Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Veines variqueuses (varices)

Par James D. Douketis, MD, McMaster University;St. Joseph's Hospital

Les varices sont des veines superficielles anormalement dilatées dans les jambes.

  • Les varices peuvent être douloureuses, causer des démangeaisons, ou une sensation de fatigue.

  • Les médecins détectent les varices en examinant la peau.

  • Une intervention chirurgicale ou une série d’injections peut éliminer les varices, mais de nouvelles varices se forment souvent.

Les causes précises de formation des varices sont inconnues, mais le trouble essentiel réside probablement dans la fragilité des parois des veines superficielles. Cette fragilité peut être héréditaire. Avec l’âge, elle réduit l’élasticité des veines. Les veines se dilatent, augmentant en longueur et en largeur. Afin de tenir dans l’espace qu’elles occupaient quand elles étaient normales, les veines allongées font des méandres qui serpentent sous la peau. Elles prennent parfois la forme d’un gonflement ressemblant à un serpent sous la peau. Les femmes peuvent être plus susceptibles de développer des varices que les hommes, et elles peuvent apparaître pour la première fois pendant la grossesse. En outre, une position verticale prolongée, l’obésité, et le vieillissement peuvent contribuer au développement de varices chez les personnes prédisposées.

L’élargissement des veines a plus de conséquences que leur allongement et entraîne la séparation des cuspidesvalvulaires. Lorsque la personne est debout, le sang est attiré vers le bas par la gravité et n’est pas arrêté car les cuspides valvulaires sont séparées. Par conséquent, le sang coule à contresens, remplissant rapidement les veines, et les veines tortueuses à paroi mince se dilatent encore plus. Certaines des veines perforantes, qui permettent normalement au sang de couler uniquement des veines superficielles vers les veines profondes, se dilatent aussi. Dans ce cas également, leurs cuspides valvulaires se séparent. Lorsque les muscles compriment les veines profondes, le sang reflue donc dans les veines superficielles qui se dilatent encore plus.

De nombreuses personnes souffrant de varices présentent également des veines stellaires ( Veines stellaires), qui sont des capillaires dilatés.

Valvules dans les varices

Dans une veine normale, les cuspides des valvules se ferment pour empêcher le reflux de sang. Dans une varice, les cuspides ne peuvent pas se fermer car la veine est anormalement dilatée. Le sang peut donc couler à contresens.

Symptômes et complications

En plus d’être esthétiquement disgracieuses, les varices sont généralement douloureuses et provoquent une sensation de jambe lourde. Cependant, de nombreux patients, même avec des veines très élargies, ne ressentent aucune douleur. Le patient peut ressentir des démangeaisons dans la partie inférieure de la jambe et la cheville, en particulier lorsque la jambe est chaude après le port de bas ou de chaussettes. Ces démangeaisons peuvent inciter la personne à se gratter et causer un érythème ou des éruptions, souvent attribuées à tort à une sécheresse de la peau. La douleur est parfois plus vive lorsque les varices sont en phase de développement, que lorsqu’elles sont entièrement dilatées.

Seul un petit pourcentage des personnes souffrant de varices ont des complications, comme une dermatite, une inflammation des veines (phlébite), ou des saignements. La dermatite provoque une éruption cutanée purpurique et prurigineuse, ou une zone brune, le plus souvent à l’intérieur de la jambe, au-dessus de la cheville. Le grattage ou des blessures légères, comme celles provoquées par le rasage, peuvent être à l’origine de saignements ou d’ulcérations douloureuses qui ne guérissent pas. Les ulcères peuvent également saigner. La phlébite peut être spontanée ou être la conséquence d’un traumatisme. Bien qu’elle soit en général douloureuse, la phlébite des varices est rarement dangereuse.

Diagnostic

Les varices ont généralement l’aspect d’un gonflement sous la peau, mais les symptômes peuvent se développer avant que les veines ne soient visibles. Dans ce cas, les médecins expérimentés dans ce domaine palpent la jambe pour estimer l’étendue du problème.

Pour évaluer le fonctionnement des veines profondes avant une intervention chirurgicale, on pratique une radiographie ou une échographie. Souvent, ces procédures ne sont nécessaires que si un dysfonctionnement des veines profondes est suggéré par des changements de la peau ou un œdème des chevilles. Les chevilles sont enflées en raison de la stagnation des liquides dans le tissu sous-cutané, une affection appelée œdème. Les varices, à elles seules, ne causent pas d’œdème.

Traitement

Bien que les varices puissent être éliminées chirurgicalement ou par un traitement sclérosant, cette affection ne se guérit pas. Le traitement vise donc principalement à soulager les symptômes, à améliorer l’aspect et à prévenir les complications. Les symptômes peuvent être soulagés en maintenant les jambes surélevées lorsque l’on est en position couchée ou en utilisant un tabouret pour les pieds lorsque l’on est en position assise, mais ceci ne prévient pas la formation de nouvelles varices. Les varices qui se forment au cours de la grossesse disparaissent souvent en grande partie au cours des 2 ou 3 semaines suivant l’accouchement. Pendant cette période, aucun traitement ne doit être entrepris.

Les bas élastiques (de contention) compriment les veines, évitant qu’elles ne se dilatent et deviennent douloureuses. Les personnes qui ne souhaitent pas être opérées ou subir un traitement sclérosant, ou qui souffrent d’une affection leur interdisant de subir ces traitements peuvent porter des bas de contention.

Traitement par injection (sclérothérapie)

Le traitement par injection obstrue les veines de telle sorte que le sang ne puisse plus circuler à l’intérieur. Le procédé consiste à injecter un produit irritant dans la veine afin de générer un thrombus (caillot). On provoque en fait une thrombose veineuse superficielle inoffensive. La guérison du thrombus entraîne la formation d’un tissu cicatriciel qui obstrue la veine. Le thrombus peut parfois se dissoudre au lieu de cicatriser et la varice se rouvre.

Le traitement par injection a été très utilisé aux États-Unis entre 1930 et 1950, mais il a ensuite perdu de sa popularité du fait de son manque d’efficacité et des complications qu’il entraînait. Les méthodes utilisées actuellement sont plus susceptibles de réussir et sont sûres pour les varices de toutes dimensions.

Actuellement, on pose un bandage spécial qui, par compression du diamètre de la veine injectée, diminue la taille du thrombus. Un thrombus de plus petite taille est plus susceptible de former le tissu cicatriciel recherché. L’autre intérêt de cette technique réside dans le fait qu’une compression adéquate élimine quasiment la douleur généralement associée à une irritation de la veine causée par cette technique.

Bien que le traitement par injection prenne plus de temps que la chirurgie, il comporte plusieurs avantages: Une anesthésie n’est pas nécessaire, les nouvelles varices peuvent être traitées au fur et à mesure de leur apparition, et la personne peut se consacrer à ses activités habituelles entre deux traitements. Cependant, même avec les techniques actuelles, certains médecins n’utilisent le traitement par injection qu’en cas de réapparition des varices après intervention chirurgicale, ou bien lorsque la personne est sensible au résultat esthétique.

Chirurgie

Le traitement chirurgical vise à éliminer le plus grand nombre possible de varices. Cependant, le chirurgien essaie de conserver la veine saphène, car elle peut être utilisée pour un pontage en cas de maladie des artères coronaires ou des artères périphériques. C’est la veine superficielle la plus longue du corps, partant de la cheville et allant jusqu’à l’aine, où elle rejoint la veine fémorale (la principale veine profonde de la jambe). Lorsque la veine saphène doit être enlevée, on réalise une intervention connue sous le nom de veinectomie. Le chirurgien effectue deux incisions, l’une au niveau de l’aine et l’autre au niveau de la cheville, et sectionne la veine à ses deux extrémités. Un fil métallique souple est passé dans la veine ; une traction sur le fil permet ensuite de l’extraire.

Pour retirer d’autres varices, le chirurgien effectue des incisions en d’autres régions. Comme les veines superficielles jouent un rôle moins important que les veines profondes dans le retour du sang vers le cœur, leur suppression n’altère pas la circulation lorsque les veines profondes fonctionnent normalement.

L’opération d’exérèse des varices étant longue, elle est habituellement réalisée sous anesthésie générale. L’opération soulage les symptômes et prévient les complications, mais elle laisse des cicatrices. La formation de nouvelles varices sera d’autant plus retardée que l’opération aura été complète. L’exérèse des varices n’élimine pas la tendance à en développer de nouvelles.

Traitement au laser

Le traitement au laser est également utilisé pour traiter les varices. Il s’agit d’un faisceau lumineux continu, hautement focalisé et de haute intensité, qui dissèque ou détruit les tissus. Le traitement au laser est parfois utilisé quand la personne souhaite une amélioration cosmétique.

Ressources dans cet article