Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles somatoformes chez l'enfant

Par Hugh F. Johnston, MD, University of Wisconsin Medical School;Bureau of Mental Health and Substance Abuse

Les troubles somatoformes sont provoqués par un état psychologique stressant qui s’exprime par des symptômes physiques handicapants.

  • Il existe plusieurs type de troubles somatoformes.

  • Les symptômes peuvent ressembler à ceux d'un trouble neurologique (comme la paralysie ou la perte de la vision) ou être vagues (comme des céphalées et des nausées), ou les enfants peuvent être obsédés par un défaut imaginaire ou être convaincus qu'ils souffrent d'une maladie grave.

  • Après avoir pratiqué des tests pour exclure des troubles physiques pouvant être à l'origine des symptômes, les médecins posent le diagnostic sur les symptômes.

  • Les psychothérapies individuelle et familiale, qui utilisent souvent des techniques cognitives-comportementales, peuvent aider.

Les symptômes et le traitement des troubles somatoformes sont très similaires à ceux des troubles anxieux.

Un enfant qui souffre d'un trouble psychosomatique peut présenter de nombreux symptômes, dont des douleurs, des difficultés respiratoires et une faiblesse, sans cause physique évidente (voir Troubles somatoformes et apparentés). Les enfants développent souvent des symptômes physiques d'origine psychologique lorsqu'un autre membre de la famille est gravement malade. On croit que ces symptômes physiques se développent inconsciemment en réponse à un stress ou un problème psychologique (voir Le corps et l’esprit). Les symptômes ne sont pas fabriqués consciemment et les enfants ressentent en effet les symptômes qu'ils décrivent.

Les troubles somatoformes comprennent ce qui suit :

  • Trouble de conversion Les symptômes ressemblent à ceux d'un trouble neurologique. L'enfant semble avoir un bras ou une jambe paralysés, devenir sourd ou aveugle ou avoir des tremblements qui ressemblent à des convulsions. Ces symptômes débutent soudainement, souvent en rapport avec un facteur déclenchant et peuvent se résoudre de la même façon, ou non.

  • Trouble de somatisation (voir aussi Douleur abdominale chronique et récurrente) : Les enfants développent de nombreux symptômes vagues, comme les maux de tête, les douleurs abdominales et les nausées. N'importe quelle partie du corps peut être affectée. Ces symptômes peuvent se manifester de façon très irrégulière.

  • Dysmorphobie Les enfants deviennent préoccupés par un défaut imaginaire en apparence, comme la taille de leur nez ou de leurs oreilles ou ils deviennent excessivement inquiets en raison d'une anomalie légère, comme une verrue.

  • Hypochondrie L’enfant ne présente pas de symptômes spécifiques, mais est obsédé par ses fonctions corporelles, telles que la fréquence cardiaque, la digestion et la transpiration et il est convaincu d’avoir une maladie grave alors qu’il est en parfaite santé. Il peut aussi se sentir anxieux et déprimé.

Les troubles somatoformes touchent aussi bien les filles que les garçons, mais ils sont plus fréquents chez les filles à l’adolescence.

Diagnostic

Les médecins posent aux enfants des questions sur leurs symptômes et pratiquent un examen clinique et parfois des tests pour s'assurer que les enfants ne présentent pas de trouble physique qui pourrait être responsable des symptômes. Cependant, habituellement, on évite d’avoir recours à des examens de laboratoire très importants, car ils peuvent inciter l’enfant à croire qu’il est vraiment malade et des tests diagnostiques inutiles peuvent le traumatiser.

Si aucun problème physique n'est identifié, les médecins pourront utiliser des tests normalisés portant sur la santé psychique pour tâcher de déterminer si les symptômes sont dus à un trouble somatoforme. Les médecins dialoguent aussi avec l’enfant et les membres de sa famille pour tenter d’identifier des troubles psychologiques ou des relations familiales difficiles sous-jacents.

Traitement

L’enfant peut s’opposer à l’idée de consulter un psychothérapeute s’il pense que ses troubles sont purement physiques. Cependant, une psychothérapie individuelle et familiale, recourant souvent à des techniques cognitives-comportementales, peut aider les enfant et les membres de la famille à reconnaître les schémas intellectuels et comportementaux qui perpétuent les symptômes. Les thérapeutes peuvent avoir recours à l'hypnose, le biofeedback (rétroaction biologique) et la relaxation.

La psychothérapie est habituellement associée à un programme de rééducation dont l'objectif est d'aider les enfants à reprendre une routine. Elle peut comprendre une kinésithérapie, qui présente les avantages suivants :

  • Elle peut traiter des effets physiques réels, comme une mobilité réduite ou une perte musculaire entraînées par un trouble somatoforme.

  • Elle donne à l'enfant l'impression que quelque chose de concret est fait pour le traiter.

  • Elle permet aux enfants de participer activement à leur traitement.

Les médicaments peuvent être utilisés pour soulager la douleur, l'anxiété ou la dépression qui accompagne ces troubles.