Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation des pigments de la peau

Par Peter C. Schalock, MD, Harvard Medical School;Massachusetts General Hospital

Les différentes nuances et colorations de la peau sont déterminées par un pigment brun, la mélanine. Sans mélanine, la peau serait de couleur blanc pâle, teintée de différentes nuances de rose du fait de la circulation sanguine. Les personnes qui ont un teint clair produisent très peu de mélanine, celles à peau foncée en produisent une quantité moyenne et les personnes qui ont la peau très foncée sont celles qui en produisent le plus. Les personnes atteintes d’albinisme produisent peu de mélanine, voire pas du tout.

La mélanine est produite par les mélanocytes, des cellules spécialisées disséminées parmi d’autres cellules de l’épiderme dans la couche superficielle de la peau. Une fois produite, la mélanine diffuse du mélanocyte vers d’autres cellules de la peau se trouvant à proximité.

Une hyperpigmentation (taux anormalement haut de mélanine) peut toucher de grandes surfaces cutanées ou des zones limitées de l’organisme. Lorsqu’ils sont exposés aux rayonnements du soleil, les mélanocytes produisent une quantité plus importante de mélanine, d’où le brunissement ou bronzage de la peau. En réaction au soleil chez certaines personnes à peau claire, certains mélanocytes produisent davantage de mélanine que d’autres. Cette production inégale de mélanine entraîne l’apparition de taches de pigmentation, appelées « taches de rousseur » (ou « éphélides »). La tendance à les développer a un caractère familial. Une augmentation de la production de mélanine peut survenir en réponse à des modifications hormonales comme celles qui résultent de la maladie d’Addison, ou que l’on observe lors de la grossesse ou lors de la prise d’un contraceptif oral. Quelques anomalies de la pigmentation de la peau ne sont cependant pas liées à une augmentation de la production de mélanine, mais plutôt à l’accumulation anormale de pigments au niveau de la peau. Des maladies comme l’hémochromatose, l’hémosidérose, ou certains médicaments et produits chimiques appliqués sur la peau ou administrés par voie orale ou intraveineuse, peuvent provoquer une pigmentation anormale de la peau. Les médicaments et les produits chimiques potentiellement responsables d’une pigmentation anormale de la peau incluent l’amiodarone, l’hydroquinone, les médicaments antipaludiques, la tétracycline (antibiotique), les phénothiazines, et certains composants de la chimiothérapie anticancéreuse, les antidépresseurs tricycliques et les métaux lourds. Une accumulation de bilirubine (le principal pigment biliaire) s’accompagne d’une coloration jaunâtre anormale de la peau (que l’on appelle jaunisse ou ictère). Une hyperpigmentation peut également survenir après des lésions ou une inflammations engendrées par des pathologies comme l’acné et le lupus.

Une hypopigmentation (taux anormalement bas de mélanine) peut toucher de grandes surfaces cutanées ou des zones limitées de l’organisme. En général, la diminution de la production de mélanine est liée à un antécédent de lésion cutanée, comme une cloque, une ulcération, une brûlure, l’exposition à un produit chimique ou une infection cutanée. Parfois, la dépigmentation est secondaire à une inflammation cutanée ou, dans de rares cas, elle est d’origine héréditaire.

Ressources dans cet article