Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Schizophrénie infantile

Par Hugh F. Johnston, MD, University of Wisconsin Medical School;Bureau of Mental Health and Substance Abuse

La schizophrénie infantile est une pathologie chronique, qui induit des troubles de la pensée, de la perception et du comportement social.

  • La schizophrénie est probablement causée par des anomalies neurochimiques et par des problèmes au cours du développement du cerveau.

  • Les adolescents se replient sur eux-mêmes, commencent à ressentir des émotions inhabituelles et ont généralement des hallucinations, des délires et souffrent de paranoïa.

  • Les médecins pratiquent des tests pour exclure toutes les autres causes possibles.

  • Les médicaments antipsychotiques peuvent contribuer à contrôler les symptômes et une assistance psychologique peut aider les adolescents et les membres de la famille à apprendre à gérer le trouble.

La schizophrénie est assez rare dans l'enfance. Elle se développe habituellement à la fin de l'adolescence et au début de l'âge adulte (voir Schizophrénie et trouble délirant). Lorsque la schizophrénie se développe effectivement au cours de l'enfance, elle commence en général entre l'âge de 7 ans et le début de l'adolescence.

La schizophrénie survient probablement en raison d'anomalies neurochimiques et de problèmes au cours du développement du cerveau. Les médecins ne savent pas ce qui entraîne ces anomalies. Cependant, les experts conviennent qu'il existe peut-être une prédisposition héréditaire à la schizophrénie et qu'elle n'est pas causée par une défaillance de l'éducation parentale ou une enfance difficile.

Symptômes

Les enfants atteints de schizophrénie deviennent normalement renfermés et perdent tout intérêt dans leurs activités. La réflexion et la perception sont déformées. Ces symptômes peuvent persister quelque temps avant de s'aggraver. Comme les adultes, les enfants schizophrènes sont victimes d’hallucinations, de délires et de paranoïa, obsédés souvent par la peur que les autres se liguent contre eux ou contrôlent leurs pensées. Leurs émotions sont parfois diminuées. Leur voix et leur visage ne se modifient pas en fonction de situations émotionnelles. Les situations qui normalement poussent à rire ou à pleurer n’entraînent aucune réponse.

Les adolescents qui consomment des substances illicites peuvent développer des symptômes semblables à ceux de la schizophrénie.

Diagnostic

Il n’existe pas de test diagnostic spécifique de la schizophrénie. Les médecins posent leur diagnostic sur une évaluation complète dans le temps des symptômes et des tests psychologiques. Ils pratiquent également des tests pour évaluer d'autres troubles sous-jacents (comme l'abus de drogue ou une tumeur cérébrale) susceptibles de causer des symptômes similaires.

Le saviez-vous ?

  • La schizophrénie ne doit pas être mise sur le compte d'une défaillance de l'attention parentale ou d'une enfance difficile.

Traitement

La schizophrénie ne peut pas être guérie, bien que les hallucinations et les délires puissent être contrôlés à l'aide d'antipsychotiques, comme l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine et la rispéridone (voir Schizophrénie et trouble délirant). Les enfants sont particulièrement sensibles aux effets secondaires des antipsychotiques. Les effets secondaires comprennent des tremblements, des mouvements ralentis, des troubles moteurs et des syndromes métaboliques (ce qui comprend l'obésité, le diabète de type 2 et des taux anormaux de graisses dans le sang, voir Syndrome métabolique).

Une rééducation sociale et professionnelle, la prise en charge psychologique et éducative de l’enfant, et des conseils auprès de spécialistes pour sa famille, sont essentiels pour faire face à la maladie et ses conséquences. Les médecins envoient presque toujours les enfants chez des psychiatres spécialisés dans le traitement des enfants.

Les enfants peuvent devoir être hospitalisés si les symptômes s’aggravent, de façon à adapter la posologie des médicaments et à assurer leur sécurité.

Ressources dans cet article