Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Amphétamines

Par Patrick G. O’Connor, MD, MPH, Yale University School of Medicine

  • Les amphétamines augmentent la vigilance, améliorent les performances physiques et entraînent une sensation d’euphorie et de bien-être.

  • Une overdose peut entraîner une agitation extrême, un délirium et une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral potentiellement fatals.

  • Les analyses d’urine permettent de détecter la plupart des amphétamines.

  • Pour la plupart des personnes, le traitement implique une réassurance et un environnement calme, mais des sédatifs tels que des benzodiazépines peuvent être nécessaires.

Les amphétamines incluent l’amphétamine et ses nombreuses variantes, telles que la méthamphétamine (speed, cristal) et la méthylènedioxyimétamphétamine (MDMA, ecstasy ou Adam). La méthamphétamine est l’amphétamine la plus couramment utilisée aux États-Unis. L’utilisation de MDMA est de plus en plus répandue. Les amphétamines sont généralement prises par voie orale, mais peuvent être sniffées (reniflées), fumées ou injectées.

Certaines amphétamines sont largement utilisées pour le traitement des troubles du déficit de l’attention et de l’hyperactivité, de l’obésité et de la narcolepsie ; elles représentent donc une source facile, qui peut être détournée pour un usage illégal. Certaines amphétamines ne sont pas approuvées pour une utilisation thérapeutique et sont produites et utilisées illégalement.

Certains toxicomanes aux amphétamines sont déprimés et utilisent leurs effets stimulants sur l’humeur pour traiter temporairement la dépression. D’autres ont tendance à les utiliser comme stimulant énergétique. Les amphétamines favorisent la sécrétion de dopamine dans le cerveau. (La dopamine est un neurotransmetteur, une substance qui aide les neurones à communiquer). Ceci est la cause probable de l’amélioration de l’humeur. La MDMA se distingue des autres amphétamines par le fait qu’elle perturbe la recapture de la sérotonine (un des neurotransmetteurs de l’organisme) dans le cerveau. Les utilisateurs d’amphétamines développent souvent une dépendance.

Le saviez-vous ?

  • Des doses élevées d’amphétamines peuvent élever la température corporelle à des niveaux dangereux.

Symptômes

Effets immédiats

Les amphétamines augmentent la vigilance, diminuent la fatigue, élèvent le niveau de concentration, diminuent l’appétit et augmentent les performances physiques. Elles peuvent entraîner une sensation de bien-être, d’euphorie et de désinhibition. Une sudation abondante et une dilatation des pupilles sont observées. Des doses élevées (overdose) augmentent la pression artérielle et la fréquence cardiaque. Ces augmentations peuvent être potentiellement mortelles. La personne peut devenir extrêmement paranoïaque, violente et incontrôlable.

La consommation excessive (probablement sur plusieurs jours) finit par entraîner une fatigue extrême et un besoin de dormir.

Complications

La personne peut être atteinte de délire. Des infarctus du myocarde sont possibles, même chez de jeunes sportifs. La pression artérielle peut devenir si élevée qu’un vaisseau cérébral peut se rompre, ce qui entraîne un accident vasculaire cérébral. D’autres effets comprennent l’étourdissement, des nausées, des vomissements, une diarrhée, des convulsions et une élévation de la température corporelle potentiellement mortelle.

Le risque des complications est plus important dans les situations suivantes :

  • Quand des médicaments comme la MDMA sont utilisés en milieu chaud avec une mauvaise ventilation.

  • Lorsque le consommateur est très actif physiquement (par exemple, lorsqu’il danse rapidement).

  • Lorsqu’il transpire beaucoup et ne boit pas suffisamment d’eau pour compenser les fluides perdus, ce qui entraîne une déshydratation.

Effets à long terme

Les consommateurs réguliers d’amphétamines développent rapidement une tolérance qui fait partie intégrante de leur dépendance. Ils ont besoin d’augmenter les quantités consommées pour obtenir les mêmes effets. La quantité consommée après une longue accoutumance peut excéder de plusieurs fois la dose initiale. La plupart des patients qui prennent des doses très élevées peuvent devenir psychotiques, parce que les amphétamines peuvent provoquer une angoisse importante, une paranoïa et déformer le sens de la réalité. Les réactions psychotiques comprennent des hallucinations auditives et visuelles (entendre et voir des choses qui n’existent pas), de fausses croyances (illusions), telles qu’un sentiment de pouvoir illimité (toute-puissance) ou de persécution (paranoïa). La mémoire peut être affectée. La confusion, les pertes de mémoire et les illusions peuvent durer pendant des mois. Bien que ces effets puissent se manifester chez tout le monde, les personnes qui souffrent de troubles mentaux, telles que les schizophrènes, y sont davantage prédisposées.

Les utilisateurs ont une quantité élevée de caries dentaires, qui affectent de nombreuses dents. Les causes comprennent une diminution de la salivation, les substances nocives présentes dans la fumée et une mauvaise hygiène buccale, appelée la « bouche meth » (« meth mouth » en anglais).

Symptômes de sevrage

Lorsqu’une amphétamine est arrêtée brusquement, les symptômes varient. Un sujet dépendant aux amphétamines est alors fatigué ou somnolent, un effet qui peut persister pendant deux ou trois jours après l’arrêt de la drogue. Ceci entraîne plus de risques de blessures. Certains patients présentent une anxiété importante et une agitation, et certains, en particulier les personnes qui ont une tendance dépressive, deviennent déprimés lorsqu’ils arrêtent. Ils peuvent devenir suicidaires, mais pendant plusieurs jours, il leur manque l’énergie nécessaire à une tentative de suicide.

Diagnostic

Le médecin établit le diagnostic d’après les symptômes des personnes connues pour avoir pris des amphétamines. Si le diagnostic n’est pas clair, des analyses d’urine peuvent être réalisées, mais ce test ne détecte habituellement pas la MDMA. D’autres examens, tels qu’une électrocardiographie, une tomodensitométrie et des analyses de sang, peuvent être réalisés pour vérifier les complications.

Traitement

Souvent, la réassurance et une ambiance calme font partie du traitement.

Pour les personnes présentant des symptômes graves, tels qu’une hypertension artérielle, une agitation extrême ou des convulsions, le médecin administre généralement des benzodiazépines (sédatifs), telles que le lorazépam, par voie intraveineuse. Si la pression artérielle reste élevée, des nitrates et d’autres antihypertenseurs peuvent être administrés par voie intraveineuse.

Un traitement peut être nécessaire pour corriger une déshydratation, une hyperthermie et d’autres complications.

Pendant le sevrage, il peut être nécessaire d’hospitaliser les utilisateurs chroniques afin de contrôler la tendance suicidaire. Des antidépresseurs peuvent être administrés si la dépression persiste. Sinon, il n’est en général pas nécessaire de traiter les individus qui décident de suspendre leur consommation.

Une thérapie comportementale cognitive (un type de psychothérapie) aide certaines personnes à se sevrer des amphétamines.

Ressources dans cet article