Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Ulcérations buccales et inflammation de la bouche

Par David F. Murchison, DDS, MMS, Clinical Professor, Department of Biological Sciences;Clinical Professor, The University of Texas at Dallas;Texas A & M University Baylor College of Dentistry

Les ulcérations buccales et l’inflammation de la bouche (stomatite) sont variables dans leur aspect et leur taille et peuvent toucher n’importe quelle partie de la bouche, y compris les lèvres. Certaines personnes peuvent présenter un gonflement et une rougeur de la muqueuse buccale ou des ulcérations isolées et douloureuses. Un ulcère est une érosion qui se forme sur la muqueuse buccale lors de la destruction des couches superficielles des cellules. De nombreux ulcères peuvent être rouges, mais certains présentent un aspect blanc en raison de dépôts de cellules mortes et de résidus des aliments dans leur partie centrale. Certains ulcères consistent en des protubérances remplies de liquide, semblables à des ampoules (auquel cas on les appelle des vésicules ou des bulles, en fonction de leur taille). Dans de rares cas, la bouche a un aspect normal même si la personne présente des symptômes d’inflammation buccale (signe de régurgitation acide).

Les ulcérations non cancéreuses (bénignes) sont généralement douloureuses tant qu’elles ne sont pas en voie de guérison. La douleur peut rendre l’alimentation difficile, ce qui induit parfois une déshydratation et une dénutrition. Certaines ulcérations disparaissent puis réapparaissent.

Causes

Les types et les causes des ulcérations buccales sont très variables. Celles-ci peuvent être provoquées par une infection, une maladie généralisée (systémique), un produit irritant physique ou chimique ou une réaction allergique ( Certaines causes des ulcérations buccales). Leur cause est souvent inconnue. En général, comme le flux normal de la salive protège la muqueuse buccale, toute affection réduisant la production de salive favorise l’apparition d’ulcérations buccales ( Sécheresse buccale).

Les causes spécifiques les plus fréquentes des lésions buccales sont

  • Des infections virales (en particulier herpès simplex et zona)

  • D’autres infections (provoquées par des champignons ou des bactéries)

  • Des lésions ou des aliments ou produits chimiques irritants

  • Le tabac

  • Des médicaments (en particulier les médicaments de chimiothérapie) et la radiothérapie

  • Affections systémiques

Infections virales

Les virus sont les causes infectieuses les plus courantes d’ulcérations de la bouche. Les boutons de fièvre sur la lèvre et, moins fréquemment, les ulcères sur le palais, provoqués par le virus herpès simplex sont peut-être les plus connus. Toutefois, de nombreux autres virus peuvent provoquer des ulcérations buccales. Le virus varicelle-zona, qui est responsable de la varicelle et d’une maladie cutanée douloureuse appelée zona, peut entraîner la formation de nombreuses ulcérations buccales sur un côté de la bouche. Ces ulcérations sont la conséquence d’une poussée du virus, qui, de même que le virus herpes simplex, n’est jamais éliminé de l’organisme. La bouche demeure parfois douloureuse pendant des mois ou des années ou même de façon permanente une fois que les ulcérations ont guéri.

Autres infections

Une infection bactérienne peut induire des ulcérations et un œdème de la bouche. Ces infections peuvent être dues à une prolifération de micro-organismes normalement présents dans la bouche ou à des micro-organismes nouvellement introduits, comme les bactéries responsables de la syphilis ou de la gonorrhée. Les infections bactériennes peuvent se répandre à partir des dents ou des gencives et former une poche d’infection remplie de pus (un abcès) ou provoquer une inflammation généralisée (cellulite).

La syphilis peut provoquer l’apparition d’une lésion blanche indolore (chancre) qui se développe dans la bouche ou sur les lèvres au stade précoce de l’infection. L’ulcération guérit généralement au bout de plusieurs semaines. En l’absence de traitement de la syphilis, une zone blanche (une plaque muqueuse) peut se former 4 à 10 semaines plus tard sur la lèvre ou à l’intérieur de la bouche. Tant les chancres que les plaques muqueuses sont hautement contagieux et, à ces stades, un simple baiser peut transmettre la maladie. À un stade plus tardif de la syphilis, un trou (gomme) peut apparaître sur le palais ou sur la langue, À ce stade, la maladie n’est pas contagieuse.

Le champignon Candida albicans réside normalement dans la bouche. Toutefois, il peut proliférer chez des personnes qui ont été sous traitement antibiotique ou par corticostéroïdes, ou qui présentent une déficience du système immunitaire, comme les personnes atteintes par le virus du SIDA. Le champignon Candida peut provoquer des plaques blanchâtres ayant l’aspect du fromage qui détruisent la couche supérieure de la muqueuse buccale (muguet) quand elles sont retirées. Il n’apparaît parfois que des zones rouges et plates.

Traumatisme ou irritation

Tout type de dommages ou de lésions infligées à la bouche, par exemple, quand la face interne de la joue est mordue ou déchirée accidentellement par des dents cassées ou ayant des bords irréguliers ou par des prothèses dentaires mal adaptées, peut provoquer la formation de cloques (des vésicules ou des bulles) ou d’ulcères dans la bouche. En général, la surface d’une cloque se rompt rapidement (ruptures) et forme un ulcère.

De nombreux aliments et produits chimiques peuvent être irritants ou déclencher un type de réaction allergique, provoquant des ulcérations buccales. Les aliments acides, les arômes de cannelle ou les agents astringents peuvent être particulièrement irritants, de même que certains composants de produits courants comme les dentifrices, les bains de bouche, les bonbons et les gommes.

Tabac

Le tabac peut provoquer des ulcérations buccales. Les ulcérations sont très probablement dues à l’exposition aux substances irritantes, aux toxines et aux agents, carcinogènes que l’on trouve naturellement dans les produits du tabac mais peuvent également provenir d’effets desséchants sur la muqueuse de la bouche, de températures élevées dans la bouche, de modifications de l’acidité de la bouche, ou d’une diminution de la résistance aux infections virales, bactériennes et fongiques.

Médicaments et radiothérapie

Les médicaments les plus fréquents qui provoquent des plaies buccales comprennent certains médicaments de chimiothérapie contre le cancer. Les médicaments contenant de l’or, que l’on utilise pour traiter la polyarthrite rhumatoïde et d’autres maladies auto-immunes, peuvent également provoquer des aphtes buccaux, mais ces médicaments sont rarement utilisés du fait que des médicaments plus sûrs et plus efficaces sont désormais disponibles pour traiter ces maladies. La radiothérapie constitue également une cause fréquente d’ulcérations buccales. Les personnes ayant été sous traitement par des antibiotiques développent rarement des ulcérations buccales.

Affections systémiques

De nombreuses maladies atteignent la bouche en même temps que d’autres parties de l’organisme. Le syndrome de Behçet, une maladie inflammatoire qui affecte de nombreux organes, parmi lesquels les yeux, les organes génitaux, la peau, les articulations, les vaisseaux sanguins, le cerveau et le tube digestif, peut induire de douloureuses ulcérations récidivantes de la bouche. Le syndrome de Stevens-Johnson, un type de réaction allergique, provoque des ampoules cutanées et des ulcérations de la bouche. Certaines personnes souffrant de maladies intestinales inflammatoires développent également des ulcérations de la bouche. Les personnes atteintes d’une maladie cœliaque grave, due à une intolérance au gluten (un composant du blé et d’autres céréales) développent souvent des ulcérations de la bouche. Le lichen plan, une affection cutanée, peut, dans de rares cas, être responsable de la formation d’ulcérations buccales, bien que la plupart du temps ces ulcérations ne soient pas aussi gênantes que celles de la peau. Le pemphigus vulgaire et la pemphigoïde bulleuse, toutes deux des maladies cutanées, peuvent également provoquer la formation d’ampoules dans la bouche.

Des carences en fer, vitamine B et vitamine C peuvent également être à l’origine d’ulcérations buccales.

Évaluation

Toutes les ulcérations buccales ne requièrent pas de consulter un médecin immédiatement. Les informations suivantes peuvent aider les personnes à décider si l’évaluation d’un médecin est nécessaire et les aider à savoir à quoi s’attendre lors de l’évaluation.

Signes avant-coureurs

Chez les personnes présentant des ulcérations buccales, certains symptômes et caractéristiques font craindre des affections systémiques. Ceux-ci incluent

  • Fièvre

  • Ampoules à la surface de la peau

  • Inflammations de l’œil

  • Toutes sortes d’ulcères chez les personnes présentant une déficience du système immunitaire (comme les personnes infectées par le VIH)

Quand consulter un médecin

Les personnes qui présentent des signes d’avertissement doivent consulter un médecin immédiatement. Les personnes n’ayant pas de signes de mise en garde mais qui présentent de fortes douleurs, qui ont un sentiment général d’être malade et/ou qui ont du mal à manger doivent consulter un médecin dans un délai de quelques jours. Toute ulcération persistant plus de 10 jours doit être examinée par un dentiste ou un médecin pour vérifier que l’ulcération n’est pas cancéreuse ou précancéreuse.

Que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux des personnes. Le médecin demande à la personne si elle consomme ou si elle est exposée à des aliments, des médicaments et d’autres substances (comme le tabac, des produits chimiques, du dentifrice, des bains de bouche, des métaux, des émanations ou de la poussière). Le médecin a besoin de tout savoir au sujet de toutes les pathologies actuellement connues pouvant provoquer des ulcérations buccales (comme le virus herpès simplex, le syndrome de Behçet ou la maladie intestinale inflammatoire), les affections qui constituent des facteurs de risque de la formation d’ulcérations buccales (comme une déficience du système immunitaire, le cancer ou une infection par le VIH), ainsi que les antécédents sexuels de la personne.

Le médecin réalise ensuite un examen clinique. La bouche est examinée, et la localisation et la nature de toutes les ulcérations sont notées. Puis le médecin procède à un examen général à la recherche de signes d’affections systémiques pouvant toucher la bouche. La peau, les yeux et les parties génitales sont examinés à la recherche d’ulcères, d’ampoules ou d’éruptions cutanées.

Ce que le médecin trouve au cours de l’examen des antécédents médicaux et de l’examen clinique évoque souvent une cause des ulcérations buccales et les examens pouvant s’avérer nécessaires ( Certaines causes des ulcérations buccales).

Certaines causes des ulcérations buccales

Catégorie

Exemples

Infections bactériennes

Angine de Vincent (gingivite ulcéro-nécrosante aiguë)

Gonorrhée

Syphilis

Infections fongiques

Infections à candida (les plus fréquentes)

Infections virales

Varicelle (zona-varicelle)

Infection par le virus herpès simplex (primaire ou secondaire)

Zona (réactivation du virus zona-varicelle)

Autres infections (comme l’infection au virus Cocksackie, au cytomégalovirus, au virus Epstein-Barr ou au VIH, ainsi que les verrues génitales, la grippe et la rougeole)

Affections systémiques

Neutropénie cyclique

Érythème multiforme

Carence en fer

Maladie de Kawasaki

Leucémie

Maladies des plaquettes

Thrombocytopénie thrombotique

Carence en vitamine B (pellagre)

Carence en vitamine C (scorbut)

Médicaments

Antibiotiques*

Anticonvulsivants*

Barbituriques*

Médicaments de chimiothérapie

Or

Iodures*

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)*

Irritation physique

Personnes qui sont habituées à se mordre la joue ou la lèvre

Prothèses dentaires mal adaptées

Dents cassées ou aux bords irréguliers

Produits irritants et allergies

Aliments acides

Réaction allergique aux ingrédients de dentifrices, bains de bouche, bonbons, gommes, colorants ou rouges à lèvres

L’aspirine, lorsqu’elle est appliquée sur les tissus de l’intérieur de la bouche

Les appareils dentaires contenant du nickel ou du palladium

L’exposition professionnelle à des colorants, des métaux lourds, des émanations acides ou des poussières métalliques ou minérales

Le tabac (mâché et/ou fumé)

Autres

Radiothérapie au niveau de la tête et du cou

*Causes rares des ulcérations buccales.

Examens

  • Parfois, cultures, analyses de sang ou biopsie

La nécessité des tests dépend de ce que les médecins trouvent au cours de l’anamnèse et de l’examen physique, en particulier si des signes avant-coureurs sont présents. Les personnes ayant subi un bref épisode d’ulcérations buccales sans symptômes ni facteurs de risque de maladie systémique ne requièrent probablement pas d’examens. Chez les personnes ayant subi plusieurs épisodes d’ulcérations buccales, il sera pratiqué des cultures virales et bactériennes et diverses analyses de sang. Il sera procédé à une biopsie pour les ulcérations persistantes sans cause évidente.

Il peut être utile d’éliminer un par un les aliments de l’alimentation ou de changer de marque de dentifrice, de chewing-gum ou de bain de bouche pour déterminer si un aliment spécifique ou un produit d’hygiène buccale spécifique est à l’origine des ulcérations.

Traitement

  • Traitement de la cause

  • Éviter les aliments et substances irritants

  • Traitements locaux

Le médecin traitera la cause quand elle est connue. Par exemple, les personnes se voient prescrire des antibiotiques pour traiter des infections bactériennes. Il est recommandé d’éviter de consommer des substances ou des médicaments pouvant provoquer des ulcérations buccales. Un brossage de dents léger et fréquent avec une brosse à dents souple et des bains de bouche à l’eau salée peuvent prévenir l’infection des ulcérations.

La douleur peut être soulagée en évitant les aliments acides ou très salés ainsi que d’autres substances irritantes.

Traitements locaux

Les traitements topiques sont des substances qui sont appliquées directement sur une partie atteinte du corps. Les traitements topiques pour les ulcérations buccales comprennent

  • Anesthésiques

  • Des revêtements protecteurs

  • Corticostéroïdes

  • La brûlure des lésions au laser ou avec des produits chimiques

Un produit anesthésique, comme la dyclonine ou la lidocaïne, peut être utilisé en bains de bouche. Cependant, comme ces bains de bouche insensibilisent la bouche et la gorge, rendant ainsi difficile la déglutition, ils doivent être utilisés sous surveillance chez l’enfant pour éviter les fausses routes alimentaires. De la lidocaïne sous forme de gel plus épais (lidocaïne visqueuse) peut être également appliquée directement sur l’aphte.

Les revêtements protecteurs contenant du sucralfate et des antiacides à base d’aluminium et/ou de magnésium peuvent avoir un effet apaisant quand ils sont appliqués en tant que rinçage. De nombreux médecins ajoutent d’autres ingrédients comme de la lidocaïne et/ou de la diphénhydramine (un antihistaminique). La pâte Amlexanox constitue une autre alternative. Les bains de bouche qui contiennent de l’alcool (éthanol) sont à éviter, car ils peuvent en fait aggraver les ulcérations de la bouche.

Avant de prescrire un corticostéroïde en bain de bouche ou un corticostéroïde en gel à appliquer sur chaque ulcération, le médecin doit s’assurer que l’ulcération n’est pas provoquée par une infection.

Certaines ulcérations buccales peuvent être traitées par un laser de faible puissance, ce qui soulage la douleur immédiatement et empêche souvent la réapparition des ulcérations. La brûlure chimique de l’aphte par un petit bâtonnet enduit de nitrate d’argent peut également soulager la douleur mais n’est pas aussi efficace que le laser.

Points-clés

  • Une ulcération buccale qui dure plus de 10 jours doit être examinée par un médecin ou un dentiste.

  • Les ulcérations buccales chez les personnes sans d’autres symptômes ou facteurs de risque de maladie systémique sont généralement provoquées par une infection virale ou une stomatite aphteuse récurrente.

  • Les symptômes extérieurs à la bouche, les éruptions cutanées, ou les deux, suggèrent un besoin plus immédiat de diagnostic.

Informations supplémentaires

Ressources dans cet article