Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Introduction aux anévrismes aortiques et à la dissection aortique

Par John W. Hallett, Jr., MD, Clinical Professor, Division of Vascular Surgery, Medical University of South Carolina

Avec un diamètre d’environ 2,5 cm, l’aorte est la plus grosse artère de l’organisme. Elle reçoit du sang riche en oxygène par le ventricule gauche et le répartit dans tout l’organisme, sauf vers les poumons (qui reçoivent le sang par le ventricule droit). Juste après sa sortie du cœur, elle se ramifie en artères plus petites qui transportent le sang vers la tête et les bras. L’aorte forme ensuite une courbe vers le bas et donne naissance à de petites artères additionnelles qui se ramifient au cours de son trajet depuis le ventricule gauche jusqu’à la partie inférieure de l’abdomen et au début de l’os iliaque (bassin). À ce point, l’aorte se divise en deux artères, les iliaques, qui transportent le sang vers les jambes.

Les troubles de l’aorte incluent

  • Anévrismes : Renflements dans des zones faibles de ses parois

  • Dissection : Séparation des couches de la paroi

Ces maladies peuvent être immédiatement mortelles, mais en général elles se développent au fil des ans.

Les anévrismes peuvent aussi se développer dans les artères de l’arrière du genou (poplitées), les artères principales des cuisses (fémorales), celles qui irriguent la tête (carotides), celles qui irriguent le cerveau (cérébrales) et celles qui irriguent le muscle cardiaque (coronaires). Des anévrismes peuvent aussi se former dans d’autres artères ( Anévrismes des artères des bras, des jambes, du cœur et du cerveau et Hémorragie sous-arachnoïdienne).

Anévrismes aortiques

  • La pression artérielle à l’intérieur de l’artère force les zones faibles des parois de l’artère à faire saillie vers l’extérieur.

  • S’il n’est pas traité, un anévrisme peut se rompre et entraîner une douleur et une hémorragie interne.

Les conséquences dépendent de la taille de la rupture. Une grande rupture peut devenir rapidement mortelle, et une petite (parfois appelée une fuite) peut produire des symptômes précurseurs qui poussent les patients à consulter un médecin.

Les anévrismes peuvent se développer partout le long de l’aorte. Trois quarts des anévrismes aortiques se développent dans la partie qui traverse l’abdomen (aorte abdominale) et un quart dans la partie qui traverse le thorax (aorte thoracique).

Chez les personnes âgées, les anévrismes sont plus susceptibles de se former dans les zones où les artères bifurquent (par exemple à l’endroit où l’aorte abdominale se divise en artères iliaques) ou dans les zones soumises à des efforts (par exemple dans l’artère poplitée). Les anévrismes peuvent être d’aspect arrondi (sacciformes) ou tubuleux (fusiformes). Ils sont généralement fusiformes.

La cause d’anévrisme aortique la plus fréquente est

  • L’athérosclérose, qui affaiblit la paroi de l’aorte

Les causes moins fréquentes comprennent :

  • Les lésions de l’aorte, le plus souvent dues à un accident de la route

  • Les maladies inflammatoires de l’aorte (aortite)

  • Les maladies du tissu conjonctif héréditaires, comme le syndrome de Marfan

  • Certaines maladies infectieuses, telles que la syphilis

Dans le syndrome de Marfan, un anévrisme se développe le plus souvent dans la première partie de l’aorte, à sa sortie du cœur (l’aorte ascendante). Chez les personnes âgées, presque tous les anévrismes sont dus à l’athérosclérose. L’hypertension artérielle, fréquente chez les personnes âgées, et les cigarettes augmentent le risque d’anévrisme.

Un caillot de sang (thrombus) se forme souvent dans l’anévrisme, provoqué par la lenteur du flux sanguin à l’intérieur de celui-ci. Les caillots peuvent s’étendre à l’ensemble de la paroi de l’anévrisme. Un caillot peut se détacher (devenant un embole), circuler dans les vaisseaux, et obstruer des artères. Les anévrismes des artères poplitées entraînent des emboles plus souvent que les anévrismes des autres artères. Parfois, du calcium se dépose progressivement dans la paroi d’un anévrisme, ce qui facilite sa visualisation sur les radiographies.

Où se produisent les anévrismes de l’aorte ?

Les anévrismes peuvent se développer partout le long de l’aorte. La plupart d’entre eux se développent dans l’aorte abdominale. Les autres se développent dans l’aorte thoracique, plus fréquemment dans l’aorte ascendante.

Dissection aortique

Lorsque la paroi interne de l’aorte se sépare (se déchire) de la couche moyenne de l’aorte, du sang peut traverser ces couches avec force, ce qui sépare (dissèque) la couche moyenne de la paroi de la couche externe encore intacte. Par conséquent, un nouveau faux canal se forme dans la paroi de l’aorte. Quasiment toutes les personnes présentant une dissection aortique perçoivent une douleur, en général soudaine, atroce, souvent décrite comme déchirante. En progressant le long de l’aorte, la dissection peut obstruer les points de ramifications d’une ou plusieurs artères qui bifurquent à partir de l’aorte, et bloquer le flux sanguin. Les conséquences varient en fonction des artères obstruées ( Dissection aortique).

Ressources dans cet article