Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Tomodensitométrie (TDM)

Par Hakan Ilaslan, MD, Associate Professor of Radiology;Staff Radiologist, Cleveland Clinic Lerner College of Medicine;Imaging Institute, Diagnostic Radiology

Dans la tomodensitométrie (TDM), la source et le détecteur de rayons X effectuent une rotation autour des personnes. Dans les scanners modernes, le détecteur de rayons X a généralement de 4 à 64 (ou plus) lignes de détecteurs qui enregistrent les rayons X qui traversent le corps. Les données des capteurs représentent une série d’images radiographiques prises d’angles multiples tout autour des personnes. Les images ne sont cependant pas visualisées directement, mais sont envoyées à un ordinateur. Celui-ci les convertit en images qui ressemblent à des coupes bidimensionnelles (sections transverses) du corps. (Tomo signifie tranche en grec). L’ordinateur peut aussi construire des images tridimensionnelles à partir des images enregistrées.

La TDM était auparavant appelée CAT (tomographie axiale assistée par ordinateur ou, en anglais, computed axial tomography).

Procédure pour la tomodensitométrie

Pour la TDM, les personnes s’allongent sur une table motorisée, qui est déplacée dans l’ouverture d’un scanner en forme d’anneau. Les personnes sont déplacées dans le scanner avec les dispositifs qui effectuent des rotations autour d’elles. Pour certains scanners TDM, la table se déplace progressivement et s’arrête lorsque chaque image (tranche) a été enregistrée. Pour d’autres TDM, la table bouge continuellement pendant le balayage. Parce que les personnes se déplacent en ligne droite et que les détecteurs effectuent une rotation, la série d’images semble être prise en spirale autour des personnes – d’où le terme TDM à balayage spiralé (hélicoïdale).

À l’intérieur du scanner, les personnes doivent porter des vêtements sans bouton, fermoir, fermeture éclair ni tout autre métal sur la zone devant être balayée, et doit retirer leurs bijoux. De tels objets ne sont pas dangereux, mais peuvent bloquer les rayons X et déformer l’image. Pendant l’examen, les personnes doivent rester immobiles et par moments, retenir leur respiration lorsque les radiographies sont prises afin que les images ne soient pas brouillées. Des bourdonnements peuvent être entendus pendant la procédure.

En général, cet examen dure seulement de quelques secondes à quelques minutes en fonction de la zone examinée et de la modernité du scanner. Une TDM du thorax prend en général moins d’une minute, et la respiration doit être retenue une fois seulement et pendant quelques secondes.

Pour la TDM, un agent de contraste radio-opaque peut être administré. Les agents de contraste sont des substances qui peuvent être visualisées sur les radiographies et qui aident à distinguer un tissu d’un autre. L’agent de contraste peut être injecté dans une veine, pris par voie orale ou inséré dans l’anus. Les agents de contraste utilisés dépendent du type d’examen réalisé et de la partie du corps examinée.

La TDM est généralement réalisée en ambulatoire. Les personnes peuvent immédiatement reprendre leurs activités habituelles après l’examen.

Visualisation de l’intérieur : Tomodensitométrie

Dans une tomodensitométrie, le scanner produit et enregistre des radiographies pendant qu’il effectue des rotations autour des personnes, qui sont déplacées dans le scanner sur une table motorisée. Sur l’un des côtés du scanner se trouve un tube qui génère des rayons X, et sur l’autre côté se trouve un détecteur de rayons X.

Utilisations de la tomodensitométrie

Les images hautement détaillées fournissent plus de détails sur la densité des tissus et la localisation d’anomalies que les radiographies classiques, ce qui permet aux médecins de localiser avec précision les structures et les anomalies. La TDM permet à l’examinateur de distinguer entre les différents types de tissus, tels que le muscle, les graisses et les tissus conjonctifs. Par conséquent, la TDM peut fournir des images détaillées d’organes spécifiques non visibles sur des radiographies classiques et est plus utile pour l’imagerie de la plupart des structures du cerveau, de la tête, du cou, du thorax et de l’abdomen.

La TDM peut détecter et fournir des informations sur les troubles affectant presque chaque partie du corps. Par exemple, les médecins peuvent utiliser la TDM pour détecter une tumeur, mesurer sa taille, la localiser avec précision et déterminer son extension dans les tissus environnants. La TDM peut aussi aider les médecins à évaluer l’efficacité du traitement (tel que celui d’un abcès cérébral par des antibiotiques ou d’une tumeur cérébrale par radiothérapie).

Quelques troubles détectés par la tomodensitométrie

Système du corps

Troubles

Cerveau et colonne vertébrale

Anomalies congénitales

Saignement dans le cerveau

Abcès cérébraux

Tumeurs cérébrales

Hydrocéphalie

Rupture ou hernie discale

Fractures de la colonne vertébrale

Accidents vasculaires cérébraux (ischémiques)

Tube digestif

Appendicite

Obstructions intestinales

Diverticulite

Pancréatite

Tumeurs

Yeux

Objet étranger dans l’œil

Infections du globe oculaire et infections autour de la cavité de l’œil (orbite)

Tumeurs de la cavité de l’œil (orbite) et du nerf optique

Cœur et vaisseaux sanguins

Anévrisme de l’aorte

Dissection aortique

Reins et voies urinaires

Saignement à l’intérieur ou autour des reins

Calculs dans les reins ou dans les voies urinaires

Tumeurs à l’intérieur ou autour des reins

Foie

Stéatose hépatique (excès de graisses dans le foie)

Tumeurs hépatiques

Poumons

Bronchiectasie (voies respiratoires élargies)

Emphysème

Tumeurs pulmonaires

Pneumonie

Embolie pulmonaire

Muscles et os

Fractures et autres problèmes touchant les os et les tissus mous

Variantes de la tomodensitométrie

Angiographie par TDM

Cette procédure utilise la TDM et un agent de contraste radio-opaque pour produire des images tridimensionnelles des vaisseaux sanguins, y compris les artères qui alimentent le cœur (artères coronaires). L’agent de contraste est injecté dans une veine (et non dans une artère comme dans l’angiographie conventionnelle), généralement une veine du bras. Les images sont prises rapidement et sont chronométrées afin de montrer l’agent de contraste radio-opaque circulant dans les vaisseaux sanguins à examiner. L’ordinateur retire numériquement des images tous les tissus à l’exception des vaisseaux sanguins.

L’angiographie par TDM est utilisée pour détecter :

  • Sténoses ou obstructions (tels que caillots de sang) dans les artères ;

  • Renflements (anévrismes) et déchirements (dissections) dans les artères de gros calibre ;

  • Vaisseaux sanguins anormaux qui apportent le sang aux tumeurs.

L’angiographie par TDM est couramment utilisée au lieu de l’angiographie conventionnelle parce qu’elle est sûre et moins invasive (elle ne nécessite pas l’insertion d’un cathéter dans une artère, qui comporte légèrement plus de risque que l’insertion d’un cathéter dans une veine). L’angiographie par TDM montre les anomalies des vaisseaux sanguins de façon presque aussi précise que l’angiographie par résonance magnétique, mais un peu moins précisément que l’angiographie conventionnelle.

L’angiographie par TDM prend généralement seulement une à deux minutes.

Autres variantes

La TDM peut être utilisée pour fournir des images

  • De l’estomac ou de l’intestin grêle (ce qu’on appelle entérographie par TDM)

  • Du côlon (ce qu’on appelle coloscopie virtuelle ou colonographie par TDM)

  • Des reins, des uretères et de la vessie (ce qu’on appelle urographie intraveineuse par TDM ou pyélographie)

  • Des artères des poumons (ce qu’on appelle angiographie pulmonaire par TDM)

Inconvénients de la tomodensitométrie

Généralement, la TDM de l’abdomen utilise environ 60 à 80 fois la quantité de rayonnement utilisé pour une simple radiographie thoracique sous deux angles. La TDM est aujourd’hui à l’origine de la plupart des expositions au rayonnement fabriqué par l’homme dans la population générale, et d’environ 70 % de l’exposition au rayonnement dans la pratique médicale. Par conséquent, les médecins et les personnes doivent évaluer prudemment les bénéfices et les risques de chaque procédure de TDM ( Présentation des examens d’imagerie : Risques associés au rayonnement en imagerie médicale). Généralement, la TDM est si possible évitée chez les femmes enceintes, à moins qu’il n’y ait aucune autre bonne alternative. L’utilisation de la TDM chez les enfants doit être limitée autant que possible.

Les nouvelles techniques de TDM utilisent des doses de rayonnement beaucoup plus faibles que celles utilisées précédemment (voir également le site Web de la Food and Drug Administration (FDA) – What Are the Radiation Risks from CT? [Quels sont les risques dus au rayonnement des TDM ?]).

Les agents de contraste radio-opaques utilisés dans l’angiographie par TDM contiennent de l’iode – appelés agents de contraste iodés. Quelques personnes présentent une réaction allergique légère à grave ou des lésions rénales après l’injection de tels agents. Les personnes qui ont déjà eu des réactions à ces agents doivent avertir leur médecin avant la réalisation de l’angiographie par TDM.

Dans certains pays et certaines régions des États-Unis, la TDM n’est pas facilement disponible.

Le saviez-vous ?

  • La plupart de l’exposition au rayonnement en médecine provient de la tomodensitométrie (TDM).

  • Avant la TDM, les personnes doivent informer leur médecin si elles ont déjà présenté une réaction à un agent de contraste utilisé en TDM.

Pour plus de renseignements

Ressources dans cet article