Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Tomodensitométrie (TDM) du cœur

Par Michael J. Shea, MD, Professor of Internal Medicine, Michigan Medicine at the University of Michigan

Une tomodensitométrie (TDM) peut être utilisée pour détecter des anomalies structurelles du cœur, du sac qui l’enveloppe (péricarde), des vaisseaux principaux, des poumons et des structures de support dans le thorax. Certains tomodensitomètres très rapides (TDM multidétecteur) peuvent prendre une photo durant un seul battement cardiaque. Cette tomodensitométrie rapide (appelée angiographie coronarienne par tomodensitométrie) est parfois utilisée pour évaluer les artères qui irriguent le cœur (artères coronaires). Un agent de contraste (une substance visible sur les radiographies) est généralement injecté dans la veine du patient. On demande au patient de ne pas respirer pendant la procédure pour éviter que l’image ne soit floue.

Une TDM à faisceau d'électrons, appelée auparavant TDM ultra rapide ou ciné TDM, est principalement effectuée pour détecter les dépôts calciques dans les artères coronaires, un signe précoce de maladie coronarienne. Les médecins essayent toujours de déterminer la meilleure façon d’utiliser ce test au cours de l’évaluation globale qui vise à déterminer si le patient est atteint d’une maladie de l'artère coronaire.

L’angiotomodensitométrie informatisée (angioscanner) est un type de tomodensitométrie utilisé pour produire des images tridimensionnelles des artères principales du corps, à l'exception des artères coronaires. La qualité des images est similaire à celles produites par une angiographie conventionnelle. L’angiotomodensitométrie informatisée permet aussi de détecter un rétrécissement des artères qui irriguent les organes, ainsi que des anévrismes et des déchirures dans les artères principales. L’angiotomodensitométrie peut également détecter des caillots qui se sont détachés dans une veine, ont circulé dans la circulation sanguine veineuse, et se sont logés dans les petites artères des poumons (embolie pulmonaire).

À la différence de l’angiographie conventionnelle, l’angiotomodensitométrie n’est pas une procédure invasive. L’agent de contraste radio-opaque est injecté dans une veine au lieu d’une artère, comme c’est le cas dans une angiographie. L’angiotomodensitométrie dure généralement moins de 1 à 2 minutes. Étant donné que l’agent de contraste peut provoquer des lésions rénales, ce test n’est pas souvent réalisé chez les personnes qui ont des problèmes rénaux.