Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Tabagisme

Par Douglas E. Jorenby, PhD, University of Wisconsin School of Medicine and Public Health;UW -Center for Tobacco Research and Intervention

  • Le tabac est nocif pour presque chaque organe du corps.

  • Il augmente le risque de crise cardiaque, de cancer du poumon, de bronchopneumopathie obstructive chronique et d’autres affections.

  • La substance entraînant une dépendance qui est présente dans le tabac est la nicotine.

  • Les personnes qui cessent de consommer de la nicotine peuvent devenir irritables, anxieuses, tristes et agitées.

La nicotine est la substance du tabac (présente dans les cigarettes, les cigares, les pipes et les gommes à la nicotine) à laquelle les usagers deviennent dépendants. La nicotine est également l’ingrédient actif de certains produits utilisés pour aider les personnes à arrêter de fumer.

La plupart des expositions à la nicotine proviennent du tabagisme, bien que les enfants puissent accidentellement l’ingérer (en général des cigarettes ou des mégots laissés dans les cendriers, ou parfois les gommes ou patchs à la nicotine), et certaines personnes utilisent du tabac sans fumée. Une grande majorité de fumeurs fume des cigarettes ; un faible pourcentage uniquement fume des cigares ou des pipes.

Aux États-Unis, environ 45 millions d’adultes (soit 20 % des adultes) sont fumeurs. Environ la moitié des fumeurs actuels mourront prématurément d’un trouble causé par le tabagisme. Le tabagisme est aussi mortel parce que les fumeurs inhalent des centaines d’autres substances, y compris certaines qui peuvent causer le cancer. Cependant, tous les produits du tabac contiennent des toxines et des substances potentiellement carcinogènes. Même les produits de tabac sans fumée ne sont pas des alternatives sûres au tabac. Le tabagisme est également la cause la plus fréquente d’incendies domestiques involontaires aux États-Unis. Les incendies liés au tabagisme tuent plus de 350 personnes et en blessent plus de 900 chaque année.

Symptômes

Effets immédiats

La nicotine, lorsqu’elle provient du tabac, a souvent peu d’effets évidents, bien que certaines personnes remarquent une augmentation de l’énergie et de la faculté de concentration ainsi qu’une diminution de l’appétit. Les personnes non habituées à la nicotine peuvent ressentir des nausées, des bouffées de chaleur, ou les deux.

Les personnes qui manipulent de grandes quantités de feuilles de tabac peuvent absorber la nicotine par la peau et développer des nausées, des vomissements, la diarrhée, des sueurs et une faiblesse. Cette maladie a été appelée la « maladie du tabac vert ». Les enfants qui mangent des produits de tabac peuvent développer des symptômes similaires, avec de l’agitation et de la confusion, parfois avec une seule cigarette. Cependant, une toxicité grave ou fatale chez les enfants est peu fréquente, en partie parce que les vomissements vident l’estomac.

Effets à long terme

Le tabagisme entraînant l’inhalation de nombreuses substances nocives, il a de nombreuses conséquences graves. Il porte préjudice à presque tous les organes du corps. Les problèmes de santé les plus importants liés au tabagisme sont les suivants :

  • Coronaropathie (principalement crises cardiaque et angine)

  • Cancer du poumon

  • Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Le tabagisme augmente également le risque d’accident vasculaire cérébral, d’autres cancers (tels que le cancer de la vessie, de l’œsophage, du rein, de la gorge et de l’estomac), de pneumonie et d’autres infections respiratoires, de l’asthme, de l’ostéoporose, de parodontite (maladie gingivale), d’ulcère peptique et de cataracte. Globalement, les troubles liés au tabagisme sont responsables d’environ 435 000 décès par an, ou d’environ 20 % de tous les cas de décès. En moyenne, les fumeurs perdent 10 à 14 ans de vie (7 minutes par cigarette).

Les personnes qui ne fument pas, mais qui sont exposées à la fumée d’autrui (tabagisme passif) peuvent développer de nombreux troubles similaires à ceux des fumeurs, bien que les risques soient plus faibles. Le tabagisme pendant la grossesse peut entraîner des problèmes tels qu’un accouchement prématuré, un faible poids à la naissance, le syndrome de mort subite du nourrisson et des troubles respiratoires tels que l’asthme infantile. Les enfants exposés à la fumée de cigarette perdent plus de jours d’école par maladie que les enfants non exposés.

La toxicité du tabac sans fumée peut varier d’une marque à l’autre. Les risques incluent les troubles cardiaques et vasculaires, les troubles buccaux (par exemple, cancers, récession gingivale et maladie parodontale et ses conséquences) et des tumeurs.

La nicotine peut interagir avec de nombreux médicaments. Le tabagisme favorise également la sécheresse de la peau et les rides, affine la chevelure et jaunit les dents. Les fumeurs ont tendance à peser environ 4,5 kg de moins que s’ils ne fumaient pas.

Symptômes de retrait

Le sevrage de la nicotine ( Arrêt du tabagisme : Sevrage) peut entraîner des symptômes désagréables, dont un besoin irrépressible de nicotine, une irritabilité, une anxiété, des problèmes de concentration, une agitation, des tremblements, une dépression, des céphalées, une somnolence et des maux d’estomac. Les tentatives d’arrêt du tabac entraînent une prise de poids chez certains. Le sevrage est plus problématique chez les personnes grandement dépendantes.

Diagnostic

Les médecins demandent à leurs patients s’ils fument et si oui, à quelle fréquence. Ceci leur permet d’expliquer les risques associés et d’entamer une discussion sur les moyens de sevrage. Des analyses ne sont pas nécessaires. Les fumeurs motivés doivent poser des questions sur les façons d’arrêter de fumer.

L’empoisonnement à la nicotine est parfois négligé. Par exemple, les enfants peuvent avaler des cigarettes ou des gommes à la nicotine sans être vus. Même s’ils sont observés avec du tabac dans la bouche, il peut être difficile de dire quelle quantité a vraiment été ingérée. Les personnes atteintes de la maladie du tabac vert peuvent ne pas établir de relation entre leurs symptômes et la manipulation de tabac.

Traitement

Un traitement d’urgence est rarement nécessaire à l’exception des enfants ayant avalé des produits contenant de la nicotine. Les médecins donnent habituellement du charbon activé par voie orale pour absorber les médicaments restants dans le tractus digestif. On peut administrer un sédatif, tel que le lorazépam, aux enfants très agités.

La plupart des problèmes liés à l’utilisation de la nicotine incluent les efforts pour arrêter de fumer ( Arrêt du tabagisme).