Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Hidrosadénite suppurée

Par A. Damian Dhar, MD, JD, North Atlanta Dermatology

L’hidrosadénite suppurée est une inflammation des glandes sudorales apocrines provoquant des cicatrices, une inflammation et une accumulation douloureuse de pus sous la peau.

L’hidrosadénite suppurée s’installe après la puberté et est due à une obstruction chronique des glandes sudoripares apocrines (les glandes sudorales spécialisées des régions axillaires, génitales, anales et sous-mammaires). Les causes de cette obstruction sont inconnues mais n’ont aucun rapport avec l’emploi de déodorants ou de poudres, ou avec le rasage axillaire. L’obstruction entraîne le gonflement et la rupture des glandes, induisant souvent une infection par différentes bactéries. Les abcès (poches remplies de pus) qui en résultent sont sensibles, douloureux, nauséabonds et ont tendance à récidiver. Après plusieurs récidives, la peau est épaisse et cicatricielle. Des canaux permanents (tractus sinusaux) se forment souvent entre l’abcès et la surface cutanée, et drainent du pus.

L’hidrosadénite suppurée peut provoquer un faible nombre d’abcès dans la forme bénigne ou de nombreux abcès et tractus sinusaux dans la forme sévère.

L’hidrosadénite suppurée ressemble à de banals abcès cutanés. Les médecins posent le diagnostic en se basant sur la topographie des abcès et sur leur tendance à la récidive. Les médecins prélèvent parfois des échantillons de pus dans les abcès profonds et font identifier les bactéries en laboratoire (culture).

Dans les atteintes bénignes, le traitement consiste en des injections locales de corticoïdes et en l’administration de zinc et d’antibiotiques par voie orale, comme la tétracycline ou l’érythromycine. La clindamycine et le résorcinol par voie locale sont également efficaces. Dans les atteintes modérées, le traitement consiste en des antibiotiques par voie orale pendant une longue période (2 à 3 mois) et peut inclure l’incision des abcès pour drainer le pus. Les médecins peuvent prescrire aux femmes des médicaments qui inhibent les effets des hormones sexuelles mâles, comme des contraceptifs oraux, de la spironolactone ou du finastéride. Les tractus sinusaux sont ouverts et drainés. Pour les atteintes graves, le traitement consiste en de l’infliximab par voie IV, de l’adalimumab par voie sous-cutanée, ou de l’isotrétinoïne par voie orale pour réduire l’inflammation. Si la pathologie persiste, le médecin peut inciser la zone concernée, puis réparer la peau ou procéder à une greffe de peau. On peut aussi recourir au traitement par laser.

Même si cela ne permet pas de guérir cette affection, toutes les personnes atteintes d’hidrosadénite suppurée doivent avoir une hygiène cutanée irréprochable et prévenir les lésions en traitant leur peau avec douceur. Un soutien psychologique et l’éviction d’un régime riche en glucides peuvent être utiles.

Ressources dans cet article