Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Cathétérisme de l’artère pulmonaire

Par Michael J. Shea, MD, Professor of Internal Medicine, Michigan Medicine at the University of Michigan

Le cathétérisme de l’artère pulmonaire peut constituer une mesure utile de l’ensemble de la fonction cardiaque chez les personnes gravement malades, notamment quand des liquides sont administrés par voie intraveineuse. Ces personnes sont celles qui souffrent de graves troubles cardiaques ou pulmonaires (comme dans le cas de l’insuffisance cardiaque, l’infarctus du myocarde, les troubles du rythme cardiaque ou l’embolie pulmonaire, lorsqu’ils sont accompagnés de complications), les personnes venant de subir une chirurgie cardiaque et celles en état de choc ou les grands brûlés.

Le cathétérisme de l’artère pulmonaire permet également de mesurer la pression des cavités droites du cœur et d’estimer la pression des cavités gauches, la quantité de sang pompée par le cœur en une minute (débit cardiaque), la résistance au flux sanguin dans les artères qui transportent le sang hors du cœur (résistance périphérique), ainsi que le volume sanguin. Cette procédure peut fournir des informations utiles en cas de tamponnade cardiaque et d’embolie pulmonaire.

Cette procédure peut causer de nombreuses complications, mais elles sont généralement rares. Elles comprennent la formation d’une poche d’air entre les couches de membranes qui enveloppent les poumons (pneumothorax), des troubles du rythme cardiaque (arythmies), une infection, une lésion ou un thrombus de l’artère pulmonaire, et une lésion artérielle ou veineuse.

Comment le cathétérisme de l’artère pulmonaire est réalisé

Comme dans le cathétérisme du cœur droit, un cathéter muni d’un ballonnet à son extrémité est introduit dans une veine, en général au niveau du cou (sous la clavicule), de l’aine ou d’un bras, avant d’être dirigé vers le cœur. La pointe du cathéter peut être passée à travers la veine cave supérieure ou inférieure (la grande veine qui ramène le sang des parties inférieure et supérieure du corps vers le cœur), à travers l’oreillette droite et le ventricule droit et ce, jusqu’à l’artère pulmonaire. Le ballonnet situé sur la pointe du cathéter est placé dans l’artère pulmonaire. Une radiographie du thorax ou une fluoroscopie (une procédure de rayons X continue) est effectuée pour vérifier que la pointe est bien placée.

Le ballonnet est gonflé pour bloquer temporairement l’artère pulmonaire, permettant ainsi de mesurer la pression dans les capillaires pulmonaires (pression capillaire pulmonaire). Cette mesure est un moyen indirect de déterminer la pression dans l’oreillette gauche. Les échantillons de sang peuvent être prélevés par le cathéter pour mesurer les taux d’oxygène et de dioxyde de carbone du sang.