Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation de la pousse des poils

Par Wendy S. Levinbook, MD, Hartford Dermatology Associates

Les poils se développent à partir des follicules pileux. Ces follicules se situent dans le derme, la couche cutanée qui se trouve juste en-dessous de la surface et au-dessus de la graisse sous-cutanée. Les follicules pileux sont présents sur toute la surface corporelle à l’exception des lèvres, des paumes et des plantes des pieds. Le nouveau poil se forme dans la matrice pileuse située à la base du follicule pileux. Les cellules de la matrice pileuse multiplient et progressent vers le haut. Ces cellules se déshydratent rapidement, meurent et constituent une masse dense et dure qui forme la tige du poil. Celle-ci, constituée de protéines mortes, est recouverte d’une fine pellicule (cuticule) formée de lamelles plates.

La couleur du poil est due à la mélanine, un pigment également à l’origine de la couleur de la peau. La couleur des poils, chez l’être humain, provient de deux types de mélanine : l’eumélanine pour les poils noirs et bruns et la phéomélanine pour les poils auburn ou roux. L’eumélanine diluée donne leur couleur aux poils blonds.

Les poils poussent selon des cycles. Chaque cycle est constitué d’une longue période de croissance suivie d’une brève phase transitoire, puis d’une brève phase de repos. Au terme de la phase de repos, le poil tombe et un nouveau poil commence à pousser dans le follicule, signant ainsi un nouveau cycle. Les sourcils et les cils ont une phase de croissance de 1 à 6 mois. Les cheveux ont une phase de croissance de 2 à 6 ans. Normalement, 50 à 100 cheveux environ atteignent la fin de la phase de repos et tombent chaque jour.

La croissance des poils est régulée par les hormones sexuelles masculines (androgènes, dont la testostérone et la dihydrotestostérone), présentes aussi bien chez l’homme que chez la femme, mais en quantités différentes. La testostérone stimule la croissance des poils du pubis et des aisselles. La dihydrotestostérone stimule celle des poils de la barbe.

Les troubles pileux incluent une pilosité excessive (hirsutisme et hypertrichose), une chute des cheveux/poils (alopécie) et des poils de barbe incarnés (pseudofolliculite de la barbe). Même si la plupart des troubles pileux et capillaires ne sont ni graves ni mortels, ils sont souvent perçus comme des problèmes esthétiques importants et nécessitent un traitement.