Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Stomatite aphteuse récurrente

Par Robert B. Cohen, DMD, Kessler Medical Center

La stomatite aphteuse récurrente (aphtes, ulcérations aphteuses) est constituée par de petits aphtes douloureux situés à l'intérieur de la bouche qui débutent typiquement au cours de l'enfance et réapparaissent fréquemment.

  • Un traumatisme de la bouche, un stress et certains aliments peuvent déclencher une crise.

  • La personne ressent une brûlure douloureuse et, à peu près un jour plus tard, un aphte se développe sur les tissus mous de la bouche.

  • Le médecin établit un diagnostic en raison de la douleur et de l'apparition d'autres aphtes.

  • Le traitement consiste en des bains de bouche et parfois en des corticoïdes.

La stomatite aphteuse récurrente (SAR) est très fréquente. La maladie a tendance à être héréditaire mais sa cause est inconnue. De nombreux facteurs semblent prédisposer à des crises, ou les déclencher. Ces facteurs comprennent un traumatisme de la bouche, un stress (par exemple, un étudiant peut présenter des aphtes au cours de la semaine des examens finaux) et certains aliments, en particulier le chocolat, le café, les arachides, les œufs, les céréales, les amandes, les fraises, le fromage et les tomates. Les personnes atteintes du SIDA présentent souvent des aphtes de grande taille qui persistent plusieurs semaines.

Les personnes souffrant d'une SAR présentent des aphtes récurrents. Certaines n'ont qu'un ou deux aphtes plusieurs fois par an. D'autres ont des poussées presque en permanence. Pour des raisons inconnues, les femmes enceintes sous contraceptifs oraux et les personnes qui consomment des produits à base de tabac sont moins susceptibles de développer des aphtes.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes débutent en général par une douleur ou une sensation de brûlure, suivie un jour ou deux plus tard par une ulcération. On n'observe jamais d'ampoules. La douleur est intense, bien plus forte que ce à quoi on pourrait s'attendre d'une lésion de si petite taille, et dure de 4 à 7 jours. Les ulcérations se forment presque toujours sur un tissu mou et lâche tel que celui de l’intérieur de la lèvre ou de la joue, sur la langue, le plancher de la bouche, le palais mou ou la gorge. Les aphtes ont l'aspect de taches superficielles, arrondies ou ovales avec un centre gris et un liseré rouge. La plupart des aphtes sont petits, moins de 1,25 centimètre de diamètre et apparaissent souvent par groupes de deux ou trois. Ils disparaissent en général spontanément en 10 jours sans laisser de cicatrices. Les plus grands aphtes sont moins fréquents. Ceux-ci présentent une forme irrégulière, peuvent nécessiter plusieurs semaines pour guérir et laissent souvent des cicatrices.

Les personnes qui souffrent de poussées sévères peuvent également présenter de la fièvre, un gonflement des ganglions lymphatiques dans le cou et une sensation de surmenage.

Le médecin ou le dentiste identifient une SAR d'après son aspect et la douleur qu’elle provoque.

Traitement

Le traitement consiste à soulager la douleur à l'aide des mêmes mesures générales employées pour les autres ulcérations de la bouche. En outre, les médecins recommandent souvent des bains de bouche à la chlorhexidine. S'ils observent un grand nombre d'aphtes, les médecins peuvent également prescrire des corticoïdes sous forme de bains de bouche à base de dexaméthasone. Si les aphtes sont moins nombreux, les médecins prescrivent d'autres corticoïdes tels que la fluocinonide ou le clobétasol en pommade ou mélangés dans une pâte de carboxyméthylcellulose protectrice. Les personnes qui sont sujettes à des aphtoses buccales récurrentes peuvent utiliser le bain de bouche dès qu'elles ressentent les premiers signes d’apparition. Si les corticoïdes appliqués directement sur la zone touchée n'agissent pas, le traitement peut consister en des comprimés de prednisone par voie orale. Cependant, avant de prescrire un corticoïde, le médecin doit s’assurer que la personne n’a pas plutôt une infection par le virus herpes simplex oral, qui peut être aggravée par les corticoïdes. Les corticoïdes sous forme de bains de bouche ou de comprimés sont absorbés plus facilement par l’organisme que lorsqu'ils sont employés sous forme de gel, ce qui peut provoquer des effets secondaires inquiétants. Des médicaments immunosuppresseurs s'avèrent parfois nécessaires.