Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Iode

Par Larry E. Johnson, MD, PhD, University of Arkansas for Medical Sciences;Central Arkansas Veterans Healthcare System

C’est la glande thyroïde qui contient la majeure partie de l’iode dans l’organisme. L’iode contenu dans la glande thyroïde est nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Le sel de mer contient de l’iode.

Une petite quantité d’iode entre dans l’atmosphère et, par la pluie, se retrouve dans les eaux terrestres et le sol à proximité de la mer. Dans beaucoup de régions, y compris aux États-Unis, le sel de table est enrichi en iode (sous forme d’iodure) pour s’assurer qu’il est consommé en quantité suffisante.

Carence en iode

La carence en iode est rare dans les régions où l’iode est ajouté au sel de table. Cette carence est cependant répandue au niveau mondial. Les personnes qui vivent loin de la mer et en altitude sont particulièrement à risque de carence en iode parce que leur environnement, contrairement à celui des régions proches de la mer, ne contient que peu ou pas d’iode.

En cas de déficit en iode, la thyroïde grossit et forme un goitre, dans un effort pour capter plus d’iode afin de synthétiser les hormones thyroïdiennes. La glande thyroïde devient hypoactive et produit trop peu d’hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie, Hypothyroïdie). La fertilité est réduite. Chez les adultes, une hypothyroïdie peut avoir pour effet une peau bouffie, une voix rauque, une altération des fonctions mentales, une peau sèche et squameuse, des cheveux raréfiés et rêches, une intolérance au froid et un gain de poids.

Chez les femmes enceintes carencées en iode, le risque de fausses-couches et de mort-nés est accru. La croissance des fœtus peut être ralentie et le développement du cerveau anormal. Si les bébés touchés ne sont pas traités peu après leur naissance, un trouble entraînant un handicap intellectuel et une petite taille (crétinisme) se développe. Les bébés atteints de crétinisme peuvent être sourds-muets. Ils peuvent avoir des malformations congénitales et/ou une hypothyroïdie.

Le saviez-vous ?

  • Une carence en iode pendant la grossesse augmente le risque de fausse-couche, de mortalité in utero, d’handicap intellectuel et de malformations congénitales.

Diagnostic

  • Analyses de sang

  • Présence d’un goitre (chez l’adulte)

Le diagnostic de carence en iode est basé sur les analyses de sang qui indiquent soit des taux bas d’hormones thyroïdiennes, soit des taux élevés d’hormone de stimulation de la thyroïde (TSH), ou sur la présence d’un goitre (uniquement chez les adultes).

Les médecins effectuent un test sanguin de dépistage de l’hypothyroïdie, notamment due à une carence en iode, chez tous les nouveau-nés.

Des examens d’imagerie, comme une échographie ou une scintigraphie thyroïdienne, peuvent être effectués pour mesurer la glande thyroïde et évaluer toute anomalie.

Prévention et traitement

  • Pour les femmes enceintes et qui allaitent, vitamines prénatales

  • Iode et parfois supplémentation en hormone thyroïdienne

Il arrive souvent que les femmes enceintes consomment des quantités insuffisantes d’iode. Par conséquent, les femmes enceintes ou qui allaitent doivent prendre des vitamines prénatales contenant au moins 150 microgrammes d’iode par jour.

Le traitement des nourrissons, des enfants et des adultes carencés en iode consiste à prendre des suppléments d’iode par voie orale. Les nourrissons reçoivent aussi des suppléments d’hormone thyroïdienne par voie orale pendant plusieurs semaines et continuent parfois à les prendre à vie. Les enfants et les adultes peuvent aussi recevoir des suppléments d’hormones thyroïdiennes.

Excès d’iode

La consommation excessive d’iode est rare. En général, l’excès résulte de la prise de suppléments d’iode lors du traitement d’une carence sur une longue période. Les personnes vivant près de la mer ingèrent parfois trop d’iode parce qu’elles mangent beaucoup de fruits de mer et d’algues et boivent de l’eau riche en iode, ce qui est notamment répandu dans le nord du Japon.

Une consommation excessive d’iode n’affecte généralement pas la fonction thyroïdienne, mais parfois si. Cela peut rendre la glande thyroïde hyperactive et lui faire produire un excès d’hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie, Hyperthyroïdie), particulièrement chez les personnes qui consommaient trop peu d’iode. Cependant, une consommation excessive d’iode peut aussi faire diminuer la production d’hormones thyroïdiennes (causant une hypothyroïdie – voir Hypothyroïdie). Il en résulte une hypertrophie de la glande thyroïde, formant un goitre. (Les goitres peuvent se former quand la glande thyroïde est hypoactive ou hyperactive).

Si les personnes consomment de très grandes quantités d’iode, elles peuvent se retrouver avec un goût de cuivre en bouche et produire plus de salive. L’iode peut irriter le tube digestif et causer une éruption cutanée.

Diagnostic

  • Évaluation du médecin

  • Analyses de sang

  • Examens d’imagerie

Les médecins suspectent une hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie due à un excès d’iode sur la base des symptômes, particulièrement chez les personnes qui disent prendre des suppléments d’iode.

Des tests sanguins pour déterminer les taux d’hormones thyroïdiennes et d’hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) sont effectués. Des tests par imagerie peuvent également être réalisés.

Traitement

  • Modifications du régime alimentaire

  • Parfois hormones thyroïdiennes

Il est recommandé à ces personnes d’utiliser du sel de mer non enrichi en iode et de réduire leur consommation d’aliments contenant de l’iode, tels que les fruits de mer, les algues, les yaourts et le lait.

Si des personnes font de l’hypothyroïdie à cause d’une consommation excessive d’iode, elles peuvent souvent guérir ce trouble en réduisant leur consommation d’iode – mais certaines personnes doivent prendre des hormones thyroïdiennes pendant le restant de leur vie.

Ressources dans cet article