Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Lichen simplex chronique

(névrodermite)

Par Karen McKoy, MD, MPH, Assistant Clinical Professor, Dermatology;Senior Staff, Harvard Medical School;Lahey Clinic Dermatology

Le lichen simplex chronique est une inflammation prurigineuse chronique de la couche externe de la peau.

  • Le lichen simplex chronique implique un cycle dans lequel le grattage provoque un prurit, qui provoque un nouveau grattage.

  • Il apparaît le plus souvent sur la tête, les bras, le cou et les jambes.

  • Les corticoïdes par voie cutanée peuvent être efficaces, mais le traitement le plus important consiste à éviter le grattage.

Le lichen simplex chronique est provoqué par un grattage chronique d’une zone cutanée. Le fait de se gratter déclenche un prurit plus important, ce qui entraîne le cercle vicieux prurit-grattage-prurit. Parfois, le grattage débute sans raison apparente. Parfois, il débute du fait d’une dermite de contact, d’une infection parasitaire ou d’une autre pathologie, mais les personnes continuent à se gratter bien après que la cause déclenchante a disparu. Les médecins ne connaissent pas la cause de cette affection, mais certains facteurs psychologiques peuvent jouer un rôle contributif. Ce trouble ne semble pas être de nature allergique. En général, elle survient entre 20 et 50 ans.

Symptômes

Le lichen simplex chronique peut apparaître partout sur le corps, y compris au niveau de l’anus (voir Prurit anal) et du vagin (voir Prurit génital), mais est plus fréquent sur le torse ou le dos, les bras, le cou et les jambes. À un stade précoce, la peau peut paraître normale, mais elle démange. Ensuite, une sécheresse cutanée, une desquamation, un épaississement et des taches de couleur brune résultant des frottements et du grattage apparaissent.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • En cas de prurit anal ou vaginal, tests visant à exclure les autres causes possibles

Les médecins commencent par rechercher une éventuelle allergie ou une maladie susceptible d’occasionner le prurit observé initialement.

Lorsque le prurit apparaît au niveau de l’anus ou du vagin, les médecins doivent éliminer la présence d’oxyures, de trichomonase, d’hémorroïdes, de sécrétions, d’une infection mycosique, de verrues, d’une dermite de contact ou de psoriasis.

Traitement

  • Arrêter de se gratter et de se frotter

  • Mesures visant à soulager le prurit

  • Pour le prurit anal ou vaginal, crème à base de corticoïdes

Afin de favoriser la guérison, les personnes doivent cesser de gratter ou frotter les lésions. Les traitements standard du prurit doivent être suivis. L’application d’une bande chirurgicale saturée de corticoïde (appliquée le matin et changée le soir) peut soulager le prurit et l’inflammation, et protéger la peau du grattage. Les médecins peuvent injecter des corticoïdes de longue durée d’action en sous-cutané pour contrôler le prurit sur une zone peu étendue. Les médecins peuvent administrer des antihistaminiques oraux.

Lorsque la névrodermite circonscrite apparaît au niveau de l’anus ou du vagin, le meilleur traitement reste une crème à base de corticoïde. Une pâte à l’oxyde de zinc peut être appliquée sur la crème pour protéger la zone. Cette pâte peut être retirée avec une huile minérale.

Ressources dans cet article