Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Structure et fonction de la peau

Par Robert J. MacNeal, MD, Dermatology Associates, Maine Medical Center

La peau comporte trois couches :

  • Épiderme

  • Derme

  • Couche de graisse (également appelée hypoderme)

Chaque couche a des rôles spécifiques.

Sous la peau

La peau comporte trois couches. Sous la surface cutanée se trouvent des fibres et des terminaisons nerveuses, des glandes, des follicules pileux et des vaisseaux sanguins.

Épiderme

L’épiderme est la couche superficielle de la peau, relativement fine et solide. La plupart des cellules de l’épiderme sont des kératinocytes. Elles proviennent des cellules de la couche la plus profonde de l’épiderme appelée « couche basale ». Les kératinocytes migrent lentement vers la surface de l’épiderme. Lorsqu’elles atteignent la surface cutanée, elles muent progressivement et sont remplacées par des cellules plus récentes, poussées vers la surface.

La partie la plus externe de l’épiderme, appelée « couche cornée », est relativement imperméable et, lorsqu’elle est intacte, elle empêche la plupart des bactéries, des virus et des autres substances étrangères de pénétrer dans l’organisme. L’épiderme (ainsi que les autres couches cutanées) protège également les organes internes, muscles, nerfs et vaisseaux des traumatismes externes. Dans certaines zones du corps qui nécessitent une meilleure protection (comme les paumes des mains et les plantes des pieds), la couche de kératine à la surface de l’épiderme (couche cornée) est beaucoup plus épaisse.

Des cellules sont dispersées sur toute la couche basale de l’épiderme. Ce sont les mélanocytes, qui produisent le pigment appelé « mélanine », l’un des principaux facteurs à l’origine de la couleur de la peau. Néanmoins, la principale fonction de la mélanine est de filtrer les rayons ultraviolets du soleil ( Présentation des brûlures solaires), qui peuvent endommager l’ADN et avoir plusieurs effets dangereux, notamment le cancer de la peau.

L’épiderme contient également les cellules de Langerhans qui font partie du système immunitaire de la peau. Même si ces cellules permettent de détecter les substances étrangères et de défendre l’organisme contre l’infection, elles jouent également un rôle dans le développement des allergies cutanées.

Derme

Le derme, seconde couche cutanée, appelé « tissu conjonctif », est une couche épaisse de tissu élastique et fibreux, constitué essentiellement de trois protéines (collagène, élastine et fibrilline), qui donne à la peau sa résistance et son élasticité. Le derme contient des terminaisons nerveuses, des glandes sudoripares et sébacées, des follicules pileux et des vaisseaux sanguins.

Les terminaisons nerveuses permettent la perception de la douleur, du toucher, de la pression et de la température. Certaines parties de la peau sont plus riches en terminaisons nerveuses que d’autres. Par exemple, les extrémités des doigts et des orteils contiennent de nombreuses terminaisons nerveuses et sont extrêmement sensibles au toucher.

Les glandes sudoripares produisent de la sueur en réponse à la chaleur et au stress. La sueur est constituée d’eau, de sel et autres substances chimiques. En s’évaporant de la peau, elle permet à l’organisme de se refroidir. Les glandes sudoripares spécialisées des régions axillaires et génitales (glandes sudoripares apocrines) sécrètent une sueur épaisse et grasse, responsable d’une odeur corporelle caractéristique lorsqu’elle est digérée par les bactéries cutanées présentes dans ces parties du corps.

Les glandes sébacées sécrètent du sébum dans les follicules pileux. Le sébum est un liquide gras qui permet à la peau de rester hydratée et douce, et qui sert également de barrière contre les particules étrangères.

Les follicules pileux produisent les divers types de poils présents sur tout le corps. Les poils et cheveux, en plus de contribuer à l’apparence des personnes, jouent également un certain nombre de rôles physiologiques, notamment en régulant la température corporelle, en offrant une protection contre les blessures, et en renforçant la sensibilité. Une partie du follicule contient également des cellules souches capables de recréer l’épiderme endommagé.

Les vaisseaux sanguins du derme apportent à la peau les nutriments et participent à la régulation de la température corporelle. La chaleur augmente le diamètre des vaisseaux sanguins (dilatation), permettant alors à de grandes quantités de sang de circuler à la surface de la peau, où la chaleur peut être libérée. Le froid rétrécit le diamètre des vaisseaux sanguins (constriction), permettant à l’organisme de retenir la chaleur.

Les différentes parties du corps contiennent un nombre variable de terminaisons nerveuses, glandes sudoripares et sébacées, follicules pileux et vaisseaux sanguins. Par exemple, la tête est recouverte de très nombreux follicules pileux tandis que la plante des pieds en est totalement dépourvue.

Couche de graisse

La couche de graisse présente sous le derme sert à isoler l’organisme du chaud et du froid et forme une couche protectrice qui permet de stocker les réserves énergétiques. La graisse est contenue dans des cellules vivantes appelées « cellules graisseuses » (adipocytes), maintenues ensemble par un tissu fibreux. L’épaisseur de cette couche de graisse varie de quelques millimètres (au niveau des paupières) à plusieurs centimètres (au niveau de l’abdomen et des fesses).

Ressources dans cet article