Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Angiographie des vaisseaux périphériques

Par Michael J. Shea, MD, Professor of Internal Medicine, Michigan Medicine at the University of Michigan

L’angiographie des artères périphériques (celles des bras, des jambes et du tronc, à l’exception de celles qui irriguent le cœur) est comparable à l’angiographie coronaire, mais ici le cathéter est introduit dans l’artère examinée. Une angiographie peut être effectuée pour détecter la sténose ou l’obstruction d’une artère (maladie artérielle périphérique), un renflement (anévrisme) d’une artère, ou un canal anormal entre une artère et une veine (fistule artérioveineuse). Au cours des dernières décennies, les avancées réalisées dans l’utilisation de la tomodensitométrie (TDM) et de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour l’angiographie non invasive a rendu l’utilisation de ces techniques d’angiographie invasives beaucoup moins fréquentes.

Une angiographie de l’aorte (aortographie) peut être utilisée pour détecter des anomalies (comme un anévrysme ou une dissection) de l’aorte. Elle permet également de détecter une fuite de la valvule entre le ventricule gauche et l’aorte (reflux aortique).

L’angiographie par soustraction digitale peut être pratiquée avant l’angiographie sélective pour détecter et visualiser des troubles comme le rétrécissement ou l’obstruction d’une artère. Cependant, ce type d’angiographie est rarement suffisant pour vérifier si une intervention chirurgicale (avec ou sans angioplastie) est nécessaire. L’angiographie à soustraction digitale n’est pas utilisée pour les artères coronaires, car cela n’est pas nécessaire. Des images nettes de ces artères peuvent être obtenues quand un colorant radio-opaque est injecté directement dans une artère coronaire.

Dans l’angiographie à soustraction numérique, les images des artères obtenues avant et après l’injection d’un colorant radio-opaque sont soustraites les unes des autres par un ordinateur. Les images des tissus non artériels (comme les os) sont donc éliminées. Les artères peuvent alors être observées plus clairement en utilisant beaucoup moins de colorant, ce qui rend cette technique plus sûre que l’angiographie conventionnelle.