Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Parodontite

Par James T. Ubertalli, DMD, Tufts University School of Dental Medicine;Hingham, MA

La parodontite (pyorrhée) est une forme évoluée de gingivite dans laquelle l’inflammation des gencives s’étend aux structures de support de la dent.

  • La plaque et le tartre se développent entre les dents et les gencives puis diffusent sur l’os sous les dents.

  • Les gencives se tuméfient et saignent, la personne a mauvaise haleine et les dents se déchaussent.

  • Le médecin prend des radiographies et mesure la profondeur des poches parodontales dans la gencive pour déterminer la gravité de la parodontite.

  • Des nettoyages répétés chez un spécialiste et parfois une chirurgie dentaire et un traitement par des antibiotiques sont nécessaires.

La parodontite est l’une des principales causes des pertes dentaires chez l’adulte et la principale cause chez les personnes âgées. Les infections vont éroder (user) l’os qui maintient les dents en place. L’érosion affaiblit les ligaments et les dents se déchaussent. Une dent lésée peut finir par tomber spontanément ou nécessiter une extraction.

Causes

La plupart des parodontites résultent d’une accumulation prolongée de plaque dentaire et de tartre entre les dents et la gencive. Des poches se forment entre les dents et les gencives et descendent entre les racines des dents et l’os sous-jacent. Ces poches collectent la plaque dans un environnement dépourvu d’oxygène, ce qui favorise la croissance de formes agressives de bactéries. La plaque et les bactéries provoquent une inflammation chronique qui endommage le tissu et l’os qui maintiennent les dents en place. Si le processus pathologique se poursuit, une grande quantité d’os est détruite entraînant une mobilité douloureuse de la dent. La perte de dents débute typiquement vers les 40 ans.

Le saviez-vous ?

  • La parodontite est la principale cause des pertes dentaires chez les personnes âgées.

Parodontite : De la plaque à la perte dentaire

Des gencives et une structure osseuse saines maintiennent les dents solidement en place.

La plaque qui s’accumule irrite les gencives qui deviennent enflammées (gingivite). Avec le temps, la gencive s’écarte de la dent, créant une poche qui se remplit de plus de plaque.

Les poches deviennent plus profondes et la plaque durcit pour se transformer en tartre. Plus de plaque s’accumule sur le dessus.

Le tartre descend vers la racine de la dent et détruit ensuite l’os qui soutient la dent. Sans ce soutien, la dent se déchausse et finit par tomber.

La vitesse à laquelle se développe la parodontite varie considérablement, même chez les personnes qui ont des quantités similaires de tartre. Ces différences existent parce que la plaque dentaire de chaque personne contient des bactéries de type et en nombre différents et la parodontite est provoquée en partie par la réponse immunitaire différente de la personne face aux bactéries dans la plaque. La parodontite peut entraîner des poussées d’activité de destruction pouvant durer des mois, suivies de périodes où la maladie ne semble apparemment pas provoquer d’autres dommages.

De nombreuses maladies et de nombreux troubles, en particulier le diabète (plus spécialement le type 1), le syndrome de Down, la maladie de Crohn, la leucopénie et le SIDA, prédisposent à la parodontite. Chez les personnes infectées par le virus du SIDA, la parodontite progresse rapidement.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes initiaux de la parodontite sont une sensibilité, une tuméfaction, une hémorragie et une couleur rouge vif des gencives ainsi qu’une mauvaise haleine (halitose, Mauvaise haleine). Les dentistes mesurent la profondeur des poches parodontales dans les gencives à l’aide d’une sonde fine, et des radiographies permettent d’observer la quantité d’os résorbée. À mesure que davantage de matière osseuse est résorbée, les dents deviennent mobiles et changent de position, et la mastication devient plus difficile. Les dents antérieures s’inclinent fréquemment vers l’extérieur. La parodontite ne provoque généralement pas de douleur tant qu’il ne se forme pas une infection dans une poche, que les dents sont suffisamment stables pour ne pas bouger au cours de la mastication ou tant que la personne n’a pas de parodontite associée au VIH.

Traitement

À la différence de la gingivite, qui disparaît en général avec une bonne hygiène bucco-dentaire (brossage des dents et fil dentaire tous les jours), la parodontite nécessite des soins répétés prodigués par un spécialiste. Les personnes qui ont une bonne hygiène bucco-dentaire ne peuvent nettoyer que jusqu’à 2 ou 3 millimètres au-dessous du bord gingival. Le dentiste, quant à lui, peut nettoyer des poches gingivales de 4 ou 5 millimètres de profondeur avec un détartrage et un polissage radiculaire, en éliminant complètement le tartre tout en améliorant les conditions des surfaces radiculaires. En cas de poches gingivales de profondeur supérieure à 5 millimètres, un traitement chirurgical est souvent nécessaire. Le dentiste ou le parodontologue peut accéder chirurgicalement à la dent sous le bord gingival en soulevant chirurgicalement un lambeau de tissu gingival (chirurgie parodontale). Il nettoie les dents soigneusement et corrige les résorptions osseuses (parfois par une greffe osseuse) sous le lambeau puis il recoud celui-ci. Le dentiste ou le parodontologue peut aussi enlever la portion de gencive mobile et infectée (gingivectomie), ce qui permet au reste de la gencive d’adhérer de nouveau étroitement aux dents, redonnant ainsi à la personne la possibilité d’éliminer la plaque dentaire chez elle.

Le dentiste peut prescrire des antibiotiques (comme l’amoxicilline ou le métronidazole), en particulier si un abcès s’est développé. Il peut également insérer un matériau imprégné d’antibiotiques (filaments ou gels) dans les poches parodontales profondes, permettant à de fortes concentrations d’antibiotiques d’atteindre la zone infectée. Les abcès parodontaux entraînent une poussée de destruction osseuse, mais un traitement chirurgical immédiat associé à une antibiothérapie peut permettre à l’os lésé de se reformer rapidement. En cas de douleur après un traitement chirurgical, des bains de bouche à base de chlorhexidine pratiqués pendant une minute 2 fois par jour peuvent temporairement se substituer à l’emploi de la brosse à dents et du fil dentaire.

Ressources dans cet article