Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Vaccination : les faits en bref

Par The Manuals's Editorial Staff,

Les vaccins sont nécessaires pour protéger les personnes, en particulier les enfants, contre les maladies infectieuses.

  • Habituellement, un certain nombre de vaccins sont administrés aux enfants en suivant un calendrier standard.
  • Par ailleurs, tous les adultes ont régulièrement besoin de certains vaccins, comme le vaccin contre la grippe chaque année et le vaccin antitétanique tous les 10 ans.
  • D’autres vaccins sont généralement administrés principalement à des groupes spécifiques de personnes, comme celles qui se rendent dans certaines parties du monde (pour de plus amples informations, consulter Vaccins pour les voyages internationaux).

Administrer un vaccin stimule le système immunitaire de l’organisme pour le défendre contre une maladie spécifique. La vaccination produit un état d’immunité à l’égard de la maladie et est parfois nommée immunisation.

Les vaccins sont généralement administrés par injection dans un muscle (intramusculaire) ou sous la peau (sous-cutanée).

Pour une présentation complète, voir Aperçu sur la vaccination, et pour les enfants, voir Vaccination chez l’enfant.

Pourquoi les vaccins sont-ils importants ?

Les vaccins ont permis d’éradiquer la variole et ont pratiquement éliminé d’autres infections, telles que la poliomyélite et la rougeole, qui étaient autrefois des fléaux de l’enfance aux États-Unis. Malgré ce succès, il est important que les enfants continuent à être vaccinés. De nombreuses maladies parmi celles que la vaccination prévient sont toujours présentes aux États-Unis et sont fréquentes dans d’autres parties du monde. En raison des moyens de communication modernes, ces maladies peuvent se propager rapidement parmi les enfants non vaccinés, même s’ils vivent dans des régions où la maladie n’est pas courante.

Le saviez-vous ?

  • Des enfants aux États-Unis meurent encore de maladies qui peuvent être évitées par des vaccins.

  • Les enfants non vaccinés sont 23 fois plus susceptibles de contracter la coqueluche.

  • Les enfants non vaccinés sont 8,6 fois plus susceptibles de contracter la varicelle.

  • Les enfants non vaccinés sont 6,5 fois plus susceptibles de contracter une maladie pneumococcique (y compris la méningite, la pneumonie et les infections de l’oreille moyenne).

Les vaccins sont-ils efficaces et sans danger ?

Aucun vaccin n’est ni efficace ni sûr à 100 %. Quelques enfants vaccinés ne développent pas d’immunité, et quelques-uns développent des effets secondaires. Le plus souvent, les effets secondaires (tels que douleur au site d’injection, éruption cutanée ou fièvre modérée) sont mineurs. Les complications sévères sont très rares. Les vaccins sont améliorés continuellement afin de garantir leur sécurité et leur efficacité.

Vaccins et autisme

La presse publique a fait état de préoccupations selon lesquelles le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) pourrait causer l’autisme. Ce n’est pas le cas. Ces préoccupations étaient basées sur un bref rapport médical de 1998 concernant 12 enfants présentant des troubles du développement tels que l’autisme. Depuis, de nombreuses études ont été réalisées par des médecins pour examiner les liens entre vaccin et autisme. Aucun lien n’a pu être établi dans ces études. Les médecins ont observé que les enfants qui avaient été vaccinés n’étaient pas plus susceptibles de devenir autistes que ceux qui n’étaient pas vaccinés.

Ressources dans cet article