Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Douleur chronique : les faits en bref

Par The Manuals's Editorial Staff,

Généralement, la douleur est considérée comme chronique si

  • Elle dure plus de 1 mois plus longtemps que prévu selon la maladie ou la blessure
  • Elle disparaît et réapparaît pendant des mois ou des années
  • Elle est associée à un trouble chronique (comme le cancer ou l’arthrite) ou à une blessure qui ne guérit pas

La douleur est la raison la plus fréquente pour laquelle les personnes consultent leur médecin.

Qu’est-ce qui peut provoquer une douleur chronique ?

La douleur chronique ne se contente pas de faire mal

La douleur chronique peut avoir de nombreuses conséquences parfois sérieuses :

  • Perte de sommeil

  • Fatigue et perte d’énergie

  • Manque de participation aux activités, entraînant un isolement social

  • Évitement de l’activité physique, entraînant une perte de force musculaire et de souplesse

  • Pour les personnes âgées, difficulté à effectuer leurs activités quotidiennes et augmentation de la dépendance envers d’autres personnes

Le saviez-vous ?

  • La douleur chronique peut physiquement modifier le système nerveux et rendre la douleur plus intense et durable.

Pour une présentation complète, voir Douleur.

Pourquoi une douleur devient-elle chronique ?

La douleur chronique stimule de façon répétée les fibres nerveuses et les cellules qui détectent, envoient et reçoivent les signaux douloureux. Une stimulation répétée peut modifier physiquement les fibres et les cellules nerveuses ou les rendre plus actives et peut donc augmenter la transmission de la douleur à la moelle épinière et au cerveau. En conséquence, des choses qui ne seraient habituellement pas douloureuses le deviennent et les choses qui sont douloureuses peuvent paraître l’être encore plus.

Quelle est la sévérité de la douleur ?

Aucun examen ou test ne peut prouver que les personnes souffrent ou déterminer la sévérité de leur douleur. Les médecins demandent donc souvent aux personnes d’évaluer la sévérité de leur douleur à l’aide d’une échelle de douleur normalisée.

Échelles de douleur : Quelle est la sévérité de la douleur ?

Que peut-on faire pour soulager la douleur ?

Le traitement comprend

  • Des antalgiques, tels que l’acétaminophène, l’aspirine et d’autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

  • D’autres médicaments, tels que certains antidépresseurs et anticonvulsivants

  • D’autres traitements, tels que la rétroaction biologique, la formation à la relaxation, les techniques de distraction et l’hypnose

Les médecins peuvent prescrire des antalgiques opioïdes lorsque d’autres traitements ne fonctionnent pas.

La douleur peut également être traitée dans le cadre d’un traitement de rééducation. Ces traitements facilitent les mouvements et permettent aux personnes de mieux participer à la rééducation. Les techniques utilisées comprennent la thermothérapie, la cryothérapie, les stimulations électriques, les tractions, les massages et l’acupuncture.

Ressources dans cet article