Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Examen électrophysiologique

Par Michael J. Shea, MD, Professor of Internal Medicine, Michigan Medicine at the University of Michigan

L’examen électrophysiologique permet d’évaluer les troubles graves du rythme ou de la conduction électrique cardiaques (voir Présentation des troubles du rythme cardiaque).

Pour les personnes chez qui une arythmie est déjà documentée ou hautement suspectée, le médecin provoque intentionnellement un trouble du rythme cardiaque au cours de l’examen pour déterminer si un médicament particulier peut faire disparaître le trouble ou si une intervention chirurgicale permettra d’éliminer les connexions électriques anormales à l’intérieur du cœur. En cas de besoin, le médecin peut rapidement restaurer un rythme normal par un bref choc électrique délivré au cœur (cardioversion). Bien qu’il s’agisse d’une procédure invasive qui nécessite une anesthésie, l’examen électrophysiologique est très sûr : Le risque de décès est estimé à 1 sur 5 000. Cette procédure dure généralement de 1 à 2 heures.

Comme est réalisé l’examen électrophysiologique

L’examen se fait à l’hôpital. Après injection d’un anesthésique local, le médecin insère un cathéter muni d’électrodes fines à son extrémité par une ponction réalisée à l’aiguille, dans une veine de l’aine, du bras ou du cou. Le cathéter, guidé par fluoroscopie (une radiographie continue), est introduit à travers les principaux vaisseaux dans les cavités cardiaques. Le cathéter est utilisé pour enregistrer l’électrocardiogramme (ECG) à l’intérieur du cœur et pour localiser précisément les voies de la conduction électrique.

Une ablation par radiofréquence est parfois réalisée pendant la procédure pour détruire toutes les connexions électriques anormales dans le cœur prévenir la survenue ultérieure d’arythmies sans la nécessité d’un traitement médicamenteux prolongé.

Ressources dans cet article