Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Problèmes dus à l’alitement prolongé

Par Oren Traub, MD, PhD

Un alitement prolongé sans activité physique régulière, comme cela arrive souvent à l’hôpital ( Problèmes dus à l’hospitalisation) peut provoquer de nombreux problèmes.

Caillots de sang

Une blessure ou une chirurgie des membres inférieurs, ou un alitement peuvent empêcher les personnes d’utiliser ses jambes. Lorsque c’est le cas, le sang se déplace plus lentement depuis les veines des jambes jusqu’au cœur. Il y a plus de risques de formation de caillots dans le sang qui se déplace lentement ( Thrombose veineuse profonde : Prévention). Les caillots de sang voyagent parfois depuis les veines des jambes jusqu’aux poumons et y bloquent un vaisseau sanguin (c’est ce qu’on appelle une embolie pulmonaire). Ces caillots sanguins peuvent être potentiellement mortels.

Des bas de compression pneumatiques peuvent être utilisés pour empêcher les caillots de sang. Actionnés par une pompe électrique, ces bas compriment de façon répétée les mollets et font circuler le sang dans les veines.

On peut administrer un anticoagulant (comme l’héparine), par injection sous la peau de l’abdomen ou du bras, aux personnes à haut risque de développer des caillots sanguins. Les anticoagulants aident à empêcher le sang de coaguler.

Le saviez-vous ?

  • La plupart des personnes hospitalisées reçoivent un anticoagulant, injecté sous la peau, pour prévenir la formation dans les jambes de caillots de sang qui pourraient alors se rendre dans les poumons et y bloquer un vaisseau sanguin.

Constipation

Lorsque les personnes restent alitées ou sont moins actives, les selles (fèces) se déplacent plus lentement dans l’intestin et le rectum, et en dehors du corps. Par conséquent, il y a plus de risques de constipation. Il se peut aussi que les personnes hospitalisées prennent des médicaments (comme certains analgésiques) qui provoquent la constipation.

Pour la prévenir, les membres du personnel encouragent les personnes à boire de grandes quantités de liquides, et des fibres supplémentaires sont ajoutées aux repas ou comme complément. Des émollients fécaux ou des laxatifs peuvent être prescrits.

Dépression

De nombreuses personnes qui ont une maladie grave et qui restent alitées pendant longtemps deviennent dépressives. Le fait d’avoir moins de contacts avec autrui et de se sentir sans défense peut aussi contribuer à la dépression.

Escarres

Le fait de rester alité dans une seule position pendant longtemps occasionne une pression sur les zones de la peau en contact avec le lit. La pression stoppe l’apport sanguin à ces zones. Si l’apport sanguin est interrompu pendant trop longtemps, les tissus se déchirent, provoquant une escarre (également appelée ulcère de pression). Les escarres peuvent commencer à se former en seulement deux heures.

Les escarres sont plus susceptibles de se développer chez les personnes qui

  • Sont dénutries

  • Ont des fuites d’urine involontaires (sont incontinentes)

La malnutrition rend la peau plus fine, sèche, inélastique et plus à risque de se déchirer ou de se rompre. L’incontinence expose la peau à l’urine, qui l’assouplit, entraînant des déchirures.

Les escarres surviennent généralement dans le bas du dos, le coccyx, les talons, les coudes et les hanches. Les escarres peuvent être graves, provoquant des infections qui se disséminent dans le sang (septicémie).

Si les personnes ont du mal à se déplacer, les membres du personnel modifient leur position dans le lit à intervalles réguliers pour empêcher la formation d’escarres. La peau est inspectée pour examiner d’éventuels signes d’escarres. Un rembourrage est placé sur les parties du corps en contact avec le lit, comme les talons, afin de les protéger. Si les personnes ont déjà des escarres, on peut recourir à un lit spécial qui utilise l’air pour redistribuer la pression, de manière à ce que la pression ne reste pas sur une zone pendant trop longtemps.

Fragilité osseuse

Lorsque les os ne supportent pas de poids régulièrement (c’est-à-dire, lorsque les personnes ne passent pas suffisamment de temps debout ou à marcher), les os se fragilisent et sont plus sensibles aux fractures.

Faiblesse musculaire et raideur articulaire

Lorsque les muscles ne sont pas utilisés, ils s’affaiblissent. Rester au lit peut rendre les articulations (les muscles et les tissus autour d’eux, comme les ligaments et les tendons) raides. Avec le temps, les muscles peuvent se raccourcir et les articulations raides peuvent se plier de façon permanente, ce qui est appelé une contracture.

Un cercle vicieux peut se produire : Les personnes restent alitées en raison d’un trouble ou d’une chirurgie, ce qui entraîne une faiblesse musculaire et une raideur articulaire, qui rendent le déplacement (y compris la position debout et la marche) encore plus difficile.

Prévention des problèmes dus à l’alitement

Les étapes à suivre pour prévenir les problèmes liés à l’alitement peuvent sembler ennuyeuses ou trop exigeantes, mais elles sont nécessaires pour une bonne récupération.

Se déplacer aussitôt que possible peut aider à prévenir la plupart des problèmes, y compris la constipation. On encourage les personnes à sortir du lit aussitôt que possible. Si elles ne peuvent pas sortir du lit, elles doivent s’asseoir, bouger ou faire des exercices au lit. Fléchir et détendre les muscles peut aider les muscles à ne pas s’affaiblir.

Pour les personnes qui ne peuvent pas faire de l’exercice seules, un kinésithérapeute ou un autre membre du personnel peut mobiliser leurs membres. Le mouvement peut être facilité par des accessoires, tels que des rampes, des barres d’appui dans la salle de bains, des sièges de toilette surélevés, des lits abaissés et des tapis.

Pour les enfants, les hôpitaux disposent souvent de salles de jeu pour encourager les activités et empêcher l’ennui ou la dépression.

Ressources dans cet article