Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Prolapsus de la valvule mitrale (PVM)

Par Guy P. Armstrong, MD, Cardiologist;Cardiologist, North Shore Hospital, Auckland;Waitemata Cardiology, Auckland Valvular Disorders

Le prolapsus de la valvule mitrale est un trouble dans lequel les clapets (cuspides) valvulaires font saillie dans l’oreillette gauche quand le ventricule gauche se contracte, avec parfois une fuite (régurgitation) de sang dans l’oreillette.

  • Le prolapsus de la valvule mitrale est parfois causé par une faiblesse du tissu de la valvule.

  • La plupart des patients sont asymptomatiques, mais certains autres souffrent de douleur thoracique, d’un pouls rapide, d’une perception de battements cardiaques, de migraines, fatigue, et étourdissements.

  • Les médecins établissent leur diagnostic en entendant un clic caractéristique à l’aide d’un stéthoscope placé sur le cœur et confirment le diagnostic avec une échocardiographie.

  • Un traitement n’est pas nécessaire pour la plupart des patients.

La valvule mitrale se situe dans l’ouverture entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche. La valvule mitrale s’ouvre pour permettre au sang présent dans l’oreillette gauche de remplir le ventricule gauche et se referme lorsque le ventricule gauche se contracte pour pomper le sang dans l’aorte. « Prolapsus » signifie que les clapets valvulaires font saillie vers l’arrière dans l’oreillette gauche lorsque le ventricule gauche se contracte. Avec le prolapsus, du sang reflue parfois (régurgite) dans l’oreillette ( Régurgitation mitrale).

Environ 1 à 3 % de la population souffre d’un prolapsus mitral. Il ne cause des problèmes cardiaques graves que si la régurgitation devient sévère, en cas d’infection de la valvule ( Endocardite infectieuse) ou de rupture du tissu affaibli.

Causes

Il est généralement causé par une surface excessive du tissu valvulaire due à une faiblesse du tissu valvulaire (dégénérescence myxomateuse). La dégénérescence myxomateuse est génétique. D’autres troubles qui semblent augmenter le risque de prolapsus de la valvule mitrale incluent la cardiopathie rhumatismale, le syndrome de Marfan et le syndrome d’Ehlers-Danlos.

Symptômes

La plupart des patients présentant un prolapsus mitral sont asymptomatiques. Les autres présentent des symptômes difficiles à expliquer sur la base du problème mécanique à lui seul. Ces symptômes sont une douleur thoracique, un pouls rapide, des palpitations (perception des battements cardiaques), des migraines, la fatigue, et des étourdissements. Chez certains patients, la pression artérielle peut chuter en dessous de la normale quand ils se mettent debout (un trouble appelé hypotension orthostatique).

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Échocardiographie

Les médecins établissent un diagnostic de prolapsus de la valvule mitrale en entendant un clic caractéristique au stéthoscope. Ils diagnostiquent une régurgitation en entendant un souffle quand le ventricule gauche se contracte. L’échocardiographie permet aux médecins de visualiser le prolapsus et de déterminer la gravité de la régurgitation, si elle est présente.

Traitement

  • Parfois bêtabloqueurs

La plupart des patients présentant un prolapsus mitral ne nécessitent aucun traitement. Si le rythme cardiaque est trop élevé, un bêtabloqueur peut être prescrit pour le ralentir et réduire les palpitations et les autres symptômes.

Ressources dans cet article