Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles des conduites

Par Hugh F. Johnston, MD, University of Wisconsin Medical School;Bureau of Mental Health and Substance Abuse

Un trouble des conduites est un schéma comportemental répétitif qui viole les droits des autres.

  • Les enfants atteints d'un trouble des conduites sont égoïstes et insensibles aux sentiments des autres, et ils peuvent intimider les autres, endommager des possessions, mentir ou voler sans sentiment de culpabilité.

  • Le diagnostic repose sur les antécédents comportementaux de l'enfant.

  • Séparer les enfants d'un environnement problématique et leur fournir un cadre rigoureusement structuré, comme dans une institution psychiatrique, peut s'avérer être le traitement le plus efficace.

Bien que certains enfants se comportent mieux que d’autres, ceux qui violent les règles et les droits des autres de manière continue et persistante souffrent d’un trouble des conduites. Ce trouble se manifeste généralement à la fin de l’enfance ou au début de l’adolescence et il est plus répandu chez les garçons que chez les filles.

L'hérédité et l'environnement influencent probablement le développement d'un trouble des conduites. Les enfants ont souvent des parents qui souffrent de troubles psychiatriques, comme l'abus de substances illicites, un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, des troubles de l'humeur, de la schizophrénie ou un trouble de personnalité antisociale. Cependant, les enfants affectés peuvent être issus de familles aisées qui ne présentent aucun trouble.

Symptômes

Les enfants qui souffrent d’un trouble des conduites sont habituellement égoïstes, n’établissent pas de relation avec les autres et n’ont pas de sens de la culpabilité. Ils sont insensibles aux sentiments et au bien-être des autres. Ils tendent à percevoir le comportement des autres comme menaçant et réagissent avec agressivité. Ils peuvent être provocateurs, agressifs, querelleurs et cruels avec les animaux. Certains enfants peuvent s'en prendre à la propriété d'autrui, en particulier en déclenchant des incendies. Ils peuvent mentir ou voler.

Le trouble affecte différemment les garçons et les filles. Il est moins probable que les filles soient physiquement agressives. Par contre, en général, les filles fuguent, mentent, consomment des substances illicites et se prostituent parfois. Les garçons tendent à se battre, voler et commettre des actes de vandalisme.

Les violations graves des règles sont fréquentes, comme les fugues, les absences récurrentes à l’école. Il est probable que les enfants consomment et abusent de substances illicites et qu'ils soient en difficulté scolaire. Des pensées suicidaires peuvent survenir et elles doivent être prises au sérieux.

Environ la moitié des enfants mettent fin aux comportements inappropriés avant l'âge adulte. Plus l’enfant est jeune au moment de l’apparition du trouble comportemental, plus il y a de risques de voir le trouble se prolonger. Les personnes dont les troubles du comportement persistent jusqu'à l'âge adulte risquent des ennuis judiciaires, violent constamment les droits des autres et développent souvent un trouble de personnalité antisociale (voir Trouble de personnalité antisociale). Certains de ces adultes développent des troubles de l'humeur, de l'anxiété ou d'autres troubles psychiatriques.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur le comportement de l'enfant. Les symptômes ou le comportement doivent être suffisamment problématiques pour affecter les relations, la vie scolaire ou professionnelle.

L'environnement social est également pris en considération. Si une mauvaise conduite se développe en guise d'adaptation à un environnement très stressant (comme une région déchirée par la guerre ou une zone de troubles civils), elle n'est pas considérée comme un trouble des conduites.

Traitement

Le traitement est très difficile car les enfants qui ont ce trouble ne le reconnaissent pas. Le traitement le plus efficace est souvent la séparation de l’enfant d’avec son environnement, pour le placer dans une structure médicale ou judiciaire adaptée, afin de lui offrir un cadre très structuré.

Certains médicaments peuvent d'une certaine manière être efficaces, surtout en cas de coexistence de certains troubles, comme le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité ou la dépression. Le traitement de ces troubles peut contribuer à diminuer les symptômes de trouble des conduites.