Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Alimentation par sonde

(Nutrition par sonde entérale)

Par David R. Thomas, MD, Professor Emeritus, St. Louis University School of Medicine

L’alimentation par sonde peut être utilisée pour nourrir des personnes dont le tube digestif fonctionne normalement, mais qui ne peuvent pas manger suffisamment pour subvenir à leurs besoins nutritionnels. De telles personnes peuvent notamment présenter les circonstances suivantes :

  • Un appétit faible depuis longtemps

  • Une dénutrition protéo-calorique sévère (une carence sévère en protéines et en calories)

  • Un coma ou un état de conscience très réduite

  • Insuffisance hépatique

  • Une blessure à la tête ou au cou, ou un autre trouble qui les rend incapables de se nourrir par voie orale

  • Une maladie grave (comme des brûlures) qui augmente les besoins nutritionnels

Si les personnes sont gravement malades ou dénutries, elles peuvent être alimentées par une sonde avant de subir une chirurgie.

Comparativement à l’alimentation par intraveineuse, l’alimentation par sonde comporte les avantages suivants :

  • Elle préserve mieux la structure et la fonction du tube digestif.

  • Elle est moins coûteuse.

  • Elle occasionne probablement moins de complications, particulièrement d’infections.

Procédure

L’endroit d’insertion de la sonde d’alimentation dépend généralement de la durée pendant laquelle l’alimentation par sonde sera nécessaire :

  • Pour moins de 4 à 6 semaines : Une fine sonde de plastique est introduite par voie nasale dans la gorge et jusque dans l’estomac (appelée sonde nasogastrique) ou dans l’intestin grêle (appelée sonde nasoduodénale). Si le nez est endommagé, la sonde peut être insérée par la bouche.

  • Pour une période plus longue : La sonde est insérée directement dans l’estomac ou l’intestin grêle, en pratiquant une courte incision de l’abdomen.

Insertion d’une sonde d’alimentation par le nez

Les sondes nasogastriques et nasoduodénales peuvent généralement être insérées pendant que la personne est éveillée. La sonde est lubrifiée et insérée dans le nez puis au fond de la gorge. Une sonde peut causer un haut-le-cœur quand elle pénètre dans la gorge, alors on demande aux personnes d’avaler leur salive ou on leur donne de l’eau par une paille pour les aider à avaler. La sensation de haut-le-cœur peut être diminuée ou évitée en avalant, ce qui aide la sonde à aller jusqu’au fond de la gorge. Une fois que la sonde est arrivée au fond de la gorge et pénètre dans l’œsophage, elle peut facilement se glisser dans l’estomac ou dans l’intestin grêle. Les médecins font parfois des tests, comme une radiographie de l’abdomen, pour s’assurer que la sonde est placée correctement.

Insertion d’une sonde d’alimentation directement dans l’estomac ou l’intestin

Quand la sonde est directement insérée dans l’estomac ou dans l’intestin grêle, les médecins utilisent souvent une sonde de gastroscopie percutanée endoscopique (GPE).

Avant l’insertion d’une sonde GPE, les personnes reçoivent un sédatif et parfois un analgésique, généralement par voie intraveineuse. On peut aussi pulvériser un spray anesthésiant à l’arrière de la gorge pour supprimer l’envie de tousser ou le réflexe nauséeux. Ensuite, les médecins introduisent un endoscope par la bouche jusque dans l’estomac ou l’intestin grêle. À la pointe de l’endoscope se trouve une caméra, ce qui permet aux médecins de voir l’intérieur de l’estomac et de déterminer où placer la sonde GPE. Les médecins pratiquent alors une courte incision de l’abdomen et insèrent la sonde GPE. Les personnes doivent jeûner avant cette procédure et une fois celle-ci achevée, ils ne peuvent manger et boire que de manière limitée jusqu’au retour du réflexe nauséeux.

S’il n’est pas possible de placer une sonde GPE, une procédure chirurgicale peut être utilisée pour aider les médecins à placer la sonde d’alimentation directement dans l’estomac ou dans l’intestin grêle. Cette procédure peut être réalisée de l’une des façons suivantes :

  • Utilisation d’une sonde optique (laparoscope), qui n’exige qu’une petite incision juste en dessous de l’ombilic

  • Réalisation d’une incision relativement grande dans l’abdomen, parce que les médecins ont besoin de voir la zone à travers l’incision de manière à pouvoir placer la sonde à l’endroit approprié

Après l’insertion d’une sonde d’alimentation

Les personnes qui ont des sondes d’alimentation doivent se tenir assises en position redressée ou avec la tête de lit surélevée pendant l’alimentation et par la suite durant 1 à 2 heures. Cette position réduit le risque d’inhaler la nourriture et permet à la gravité d’aider la progression de la nourriture dans le tube digestif.

On donne typiquement une quantité assez importante de nourriture (appelée bol) plusieurs fois par jour. Cependant, si ce mode d’alimentation provoque une nausée, on peut donner de petites quantités de nourriture de manière continue.

Formules

Il existe plusieurs formules différentes pour l’alimentation par sonde. On utilise typiquement une formule qui apporte une alimentation complète et équilibrée. Certaines formules sont conçues pour traiter une carence spécifique et peuvent contenir un seul nutriment comme des protéines, des lipides ou des glucides.

Par ailleurs, des formules spécialisées sont disponibles pour des personnes ayant des besoins spécifiques. Parmi elles figurent :

  • Des formules concentrées moins liquides pour les personnes dont la prise de liquides est limitée

  • Des formules enrichies en fibres pour les personnes constipées

  • Des formules sans lactose pour les personnes intolérantes au lactose

Complications

Les complications de l’alimentation par sonde sont fréquentes et peuvent être graves.

Problèmes possibles avec l’alimentation par sonde

Problème

Effets possibles

Commentaires

Lié à la sonde

Présence de la sonde

Sensation de gêne

Dommages au nez, à la gorge ou à l’œsophage

Sinusite

La sonde, particulièrement si elle est grande, peut irriter les tissus, causant de la douleur et parfois des saignements. Dans de tels cas, la sonde est généralement retirée et l’alimentation poursuivie avec un type différent de sonde d’alimentation.

Les sinus peuvent s’obstruer, ce qui augmente la probabilité d’infection.

Obturation de la sonde

Alimentation inadéquate

Des formules épaisses ou des pilules peuvent obturer la sonde. Parfois, les médecins peuvent dissoudre le blocage en ajoutant certaines enzymes ou substances formulées pour décomposer les aliments.

Placement incorrect de la sonde

Dommages à la région concernée

Toux et réflexe nauséeux

Pneumonie

Rarement, la sonde arrive dans les voies respiratoires au lieu de l’œsophage. Il s’ensuit que la nourriture peut pénétrer dans les poumons. Quand la sonde est placée dans les voies respiratoires, les personnes qui sont conscientes et en état de vigilance toussent et ont la nausée.

Expulsion accidentelle de la sonde

Alimentation inadéquate

Il arrive souvent que les sondes soient expulsées par accident. Si la sonde est toujours nécessaire pour apporter de la nutrition, elle doit alors être replacée.

Replacement incorrect de la sonde

Péritonite

Quand une sonde se déplace hors de sa position, elle doit être retirée et placée à nouveau. Si la sonde avait initialement été insérée dans l’estomac ou dans l’intestin, il est plus difficile de l’y réinsérer et, par conséquent, elle peut se trouver placée à l’extérieur du tube digestif. La nourriture peut alors entrer dans l’espace entourant les organes abdominaux (cavité abdominale). Cela peut entraîner une infection des membranes qui délimitent cet espace : il s’agit d’une infection grave appelée péritonite.

Lié à la formule

Intolérance à la formule

Diarrhée, perturbations digestives, nausées et vomissements

La formule cause des symptômes digestifs intolérables chez un certain pourcentage allant jusqu’à 20 % des personnes alimentées par une sonde et 50 % de celles qui ont une maladie grave. Ces symptômes sont plus fréquents quand les aliments sont donnés en grandes quantités (appelées bols) plusieurs fois par jour.

Diarrhée

Selles molles fréquentes

Beaucoup de formules utilisées dans l’alimentation par sonde contiennent du sorbitol, qui peut causer ou aggraver la diarrhée. En cas de diarrhée, beaucoup des nutriments passent par le tube digestif sans être absorbés.

Déséquilibres des nutriments

Concentrations anormales des électrolytes

Taux de sucre sanguin anormalement élevés (hyperglycémie)

Excédent de liquide dans l’organisme (surcharge volumique)

Les médecins mesurent régulièrement le poids (pour vérifier s’il y a un excédent hydrique) et les taux sanguins des électrolytes, du sucre et d’autres substances. Ils ajustent la formule en conséquence.

Autres

Reflux du contenu de l’estomac dans l’œsophage (reflux gastro-œsophagien)

Sécrétions excessives dans la bouche et la gorge

Inhalation (aspiration) de la formule dans les poumons, causant de la toux, un étouffement et une augmentation du risque d’infection

Les personnes qui ont l’un ou l’autre de ces problèmes risquent d’inhaler la formule dans les poumons même si la sonde est placée correctement et si la tête du lit est surélevée.

Ressources dans cet article