Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Pied d’athlète

(tinea pedis)

Par Denise M. Aaron, MD, Dartmouth-Hitchcock Medical Center

Le pied d’athlète est une infection à dermatophytes (mycosique) du pied.

Le pied d’athlète est la dermatophytose la plus fréquente (voir Présentation des dermatophytoses (Teigne)) parce que la transpiration des pieds entraîne une accumulation d’humidité dans les zones chaudes situées entre les orteils, qui est propice à la croissance de champignons. La maladie peut être transmise d’une personne à l’autre dans des bains publics et des douches communes ou d’autres lieux humides où des personnes infectées marchent pieds nus. Les personnes qui portent des chaussures étroites ont également des risques de développer un pied d’athlète. L’infection est généralement provoquée par Trichophyton.

Symptômes

Le champignon peut provoquer une légère exfoliation, avec ou sans érythème, et un prurit. La desquamation peut concerner une zone peu étendue (en particulier, entre les orteils) ou toute la plante du pied. Dans certains cas, la desquamation est importante, avec solution de continuité et craquellement douloureux (fissures) de la peau. Des vésicules peuvent aussi se former. Avec le temps, la peau de la plante des pieds peut s’épaissir. Le champignon provoque parfois l’apparition de fissures de la peau, le pied d’athlète peut donc se compliquer d’infections bactériennes (voir Présentation des infections bactériennes de la peau), en particulier chez les personnes âgées et les personnes dont le flux sanguin vers le pied est réduit.

Diagnostic

Le diagnostic est généralement évident pour les médecins, qui s’appuient sur les symptômes et l’aspect de la zone touchée.

Traitement

Le traitement le plus sûr implique des médicaments antimycosiques appliqués directement sur la zone concernée (locaux). Cependant le pied d’athlète tend à récidiver, et les personnes doivent souvent prendre des médicaments antimycosiques pendant une longue période. Les médicaments antimycosiques par voie orale, comme l’itraconazole et la terbinafine, sont efficaces, mais peuvent avoir des effets secondaires. Pour réduire les récidives, les médicaments antimycosiques peuvent être appliqués par voie cutanée.

Il convient de limiter l’humidité sur les pieds et dans les chaussures pour prévenir les récidives. Le port de chaussures ouvertes ou de chaussures qui « respirent » et un changement fréquent de chaussettes sont importants, en particulier, s’il fait chaud. Les espaces entre les orteils doivent être soigneusement sécher avec une serviette après un bain ou une douche. Pour que les pieds restent au sec, les personnes peuvent appliquer des poudres antimycosiques (comme le miconazole), le violet de gentiane ou une solution de chlorure d’aluminium ou tremper leurs pieds dans une solution de Burow (subacétate aluminium).

Ressources dans cet article