Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Bézoards et corps étrangers du tube digestif

Par Michael C. DiMarino, MD, Clinical Assistant Professor, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Les bézoards sont des collections compactes de matériel partiellement digéré ou non digéré, coincé dans l’estomac ou d’autres parties du tube digestif. Les corps étrangers sont de petits objets ingérés, qui peuvent aussi se bloquer dans le tube digestif et, parfois, le perforer.

  • Des masses de matériel indigeste peuvent se bloquer dans diverses parties du tube digestif.

  • La plupart des bézoards et des corps étrangers ne provoquent pas de symptômes.

  • Le diagnostic repose sur des radiographies et parfois sur un examen visuel du tube digestif utilisant l’endoscopie.

  • La plupart des bézoards et des corps étrangers s’évacuent sans traitement, mais certains doivent être désagrégés manuellement ou avec des agents ingérés, ou encore retirés chirurgicalement.

L’estomac est un site de collection fréquent pour les masses de nourriture durcies, partiellement digérées ou non digérées, ou d’autres matériels (bézoards) ou corps étrangers. Cela est dû en partie à la forme incurvée de l’estomac et à l’étroitesse de l’ouverture (sphincter pylorique) par laquelle le contenu de l’estomac doit passer pour atteindre le premier segment de l’intestin grêle (duodénum). Les bézoards ou les corps étrangers de plus de 2 centimètres de diamètre peuvent rarement être évacués de l’estomac.

Les bézoards peuvent être constitués de cheveux partiellement digérés (appelés trichobézoards), de fibres de fruits (en particulier kakis) ou de légumes (appelés phytobézoards), voire de blocs de médicaments durcis (comme des antiacides, appelés pharmacobézoards), qui s’accumulent le plus souvent dans l’estomac, mais parfois en tout autre endroit du tube digestif. Ces amas de cheveux ou d’aliments ne parviennent pas à franchir les orifices ou espaces rétrécis, et s’arrêtent ainsi à divers niveaux du tube digestif.

Parfois, des corps étrangers sont ingérés par les enfants et même les adultes, en particulier s’ils sont ivres ou sous l’influence de drogue. Si ces objets indigestes sont de petite taille, ils traversent le tube digestif et sont éliminés par les selles. Cependant, des objets de plus grande taille ou pointus, comme les arêtes de poisson, peuvent se bloquer dans l’œsophage ou l’estomac ou, moins fréquemment, dans d’autres endroits du tube digestif ( Corps étrangers dans le rectum). Parfois, des corps étrangers sont ingérés par dessein, comme lorsque des trafiquants avalent des sachets remplis de drogues illicites pour franchir la douane.

Des corps étrangers peuvent être insérés dans le rectum intentionnellement (comme lors de jeux sexuels), mais ils peuvent rester bloqués involontairement.

Des aliments ou d’autres matériaux peuvent certes s’agglomérer, mais cela se produit le plus souvent dans certaines circonstances. Les personnes qui ont un faible taux d’acide chlorhydrique dans l’estomac, celles dont l’estomac ne déplace pas les aliments de façon appropriée, qui portent des prothèses dentaires, et celles qui mastiquent les aliments incomplètement présentent un risque de formation de bézoards ou de corps étrangers. Ces risques sont plus fréquents chez les personnes âgées. Les personnes qui ont subi des interventions chirurgicales du tube digestif, surtout si une partie de leur estomac ou de leur intestin a été retirée, sont particulièrement prédisposées à retenir des bézoards et des corps étrangers. Les diabétiques ont parfois des altérations de la vidange gastrique (trouble appelé gastroparésie diabétique), ce qui entraîne des accumulations d’aliments problématiques.

Symptômes

La plupart des bézoards et des corps étrangers ne bloquent pas complètement le tube digestif et ne provoquent donc aucun symptôme. Cependant, une sensation de satiété importante peut se produire après avoir mangé un repas de taille normal et peut provoquer des nausées, des vomissements et des douleurs.

Lorsqu’un petit objet émoussé est ingéré, la sensation que quelque chose est coincé dans l’œsophage peut être ressentie. Cette sensation peut perdurer quelque temps après le passage de l’objet dans l’estomac. Un objet pointu de petite taille, une fois ingéré, peut rester bloqué dans l’œsophage et provoquer une douleur, même si sa déglutition ne pose aucune difficulté. Lorsque l’œsophage est complètement obstrué, la personne est incapable d’avaler, même sa salive. Elle bave et crache alors continuellement, et peut tenter de vomir, sans y parvenir. Si un objet pointu perce l’œsophage, les conséquences peuvent être graves. Les personnes qui ont ingéré des piles bouton, qui érodent la muqueuse de l’œsophage, peuvent faire l’objet de brûlures internes.

Parfois, les bézoards ou corps étrangers provoquent une émission de sang dans les selles. S’ils obstruent partiellement ou complètement l’estomac, l’intestin grêle ou, plus rarement, le colon, ils peuvent entraîner des crampes, une sensation de gonflement, une perte d’appétit, des vomissements, et parfois, de la fièvre. Si l’objet est pointu et a perforé l’estomac ou l’intestin, un passage de selles dans les zones adjacentes se produit, causant de violentes douleurs abdominales, de la fièvre, des pertes de conscience et parfois un état de choc. Ce type de fuite constitue une urgence médicale à cause du risque de péritonite ( Occlusion intestinale). Si une personne a avalé un sachet rempli de drogue, le sachet peut se rompre et entraîner une overdose.

Diagnostic

Un objet obstruant peut en général être visualisé par une radiographie de l’abdomen et parfois thoracique. On réalise généralement une endoscopie (examen visuel du tube digestif par une sonde souple appelée endoscope, Endoscopie) pour déterminer la nature de l’objet à l’origine de l’obstruction et exclure une origine tumorale. Pendant l’endoscopie, les médecins peuvent retirer un morceau du bézoard (procédure appelée biopsie) et l’examiner au microscope pour rechercher la présence de cheveux ou de plantes. On peut aussi effectuer une tomodensitométrie (TDM) et une échographie pour identifier le problème.

Les corps étrangers qui sont coincés dans le rectum peuvent être palpés lors du toucher rectal, pendant lequel le médecin insère un doigt ganté dans le rectum du patient.

Les médecins peuvent utiliser un détecteur à métal manuel pour détecter les corps étrangers métalliques (comme pièces de monnaie et des piles). Cependant, ces objets métalliques sont généralement détectés avec des radiographies.

Traitement

La plupart des bézoards et des corps étrangers ne requièrent aucun traitement. Même une petite pièce de monnaie peut être évacuée sans difficulté. Le médecin préconise au patient d’examiner ses selles pour vérifier que l’objet a bien été éliminé. Parfois, le médecin recommande un régime exclusivement liquide pour favoriser son élimination. Certains objets, comme les cure-dents, restent dans le tractus gastro-intestinal pendant de nombreuses années.

Bézoards

Pour aider à désagréger un bézoard, le médecin peut prescrire un traitement à base d’enzymes, comme la papaïne ou un attendrisseur de viande, qui est pris avec un repas, ou de la cellulase, qui doit être diluée dans un liquide et prise par voie orale pendant 2 à 3 jours.

Le médecin utilise parfois des forceps, un laser ou d’autres instruments pour désagréger les bézoards pour qu’ils puissent s’évacuer naturellement ou être plus facilement retirés. Les bézoards qui sont durs comme de la pierre doivent généralement être retirés par voie chirurgicale.

Corps étrangers

Lorsque le médecin suspecte qu’un objet étranger émoussé est coincé dans l’œsophage, il peut administrer du glucagon ou du lorazépam par voie intraveineuse pour relaxer l’œsophage et permettre à l’objet de franchir le tube digestif.

Le médecin peut retirer certains objets coincés dans l’œsophage à l’aide de forceps ou d’un panier introduit au travers d’un endoscope.

Étant donné que les objets pointus peuvent perforer la paroi de l’œsophage, ils doivent être retirés soit par endoscopie soit par intervention chirurgicale. Les piles sont également retirées de l’œsophage ou de l’estomac parce qu’elles peuvent provoquer des brûlures internes. Si on suspecte un sachet rempli de drogue, on l’enlève pour prévenir une overdose en cas de rupture.

Les corps étrangers présents dans le rectum peuvent nécessiter un retrait manuel. Après avoir anesthésié l’anus du patient avec des injections d’un anesthésique local et tout en maintenant celui-ci ouvert à l’aide d’un instrument spécifique, les médecins peuvent utiliser des pinces pour saisir et retirer l’objet. Cette intervention nécessite aussi souvent une anesthésie générale ou une sédation profonde.

Ressources dans cet article