Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Érythrodermie généralisée

Par Karen McKoy, MD, MPH, Lahey Clinic Medical Center

La dermite exfoliative (érythrodermie) généralisée est une inflammation grave de la totalité de la surface cutanée, qui rougit, se craquèle et se couvre de squames.

Parfois, c’est une affection provoquée par certains médicaments (principalement, les pénicillines, les sulfamides, l’isoniazide, la phénytoïne et les barbituriques). Dans certains cas, c’est une complication d’autres affections cutanées, comme une dermite atopique, un psoriasis et un eczéma de contact. Certains lymphomes peuvent également (tumeurs des ganglions) provoquer une érythrodermie généralisée. Dans la grande majorité des cas, sa cause reste inconnue.

Symptômes et diagnostic

La dermite exfoliative peut apparaître subitement ou lentement. Dans un premier temps toute la surface cutanée devient érythémateuse et brillante. Ensuite, la peau devient squameuse, s’épaissit et, parfois, se couvre de croûtes. Parfois les cheveux et les ongles tombent. Certains personnes présentent un prurit et une hypertrophie ganglionnaire. En dépit de la fièvre, les personnes peuvent avoir froid et frissonner du fait d’une déperdition importante de la chaleur au niveau de la peau lésée. De grandes quantités de liquides, d’électrolytes (sodium, potassium et calcium), de fer et de protéines peuvent être perdues. La peau lésée ne protège plus contre l’infection et peut donc être infectée par des bactéries.

Si les symptômes de l’érythrodermie sont similaires à ceux d’une infection cutanée, des prélèvements de peau et de sang sont adressés à un laboratoire afin d’écarter une infection.

Traitement

Le diagnostic et le traitement précoces sont importants pour éviter le développement d’infections cutanées et une perte liquidienne potentiellement mortelle.

Les personnes qui présentent une érythrodermie grave doivent être hospitalisées souvent et traitées par des antibiotiques (contre l’infection), des solutés et des sels minéraux par voie intraveineuse (pour remplacer les pertes liquidiennes au niveau de la peau) et des compléments nutritionnels. Le traitement comprend l’utilisation de médicaments et de couvertures chauffées afin de maintenir une température corporelle normale. Des bains froids suivis d’applications de vaseline et de tulle permettent de protéger la peau. Les corticoïdes (type prédnisone) administrés par voie orale ou intraveineuse ne sont utilisés que lorsque les autres mesures thérapeutiques s’avèrent inefficaces ou que la maladie s’aggrave. Tout médicament ou substance chimique susceptible de provoquer un eczéma doit être supprimé ou évité. Dans les cas où l’eczéma est lié à un lymphome, il est opportun de traiter ce lymphome.