Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Vitamine D

Par Larry E. Johnson, MD, PhD, University of Arkansas for Medical Sciences;Central Arkansas Veterans Healthcare System

Deux formes de vitamine D sont importantes pour la nutrition :

  • Vitamine D2 (ergocalciférol) : Cette forme est synthétisée à partir de précurseurs trouvés dans les plantes et la levure. C’est aussi la forme utilisée dans les suppléments à hautes doses.

  • Vitamine D3 (cholécalciférol) : C’est la forme la plus active de vitamine D. Elle se forme dans la peau lorsque celle-ci est exposée à la lumière directe du soleil. La source alimentaire la plus commune est constituée des aliments enrichis en vitamines, principalement les céréales et les produits laitiers. La vitamine D3 est aussi présente dans les huiles de foie de poisson et dans les poissons gras.

Le lait maternel ne contient que de petites quantités de vitamine D.

La vitamine D est stockée principalement dans le foie. Les vitamines D2 et D3 ne sont pas actives dans l’organisme. L’une et l’autre forme doivent être métabolisées par le foie et les reins, pour les transformer en une forme appelée vitamine D active ou calcitriol. Cette forme active favorise l’absorption du calcium et du phosphore par l’intestin. Le calcium et le phosphore, qui sont des minéraux, sont incorporés aux os pour les rendre robustes et denses (un processus appelé minéralisation). Par conséquent, le calcitriol est nécessaire à la formation, à la croissance et à la réparation des os.

La vitamine D renforce aussi la fonction immunitaire et améliore la force musculaire.

Les besoins en vitamine D augmentent au cours du vieillissement.

La vitamine D est une vitamine liposoluble. Elle se dissout dans les lipides et doit être consommée avec des matières grasses pour être absorbée.

Carence en vitamine D

  • La cause la plus fréquente est l’absence d’exposition à la lumière du soleil, mais certains troubles peuvent aussi causer cette carence.

  • L’insuffisance en vitamine D entraîne une faiblesse musculaire et osseuse.

  • Les nourrissons deviennent rachitiques : Leur crâne est mou, la croissance osseuse est anormale et ils sont lents à s’asseoir et se déplacer.

  • Des analyses sanguines et parfois des radiographies sont effectuées pour confirmer le diagnostic.

  • Dès la naissance, les bébés nourris au sein devraient recevoir des suppléments de vitamine D parce que le lait maternel contient peu de vitamine D.

  • Les suppléments de vitamine D administrés par voie orale ou par injection permettent généralement d’obtenir une guérison complète.

La carence en vitamine D est répandue. Elle se rencontre le plus souvent quand la peau est insuffisamment exposée au soleil. Il est rare que les aliments naturels (non enrichis) apportent suffisamment de vitamine D pour prévenir une carence. Les aliments enrichis en vitamine D et les suppléments de vitamine D peuvent aider à prévenir la carence quand l’exposition au soleil est insuffisante.

Lorsqu’il est carencé en vitamine D, l’organisme absorbe moins de calcium et de phosphate. Le calcium et le phosphate n’étant pas disponibles en quantités suffisantes pour maintenir la masse osseuse, une carence en vitamine D peut entraîner un trouble osseux appelé rachitisme chez l’enfant ou ostéomalacie chez l’adulte. Chez les femmes enceintes, une carence en vitamine D entraîne une carence dans le fœtus, et le nouveau-né est exposé à un risque élevé de rachitisme. Il arrive que la carence soit assez sévère pour causer une ostéomalacie chez les femmes. Une carence en vitamine D aggrave l’ostéoporose.

Dans un effort pour augmenter le faible taux de calcium sanguin résultant d’une carence en vitamine D, l’organisme peut produire plus d’hormone parathyroïdienne. Cependant, à mesure que la concentration d’hormone parathyroïdienne devient élevée (une pathologie appelée hyperparathyroïdie), l’hormone extrait le calcium des os pour augmenter sa concentration dans le sang. Par conséquent, les os sont fragilisés.

Le saviez-vous ?

  • Un défaut d’exposition au soleil peut entraîner une carence en vitamine D.

  • De nombreuses personnes âgées ont besoin de prendre des suppléments de vitamine D.

Causes

La cause la plus fréquente est

  • Exposition inadéquate au soleil

Ainsi, la carence en vitamine D touche principalement les personnes qui ne passent pas beaucoup de temps à l’extérieur : les personnes âgées et celles qui vivent dans un établissement tel qu’un centre de soins. Cette carence peut aussi survenir en hiver, aux latitudes nordiques dans l’hémisphère Nord et méridionales dans l’hémisphère Sud, ou chez les personnes qui couvrent leur corps, comme les femmes musulmanes. Dans la mesure où le lait maternel ne contient pas de vitamine D en grande quantité, les nouveau-nés nourris au sein et peu exposés à la lumière solaire présentent un risque de carence et peuvent développer un rachitisme. Certains spécialistes recommandent que les bras et les jambes, ou le visage, les bras et les mains soient directement exposés au soleil pendant 5 à 15 minutes au moins 3 fois par semaine. Certaines personnes, notamment celles qui ont une peau foncée ou qui sont âgées, peuvent avoir besoin de plus de soleil.

Lorsque la peau est suffisamment exposée au soleil, l’organisme forme généralement assez de vitamine D. Cependant, certaines circonstances augmentent le risque de carence en vitamine D même si les personnes sont exposées au soleil.

  • Chez certains groupes de personnes, la peau forme moins de vitamine D en réponse à la lumière du soleil. Cela comprend les personnes dont la peau est de couleur foncée (en particulier noire), les personnes âgées et celles qui utilisent un écran solaire.

  • L’organisme peut être incapable d’absorber suffisamment de vitamine D des aliments. Les personnes qui sont atteintes de troubles avec malabsorption sont incapables d’absorber normalement les graisses ( Malabsorption). Elles ne peuvent pas absorber la vitamine D parce que c’est une vitamine liposoluble, qui est normalement absorbée avec les graisses dans l’intestin grêle. À mesure que les personnes vieillissent, l’absorption intestinale de la vitamine D peut se trouver réduite.

  • L’organisme peut être incapable de transformer la vitamine D en une forme active. Certains troubles rénaux et hépatiques et plusieurs maladies héréditaires rares ( Rachitisme hypophosphatémique) perturbent cette transformation, ainsi que certains médicaments, dont certains anticonvulsivants et la rifampicine.

Symptômes

La carence en vitamine D peut causer des douleurs musculaires, de l’asthénie et des douleurs osseuses chez les personnes de n’importe quel âge. Les crampes musculaires peuvent être les premiers symptômes de rachitisme chez les enfants. Ces spasmes sont causés par un faible taux de calcium sanguin chez les personnes sévèrement carencées en vitamine D.

Chez les nourrissons rachitiques, le crâne entier peut être mou. Ils peuvent avoir des difficultés à s’asseoir et à marcher à quatre pattes et les espaces entre les os crâniens (fontanelles) se ferment plus lentement. Chez les enfants de 1 à 4 ans, la croissance osseuse peut être altérée, provoquant une courbure anormale du rachis et un varus ou un valgus des genoux. Ces enfants peuvent mettre du temps à marcher. La marche des enfants plus âgés et des adolescents est douloureuse. Les os du bassin peuvent s’aplatir, ce qui diminue le canal pelvien chez les adolescentes.

Chez l’adulte, les os deviennent plus fragiles, en particulier ceux de la colonne vertébrale, du bassin et des jambes. Les régions atteintes sont douloureuses au toucher et des fractures peuvent se produire.

Chez les personnes âgées, les fractures osseuses, particulièrement les fractures de la hanche, peuvent résulter d’une légère commotion ou d’une chute mineure.

Diagnostic

  • Analyses de sang

  • Parfois radiographie

Les médecins suspectent une carence en vitamine D quand l’alimentation des personnes ou leur exposition au soleil s’avère inadéquate. Les médecins suspectent également l’existence de cette carence chez les personnes âgées, notamment chez celles dont la densité osseuse a diminué (par exemple, celles qui sont atteintes d’ostéoporose) ou qui ont des fractures osseuses. Les analyses sanguines mesurant la vitamine D peuvent confirmer cette carence.

On peut aussi réaliser des radiographies mais pour apparaître sur un cliché, la perte osseuse doit être importante.

Le diagnostic de rachitisme ou d’ostéomalacie repose sur l’histoire clinique, l’aspect osseux sur les radiographies et la baisse du taux sanguin de vitamine D.

Prévention et traitement

  • Supplémentation en vitamine D

  • Parfois supplémentation en calcium et en phosphate

Beaucoup de personnes doivent prendre des suppléments de vitamine D. Il peut être difficile d’avoir une exposition suffisante au soleil, notamment parce qu’il faut aussi protéger la peau des dégâts occasionnés par le soleil. Les aliments naturels contiennent rarement assez de vitamine D pour compenser l’absence de soleil. Les suppléments de vitamine D sont particulièrement importants pour les personnes à risque (comme les personnes âgées, confinées chez elles ou vivant dans des établissements de long séjour). Pour prévenir une carence, les personnes âgées doivent généralement prendre 800 UI de vitamine D sous forme de suppléments quotidiens, mais certaines personnes âgées peuvent avoir besoin de plus grandes quantités.

Le lait liquide disponible dans le commerce (mais pas le fromage ou le yogourt) est enrichi en vitamine D aux États-Unis et au Canada. Beaucoup d’autres pays n’ajoutent pas de vitamine D pour enrichir le lait. Les céréales du petit déjeuner peuvent aussi être enrichies.

Chez les enfants nourris au sein, il est particulièrement important de commencer les suppléments de vitamine D dès la naissance, parce que le lait maternel contient peu de vitamine D. Les laits artificiels pour nourrissons contiennent assez de vitamine D. On donne des suppléments aux nourrissons jusqu’à l’âge de 6 mois, quand leur alimentation devient plus variée.

Le traitement consiste à prendre des hautes doses de vitamine D, en général administrées quotidiennement par voie orale, pendant un à deux mois, ou plus longtemps. En cas de spasmes musculaires ou si l’on suspecte une carence en calcium, on donne aussi des suppléments de calcium. S’il y a une carence en phosphate, on donne des suppléments de phosphate. D’habitude, ce traitement conduit à une guérison complète. Les personnes qui souffrent de troubles chroniques hépatiques ou rénaux ont besoin de préparations spécifiques en vitamine D.

Excès de vitamine D

Une prise quotidienne et très élevée de vitamine D – par exemple, 60 à 100 fois plus que l’apport journalier recommandé (AJR) – pendant plusieurs mois peut provoquer une intoxication et une élévation de la calcémie (hypercalcémie, Hypercalcémie (taux élevé de calcium dans le sang)).

Symptômes

Les premiers symptômes sont une perte de l’appétit, des nausées et des vomissements suivis par une soif excessive, une miction accrue, une sensation de faiblesse et de nervosité et une hypertension artérielle.

L’hypercalcémie favorise les dépôts de calcium dans tout l’organisme, principalement au niveau des reins, des vaisseaux sanguins, des poumons et du cœur. Les reins peuvent subir des lésions et une altération fonctionnelle irréversibles, conduisant à l’insuffisance rénale.

Diagnostic

  • Analyses de sang

Le diagnostic d’excès de vitamine D est posé en cas de découverte d’une hypercalcémie chez des personnes qui prennent de la vitamine D en grande quantité. Le diagnostic est confirmé en mesurant le taux de vitamine D dans le sang.

Traitement

  • Arrêter de prendre des suppléments de vitamine D

  • Alimentation pauvre en calcium

  • Médicaments

Le traitement consiste à :

  • Arrêter de prendre des suppléments de vitamine D

  • Suivre un régime faible en calcium pendant quelque temps pour compenser les effets d’une hypercalcémie dans l’organisme

  • Prendre des médicaments (comme des corticostéroïdes ou des diphosphonates) pour inhiber la libération du calcium par les os

Ressources dans cet article