Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Syndrome métabolique

Par Adrienne Youdim, MD, FACP, UCLA David Geffen School of Medicine;Cedars Sinai Medical Center

Le syndrome métabolique (également appelé syndrome X ou syndrome de résistance à l’insuline) se caractérise par un tour de taille important (dû à l’excédent de graisse abdominale), une hypertension artérielle, une résistance aux effets de l’insuline (résistance à l’insuline) ou un diabète, et des taux de cholestérol ou d’autres lipides sanguins anormaux (dyslipidémie).

  • Un excédent de graisse abdominale accroît le risque d’hypertension artérielle, de coronaropathie et de diabète de type 2.

  • Les médecins mesurent le tour de taille, la tension artérielle et la glycémie à jeun, ainsi que les taux de lipides.

  • On peut recourir à l’exercice physique, à des changements des habitudes alimentaires, à des techniques comportementales et à des médicaments pour aider les personnes à perdre du poids.

  • Le diabète, l’hypertension artérielle et les taux de cholestérol et de lipides anormaux sont traités.

Dans les pays industrialisés, le syndrome métabolique est un problème sérieux. Aux États-Unis, la proportion des plus de 50 ans qui en sont atteints pourrait dépasser 40 %. Même les enfants et les adolescents peuvent développer le syndrome métabolique, mais sa prévalence au sein de ce groupe n’est pas connue à l’heure actuelle.

Le syndrome métabolique a plus de risques de se développer quand les personnes stockent la graisse excédentaire dans l’abdomen (en forme de pomme) plutôt qu’autour des hanches (en forme de poire). Les personnes suivantes ont tendance à stocker la graisse excédentaire dans l’abdomen :

  • La plupart des hommes

  • Les femmes après la ménopause

Le stockage de la graisse excédentaire dans l’abdomen augmente le risque des maladies suivantes :

  • Maladie coronarienne

  • Hypertension artérielle

  • Diabète de type 2

  • Taux sanguins anormaux de lipides, y compris de cholestérol (dyslipidémie)

  • Stéatose hépatique

  • Goutte

  • Syndrome des ovaires polykystiques (chez les femmes)

  • Insuffisance rénale chronique

  • Apnée obstructive du sommeil

  • Dysfonction érectile (chez les hommes)

Le syndrome métabolique en tant que tel ne cause pas de symptômes.

Diagnostic

Le tour de taille doit être mesuré chez tout le monde, parce que même les personnes qui ne sont pas en surpoids et qui semblent minces peuvent stocker un excès de graisse dans l’abdomen. Plus le tour de taille est grand, plus le risque de syndrome métabolique est élevé – avec son cortège de complications. Le risque est considérablement augmenté si le tour de taille dépasse les mesures suivantes :

  • 79 centimètres chez les femmes blanches

  • 72 centimètres chez les femmes d’origine indo-asiatique

  • 93 centimètres chez les hommes blancs

  • 78 centimètres chez les hommes d’origine indo-asiatique

Si le tour de taille est élevé, les médecins doivent mesurer la tension artérielle et les taux de sucre et de lipides à jeun. Les taux de sucre et de lipides sont souvent anormaux.

Le syndrome métabolique est diagnostiqué quand le tour de taille est supérieur ou égal à 102 cm chez les hommes ou 88 centimètres chez les femmes (ce qui indique un excès de graisse dans l’abdomen) et quand les personnes suivent ou ont suivi un traitement pour au moins deux des problèmes suivants :

  • Une glycémie à jeun supérieure ou égal à 100 mg/dl (milligrammes par décilitre)

  • Une tension artérielle supérieure ou égale à 130/85 mm Hg (millimètres de mercure)

  • Un taux de triglycérides (un lipide) sanguins à jeun supérieur ou égal à 150 mg/dl

  • Un taux de cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL – le « bon » cholestérol) inférieur à 40 mg/dl chez les hommes ou à 50 mg/dl chez les femmes

Traitement

Le traitement initial consiste à faire de l’exercice et à changer ses habitudes alimentaires. Chaque aspect du syndrome doit aussi être traité par des médicaments si nécessaire.

Pour les personnes ayant du diabète ou un taux de sucre sanguin élevé, les médicaments qui augmentent la sensibilité de l’organisme à l’insuline, comme la metformine ou les thiazolidinédiones (dont la rosiglitazone ou la pioglitazone) peuvent aider. L’exercice aussi est important pour les personnes diabétiques, parce qu’il permet à l’organisme d’utiliser le sucre sanguin de manière plus efficace et peut souvent aider à abaisser la glycémie.

L’hypertension artérielle et les taux de lipides anormaux sont également traités. On peut avoir recours à des médicaments pour abaisser la tension artérielle (antihypertenseurs) ou les taux de lipides sanguins, si nécessaire.

Il faut aussi contrôler les autres facteurs de risque de coronaropathie, s’il en existe. Par exemple, on recommande aux fumeurs d’arrêter de fumer.