Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Gale

Par James G. H. Dinulos, MD, Dartmouth Medical School

La gale est une infestation par des acariens qui se manifeste par des petites papules rougeâtres et un prurit (démangeaisons) sévère.

  • La gale est généralement contagieuse par contact direct entre des personnes.

  • Les personnes atteintes de gale ont un prurit sévère, même s’il n’y a généralement que quelques acariens sur le corps.

  • Le médecin diagnostique la gale en examinant les zones prurigineuses et, parfois, en observant au microscope des prélèvements obtenus par grattage cutané.

  • Les traitements incluent la perméthrine ou le lindane en application cutanée et l’ivermectine par voie orale.

La gale est provoquée par un acarien appelé « Sarcoptes scabiei ». Les infestations sont localisées dans le monde entier. Le Sarcoptes femelle adulte creuse des sillons dans les couches cutanées les plus superficielles et pond ses œufs le long de ce trajet. Ensuite, les jeunes acariens (larves) éclosent en quelques jours. L’infestation provoque des démangeaisons intenses, probablement par réaction allergique aux acariens.

L’infestation se transmet facilement d’une personne à une autre par contact direct, elle se propage donc volontiers à tous les membres d’une même famille. Les acariens de l’être humain peuvent vivre sur des fomites, c’est-à-dire, des objets comme des serviettes de toilettes, du linge de lit et des vêtements, par le biais desquels les personnes sont contaminées. Cependant, les acariens ne vivent pas très longtemps en dehors du corps humain. Les acariens de l’animal peuvent contaminer les humains et provoquer un prurit, mais ils ne vivent pas très longtemps et ne nécessitent pas de traitement. Les acariens responsables de la gale sont généralement détruits par un lavage normal (lavage en machine à l’eau chaude suivi d’un séchage au sèche-linge ou d’un repassage) ou un lavage à sec. Le principal facteur de risque est la proximité (à l’école, dans les refuges, les baraquements et dans certains foyers). La gale n’est pas liée à une mauvaise hygiène.

Symptômes et diagnostic

La gale est caractérisée par un prurit intense qui s’aggrave habituellement pendant la nuit. Les sillons creusés par les parasites sont souvent visibles sous forme de stries très fines, d’une longueur allant jusqu’à 1 centimètre, avec, parfois, une petite papule (l’acarien) à leur extrémité. Parfois, on n’observe que de petites papules, dont la plupart sont excoriées en raison des démangeaisons. Les papules peuvent être présentes sur tout le corps, y compris sur les seins et le pénis. Chez l’adulte, elles n’apparaissent pas sur le visage. Elles apparaissent en premier lieu entre les doigts, sur les poignets, le creux des coudes, les aisselles, à la taille ou sur les fesses. Les sillons deviennent difficiles à voir par la suite, car ils sont masqués par l’inflammation de la peau résultant du grattage. Les personnes vivant dans un climat chaud développent de petites papules rouges avec peu de sillons.

Chez les personnes noires ou à la peau sombre, la gale peut induire l’apparition de zones solides en relief. Chez les jeunes enfants, les paumes, la plante des pieds, le visage et le cuir chevelu peuvent être touchés, principalement derrière les oreilles. Chez les personnes âgées, la gale peut provoquer une démangeaison intense mais des symptômes cutanés très bénins, ce qui la rend difficile à diagnostiquer.

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli (infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), cancer des cellules sanguines ou utilisation chronique de corticoïdes ou d’immunosuppresseurs), les personnes atteintes d’un handicap physique ou intellectuel, et les aborigènes d’Australie peuvent développer des infestations graves, pouvant induire l’apparition de zones cutanées étendues où la peau est épaisse et croûteuse (en particulier, sur les paumes des mains et la plante des pieds, chez l’adulte, et sur le cuir chevelu, chez l’enfant), mais qui ne démangent pas.

Habituellement, le prurit et l’observation des papules et des sillons suffisent pour confirmer le diagnostic de gale. Parfois, le médecin peut utiliser une loupe pour détecter les tuméfactions. On peut souvent retrouver, après examen au microscope, la présence d’acariens, de leurs œufs ou de leurs selles dans un prélèvement de peau effectué au niveau des papules ou des sillons.

Traitement

Pour les enfants plus âgés et les adultes, la gale peut être soignée par l’application d’une crème contenant de la perméthrine ou d’une lotion contenant du lindane sur la totalité du corps, à partir du cou, qui est rincée après de 8 à 14 heures. Ce traitement est répété après une semaine.

Pour les bébés et les jeunes enfants, la perméthrine est appliquée sur la tête et le cou, en évitant le contour des yeux et de la bouche. Les plis cutanés, les ongles des doigts et des orteils, et le nombril doivent être traités en profondeur. Les bébés peuvent porter des gants pour éviter qu’ils n’absorbent de la perméthrine par la bouche.

Le lindane est déconseillé chez les enfants de moins de 2 ans, chez les femmes enceintes ou allaitantes, ou chez les personnes présentant des troubles épileptiques, en raison des effets secondaires toxiques potentiels.

L’ivermectine, administrée par voie orale en deux doses à une semaine d’intervalle, est également efficace chez les personnes pour lesquelles les médicaments appliqués par voie cutanée ne sont pas efficaces ou qui ne peuvent pas les utiliser et, en particulier, dans les infestations graves des personnes immunodéprimées.

Même après un traitement efficace qui élimine les acariens, le prurit et les papules peuvent persister pendant 3 semaines, en raison d’une réaction allergique aux cadavres des acariens, qui restent un certain temps dans la peau. Le prurit peut être traité avec de la crème à base de corticoïdes peu puissants, des antihistamiques par voie orale (voir Traitements généraux), ou l’association des deux. Parfois, l’irritation cutanée et le grattage en profondeur provoquent une infection bactérienne, qui peut nécessiter un traitement antibiotique oral.

Les membres de la famille et les personnes qui ont eu des contacts intimes, comme un rapport sexuel, avec une personne atteinte de gale, doivent bénéficier du même traitement. Les vêtements, les serviettes de toilette et les draps utilisés dans les jours précédents doivent être lavés et séchés à haute température ou nettoyés à sec, ou encore placés dans un sac en plastique fermé pendant au moins 3 jours.

Ressources dans cet article