Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation des brûlures solaires

Par Robert J. MacNeal, MD, Dermatology Associates, Maine Medical Center

La lumière du soleil stimule la production de vitamine D, permet de contrôler certaines maladies de peau chroniques (comme le psoriasis) et donne un sentiment de bien-être. Pourtant le soleil peut également endommager la peau. Les lésions incluent non seulement une brûlure solaire douloureuse ( Brûlures solaires), mais également des cancers cutanés, l’apparition de rides et d’autres modifications associées au vieillissement cutané, voire des réactions allergiques et une aggravation de certaines affections cutanées ( Réactions de photosensibilité). La peau protège le reste de l’organisme des rayons du soleil.

Rayons ultraviolets

Le composant de la lumière solaire qui exerce les principaux effets sur la peau est la lumière ultraviolette (UV), invisible à l’œil humain. Elle se divise selon sa longueur d’onde en trois catégories : ultraviolet A (UVA), ultraviolet B (UVB) et ultraviolet C (UVC).

La lumière UV (tous les types) endommage l’acide désoxyribonucléique (ADN, le matériau génétique de l’organisme), entraînant parfois un cancer. La lumière UV a également des effets nocifs, comme un vieillissement prématuré de la peau et l’apparition précoce de rides. Les brûlures solaires peuvent également être dues à la lumière ultraviolette, principalement les UVB. Il n’y pas de niveau non dangereux de lumière ultraviolette.

La quantité de lumière UV qui touche la surface terrestre est en augmentation, surtout sous les latitudes nordiques. Cette augmentation est due à la diminution de la couche d’ozone protectrice dans l’atmosphère. L’ozone, une substance chimique naturelle, bloque la majeure partie de la lumière ultraviolette et l’empêche d’attendre la surface de la Terre. Les réactions chimiques entre l’ozone et les chlorofluorocarbones (produits chimiques présents dans les réfrigérants et les aérosols) réduisent la quantité d’ozone dans cette couche d’ozone protectrice. La quantité de lumière UV atteignant la surface de la Terre varie également selon d’autres facteurs. La lumière UV est plus intense entre 10 h et 15 h, l’été, à haute altitude et à faible latitude (comme au niveau de l’équateur). Le verre, les nuages épais, la fumée et le smog filtrent une grande partie de la lumière UV, mais les rayons UV peuvent passer à travers les nuages légers, la brume et environ 30 centimètres sous l’eau, provoquant des brûlures potentiellement graves.

Protection naturelle

La peau exposée à la lumière UV se protège des lésions en subissant certaines modifications. L’épiderme (couche la plus superficielle) s’épaissit pour bloquer la lumière UV. Les mélanocytes (cellules qui produisent le pigment cutané) augmentent leur fabrication de mélanine, qui brunit la peau et entraîne le bronzage. Le bronzage fournit une protection naturelle contre une future exposition aux rayons UV, parce que la mélanine absorbe l’énergie de la lumière ultraviolette et permet d’empêcher la lumière d’endommager les cellules cutanées et de pénétrer plus profondément dans les tissus, mais n’a sinon aucun bénéfice pour la santé. Le bronzage dans un objectif esthétique est dangereux pour la santé ( Le bronzage est-il sans danger ?).

La sensibilité à la lumière solaire varie selon la quantité de mélanine présente dans la peau. Les personnes ayant la peau foncée ont plus de mélanine et donc une meilleure protection contre les effets nocifs du soleil. Néanmoins, les personnes à la peau foncée restent vulnérables au soleil et aux effets à long terme de l’exposition à la lumière du soleil. La quantité de mélanine présente dans la peau des personnes dépend de facteurs génétiques et de l’importance de leurs expositions récentes au soleil. Certaines personnes peuvent produire de grandes quantités de mélanine en réponse à la lumière UV, tandis que d’autres n’en produiront que très peu. Les personnes aux cheveux blonds ou roux sont particulièrement sensibles aux effets à court terme et à long terme des rayons UV car elles ne produisent pas suffisamment de mélanine. La mélanine de leur peau peut également se répartir de manière irrégulière, faisant apparaître des taches de rousseur. Les personnes atteintes de vitiligo ( Vitiligo) présentent des taches cutanées non pigmentées. Les personnes atteintes d’albinisme ( Albinisme) produisent peu de mélanine, voire pas du tout.

Brûlures solaires

L’exposition solaire vieillit prématurément la peau. Les lésions cutanées causées par une exposition prolongée à la lumière solaire sont connues sous le nom de photovieillissement. L’exposition à la lumière UV est responsable des rides, fines et profondes, d’une pigmentation irrégulière, de taches semblables à des taches de rousseur appelées lentigines, une peau jaunâtre et un aspect tanné et rugueux de la peau. Tous les types de peau subissent des modifications, en cas d’exposition significative, même si les personnes à peau claire sont plus vulnérables.

Le risque de cancers cutanés est proportionnel à l’importance de l’exposition solaire cumulée ( Présentation des cancers de la peau), aussi bien pour le carcinome épidermoïde, le carcinome basocellulaire que pour le mélanome malin. Le cancer de la peau est particulièrement fréquent chez les personnes ayant été très exposées à la lumière solaire telles que les enfants et les adolescents et chez les personnes qui sont exposées en permanence au soleil dans le cadre de leur profession ou de leurs loisirs (comme les athlètes, les agriculteurs, les éleveurs, les marins et les adeptes du bronzage fréquent). En outre, l’exposition aux UV dans les salons de bronzage augmente le risque de cancer de la peau et de lésions cutanées.

Traitement

Pour réduire les effets nocifs du soleil, il est particulièrement important d’éviter toute exposition au soleil, de porter des vêtements protecteurs et d’appliquer des écrans solaires ( Brûlures solaires : Prévention des brûlures solaires). Les dommages déjà subis par la peau sont difficilement réversibles. Les crèmes hydratantes comblent temporairement les rides, et le maquillage permet de masquer les imperfections au niveau de la couleur de la peau (comme les taches de rousseur, les taches de soleil et les lentigines) et certaines rides fines. Les traitements comme les peelings chimiques (exfoliants), les alpha-hydroxyacides, la trétinoïne en crème et le resurfaçage cutané par laser, peuvent améliorer l’aspect des rides fines et de la pigmentation irrégulière. Les rides profondes et les dommages cutanés majeurs nécessitent la mise en œuvre d’un traitement important.

Ressources dans cet article