Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Péricardite chronique

Par Brian D. Hoit, MD, Professor of Medicine and Physiology and Biophysics;Director of Echocardiography, Harrington HVI, Case Western Reserve University;University Hospitals, Case Medical Center

La péricardite chronique est une inflammation du péricarde qui commence progressivement, est de longue durée, et entraîne une accumulation de liquide dans l’espace péricardique ou un épaississement du péricarde.

  • Les symptômes peuvent inclure un essoufflement, une toux et une fatigue.

  • L’échocardiographie et parfois d’autres examens sont utilisés pour poser le diagnostic.

  • Si la cause est connue, elle est traitée, sinon le repos, la restriction du sel, et des diurétiques peuvent être prescrits pour soulager les symptômes.

  • Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour enlever le péricarde.

La péricardite est considérée chronique si elle dure plus de 6 mois. Il existe deux types principaux de péricardite chronique.

Dans la péricardite chronique exsudative, une accumulation lente de liquide se produit dans l’espace compris entre les deux feuillets péricardiques.

La péricardite chronique constrictive, en revanche, est une maladie rare dans laquelle le péricarde se transforme en tissu cicatriciel (fibreux). Le tissu fibreux a tendance à se rétracter au fil du temps et a comprimé le cœur. La compression empêche le cœur de se remplir normalement et cause une forme d’insuffisance cardiaque. Toutefois, comme il est comprimé, le cœur ne grossit pas comme c’est le cas avec les principaux types d’insuffisance cardiaque. Comme une pression plus élevée est nécessaire pour remplir le cœur comprimé, la pression dans les veines qui ramènent le sang au cœur augmente. En conséquence de l’augmentation de la pression veineuse, du liquide s’échappe et s’accumule dans d’autres parties du corps, notamment sous la peau. Parfois, la péricardite constrictive survient plus rapidement (par exemple, dans un délai de quelques semaines après une chirurgie cardiaque) et est considérée comme subaiguë.

Causes

La cause de la péricardite chronique exsudative est généralement inconnue. Cependant, elle peut être causée par un cancer, la tuberculose ou une hypoactivité de la thyroïde (hypothyroïdie) et elle se produit occasionnellement chez les personnes atteintes de maladie rénale chronique.

La cause de la péricardite constrictive chronique est aussi généralement inconnue. Les causes connues les plus fréquentes sont les infections virales, la radiothérapie réalisée pour traiter le cancer du sein ou le lymphome thoracique, et la chirurgie cardiaque. La péricardite constrictive chronique peut être aussi due à une affection provoquant une péricardite aiguë, comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux systémique (lupus), un traumatisme antérieur ou une infection bactérienne.

Autrefois, la cause la plus fréquente de péricardite chronique aux États-Unis était la tuberculose, mais actuellement, elle ne représente que 2 % des cas. En Afrique et en Inde, la tuberculose reste toujours la première cause de toutes les formes de péricardite.

Symptômes

Les symptômes comprennent

  • Essoufflement

  • Toux

  • Fatigue

L’essoufflement et la toux apparaissent parce que l’augmentation de la pression dans les veines pulmonaires force le liquide dans les sacs alvéolaires.

La fatigue apparaît parce que le péricarde lésé diminue la capacité contractile cardiaque et par conséquent, le cœur est incapable de pomper suffisamment de sang pour assurer les besoins du corps.

Les autres symptômes fréquents sont une accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascites) et dans les membres inférieurs (œdème). Parfois le liquide s’accumule dans l’espace situé entre les deux feuillets pleuraux, membranes qui revêtent le poumon (une affection appelée épanchement pleural). Par contre, la péricardite chronique ne provoque généralement aucune douleur.

Parfois, l’inflammation se produit sans symptômes.

La péricardite chronique exsudative peut présenter peu de symptômes si le liquide s’accumule lentement. Lorsque le liquide s’accumule lentement, le péricarde peut s’étirer progressivement, de sorte que les symptômes provoqués par une pression importante sur le cœur (tamponnade cardiaque) peuvent ne pas se développer. Cependant, si le liquide s’accumule rapidement ou si le péricarde n’est pas en mesure de s’étirer suffisamment, le cœur peut être comprimé et provoquer une tamponnade cardiaque.

Diagnostic

  • Échocardiographie

  • Cathétérisme cardiaque ou examen d’imagerie par IRM ou TDM

Ces symptômes sont des indicateurs importants de péricardite chronique, surtout en l’absence d’autres causes d’insuffisance cardiaque, comme une hypertension artérielle, une maladie coronarienne, une cardiomyopathie, ou une maladie valvulaire.

Une échocardiographie est souvent réalisée pour confirmer le diagnostic. Elle peut détecter la quantité de liquide présent dans l’espace péricardique et la formation de tissus fibreux autour du cœur. Elle peut aussi confirmer une tamponnade cardiaque.

Des radiographies thoraciques peuvent détecter des dépôts de calcium dans le péricarde. Ces dépôts se produisent dans près de la moitié des cas de péricardite chronique constrictive.

Le diagnostic peut être confirmé de deux façons.

  • Cathétérisme cardiaque

  • Imagerie

Le cathétérisme cardiaque peut être effectué pour mesurer la pression artérielle à l’intérieur des cavités cardiaques et des principaux vaisseaux. Ces mesures permettent aux médecins de distinguer la péricardite d’autres troubles similaires.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie (TDM) peut également déterminer l’épaisseur du péricarde. En général, l’épaisseur du péricarde est inférieure à 3 millimètres, mais en cas de péricardite constrictive chronique, elle mesure généralement au moins 5 millimètres.

Une biopsie peut être réalisée pour aider à déterminer la cause de la péricardite chronique, une tuberculose par exemple. Elle consiste à prélever un petit échantillon de péricarde durant une chirurgie exploratoire et à l’examiner au microscope. Il est également possible de prélever cet échantillon à l’aide d’un péricardoscope (une sonde à fibre optique permettant d’examiner le péricarde et de prélever des échantillons de tissu) introduit à travers une incision du thorax.

Des analyses de laboratoire d’échantillons de sang et de liquide prélevés du péricarde sont parfois nécessaires pour déterminer la cause d’une péricardite.

Le saviez-vous ?

  • Le péricarde n’est pas indispensable à la vie mais son ablation chirurgicale peut présenter des risques.

Traitement

  • Traitement du trouble sous-jacent

  • Parfois retrait du liquide péricardique ou du péricarde

  • Pour la péricardite constrictive chronique, repos, restriction en sel et diurétiques pour soulager les symptômes

Les causes connues de péricardite chronique exsudative sont traitées dans la mesure du possible. Si la fonction cardiaque est normale, le médecin peut adopter une approche attentiste.

Si la maladie entraîne des symptômes ou en cas de suspicion d’une infection, une péricardotomie par ballonnet, un drainage à l’aiguille (péricardiocentèse) ou un drainage chirurgical peut être réalisé(e).

Péricardite constrictive chronique

Les symptômes de la péricardite constrictive chronique peuvent être soulagés par une alimentation pauvre en sel et des diurétiques (médicaments qui augmentent l’excrétion de liquides).

Le seul traitement curatif possible de la péricardite constrictive chronique est l’exérèse chirurgicale du péricarde. Les interventions chirurgicales sont efficaces dans près de 85 % des cas. Cependant, comme le risque de décès lié à l’intervention chirurgicale est de 5 à 15 % (et qu’il est supérieur chez les personnes atteintes d’une insuffisance cardiaque sévère), la plupart des personnes ne sont pas opérées, à moins que la maladie ne perturbe significativement leurs activités quotidiennes.

Avant de réaliser l’intervention chirurgicale, les médecins attendent généralement que les symptômes deviennent sévères, mais sans attendre une sévérité telle qu’ils se manifestent au repos. La restriction en sel dans l’alimentation et la prise de diurétiques peuvent contrôler l’affection pendant des mois voire des années et peut être le seul traitement nécessaire si la péricardite constrictive est subaiguë (après une chirurgie cardiaque, par exemple).

Ressources dans cet article