP), une technique qui permet au nouveau-né de respirer de manière autonome tout en recevant de l'oxygène ou de l'air légèrement sous pression administré au moyen d'une canule nasale placée dans les narines) ou d'un ventilateur. Si le pneumothorax est sous pression en raison de l'utilisation d'une CPAP ou d'un ventilateur, il peut entraîner l'affaissement du poumon et des difficultés respiratoires. En cas de pression élevée, le pneumothorax peut comprimer les veines qui ramènent le sang au cœur. En conséquence, moins de sang parvient au cœur, le débit sanguin diminue et la tension artérielle du nouveau-né chute.

La présence d’air provenant des poumons dans les tissus au centre du thorax s’appelle un pneumomédiastin. À la différence du pneumothorax, cette condition ne gêne pas la respiration en général.

Diagnostic et traitement

Un pneumothorax est soupçonné lorsque la détresse respiratoire d'un nouveau-né souffrant d'un trouble pulmonaire sous-jacent, ou traité par CPAP ou un ventilateur, s'aggrave ou en cas de baisse de sa tension artérielle, ou bien les deux. Lors de l'examen du nouveau-né, le médecin peut constater que les bruits créés par l'air entrant et sortant du poumon sont moins forts du côté du pneumothorax. Chez les prématurés, une source de lumière à fibres optiques peut être utilisée dans l’obscurité pour éclairer l'hémithorax atteint (transillumination positive). Cette technique permet de visualiser la présence d’air dans l'espace entourant les poumons (cavité pleurale). La radiographie du thorax assure un diagnostic positif.

Aucun traitement n’est nécessaire chez les nouveau-nés qui ne présentent pas de symptômes. Les nouveau-nés à terme présentant des symptômes légers peuvent être placés à l'intérieur d'une petite tente remplie d'oxygène (tente à oxygène) pour que la teneur en oxygène de l'air qu'ils respirent soit plus élevée que celle de l'air environnant. Toutefois, si la respiration du nouveau-né est laborieuse ou si le taux d'oxygénation du sang diminue, et surtout si la circulation sanguine est réduite, l'air doit être retiré de la cage thoracique au plus vite. L'air est évacué de la cage thoracique à l'aide d'une aiguille et d'une seringue. Si le nouveau-né présente une détresse respiratoire significative, s’il reçoit une assistance respiratoire par CPAP ou avec un ventilateur, le médecin peut introduire une sonde en plastique dans la cage thoracique afin d'aspirer en continu l'air qui s'échappe des poumons. La sonde est en général retirée après quelques jours.

Le pneumomédiastin est visible par radiographie du thorax ; aucun traitement n’est requis.