Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Sténose tricuspidienne

Par Guy P. Armstrong, MD, North Shore Hospital, Auckland

La sténose tricuspidienne est un rétrécissement de l’ouverture de la valvule tricuspide qui ralentit le passage du sang de l’oreillette droite au ventricule droit.

Au bout de plusieurs années, l’oreillette droite se dilate à cause de l’obstruction partielle du flux sanguin à travers la valvule sténosée, ce qui augmente le volume de sang dans l’oreillette. À son tour, ce volume accru induit une augmentation de la pression dans les veines qui redirigent le sang du reste du corps (excepté pour les poumons) vers le cœur. Toutefois, le ventricule droit se rétrécit car la quantité de sang qui y pénètre en provenance de l’oreillette droite est réduite. La régurgitation tricuspidienne est rare.

Dans presque tous les cas, elle est liée à une fièvre rhumatismale, qui est devenue rare en Amérique du Nord, en Australasie et en Europe de l’Ouest. Elle a parfois pour origine une tumeur de l’oreillette droite, une maladie du tissu conjonctif ou, encore plus rarement, une maladie congénitale de la valvule tricuspide.

Les symptômes sont en général modérés. Ils comprennent des palpitations (perception des battements cardiaques), une pulsation gênante au niveau du cou, une peau froide et une fatigue. Une pression accrue dans les veines provoquant une dilatation du foie peut causer une sensation de gêne abdominale.

Les médecins peuvent entendre le souffle caractéristique d’une sténose tricuspidienne au stéthoscope. Une radiographie du thorax montre une dilatation de l’oreillette droite. L’échocardiographie ( Échocardiographie et autres examens échographiques) peut produire une image de la valvule sténosée et indique la quantité de sang qui la traverse, ce qui permet de déterminer la gravité de la sténose. L’électrocardiographie (ECG, Électrocardiographie.) montre des changements indiquant une surcharge auriculaire droite.

Une sténose tricuspidienne est rarement suffisamment grave pour nécessiter une intervention chirurgicale. Toutefois, les personnes sont encouragées à consommer des aliments pauvres en sel et prennent des diurétiques ainsi que des médicaments pour bloquer les effets de l’aldostérone (qui contribue à réduire la pression dans les veines).

Ressources dans cet article