Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Gastrite

Par Michael C. DiMarino, MD, Division of Gastroenterology and Hepatology, Department of Medicine, Thomas Jefferson University

La gastrite est l’inflammation de la muqueuse de l’estomac.

  • L’inflammation peut être provoquée par de nombreux facteurs, dont les infections, le stress, les lésions, certains médicaments et les troubles du système immunitaire.

  • Lorsque des symptômes apparaissent, il s’agit d’une douleur ou d’une sensation de gêne abdominale et parfois, de nausées ou de vomissements.

  • Les médecins fondent souvent le diagnostic sur les symptômes du patient, mais ont parfois besoin d’examiner l’estomac au moyen d’une sonde souple dotée d’une caméra (endoscopie haute).

  • Le patient est traité par des médicaments qui réduisent l’acide gastrique.

Si la muqueuse de l’estomac résiste à l’irritation et, en général, peut tolérer des acides puissants, dans la gastrite, elle est irritée et enflammée.

La gastrite est divisée en deux catégories d’après sa sévérité :

  • Érosive

  • Non érosive

La gastrite érosive est plus sévère que la gastrite non érosive. La gastrite érosive associe une inflammation et des abrasions (érosions) de la muqueuse de l’estomac. Les cellules qui produisent le mucus pour protéger la muqueuse de l’estomac de l’acide sont absentes ou endommagées. En général, la gastrite érosive se développe subitement (appelée gastrite érosive aiguë), mais elle peut aussi apparaître lentement (appelée gastrite érosive chronique), habituellement chez des personnes en bonne santé par ailleurs.

La gastrite non érosive est caractérisée par des modifications de la muqueuse de l’estomac qui vont de l’amincissement progressif (atrophie) de la muqueuse de l’estomac jusqu’à la transformation du tissu de l’estomac en un autre type de tissu intestinal (métaplasie). Souvent, plusieurs types de globules blancs s’accumulent dans l’estomac et provoquent différents degrés d’inflammation. Les globules blancs peuvent provoquer une inflammation de l’estomac entier ou uniquement de certaines parties.

Causes de la gastrite

Les types de gastrite spécifiques peuvent être provoqués par de nombreux facteurs, dont les infections, le stress, les traumatismes, certains médicaments et les troubles du système immunitaire.

La gastrite érosive est provoquée par l’alcool, le stress, les agents irritants comme les médicaments, principalement l’aspirine et d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), la maladie de Crohn, les infections bactériennes et virales, mais aussi par l’ingestion de produits corrosifs. Chez certains patients, la prise quotidienne d’une dose d’aspirine pour bébés peut léser la muqueuse de l’estomac. Moins fréquemment, la gastrite érosive peut être provoquée par l’exposition aux rayonnements, des infections virales (comme le cytomégalovirus) et des lésions directes (comme l’insertion d’une sonde nasogastrique).

La gastrite non érosive peut être provoquée par une infection par Helicobacter pylori.

Une gastrite infectieuse non provoquée par Helicobacter pylori est rare.

La gastrite bactérienne, qui peut nécessiter une intervention chirurgicale en urgence et entraîner le décès, survient principalement après un blocage (ischémie) soudain du flux sanguin dans l’estomac, une ingestion de substances corrosives ou une exposition aux rayonnements.

Une gastrite virale ou fongique peut se développer chez des personnes atteintes de maladies chroniques ou dont le système immunitaire est affaibli, comme en cas de sida ou de cancers, ou encore de traitement par des médicaments immunosuppresseurs.

La gastrite aiguë de stress, qui est une forme de gastrite érosive, résulte d’une maladie ou d’une lésion soudaine. Le site du traumatisme peut être différent de l’estomac. Par exemple, les brûlures cutanées étendues, les traumatismes crâniens et les blessures accompagnées d’hémorragies majeures sont des causes fréquentes. Le mécanisme par lequel une maladie grave provoque une gastrite n’est pas connu, mais il pourrait être lié à une diminution du flux sanguin dans l’estomac, une augmentation de la quantité d’acide dans l’estomac et/ou une incapacité de la muqueuse de l’estomac à se protéger et à se régénérer.

La gastrite radique peut être due à une irradiation de la partie inférieure de l’hémithorax gauche ou de la partie supérieure de l’abdomen, où les rayonnements peuvent irriter la muqueuse de l’estomac.

La gastrite post-gastrectomie est observée chez des patients qui ont subi une résection chirurgicale partielle de l’estomac (technique dite de gastrectomie partielle). En général, l’inflammation se produit au niveau des sutures chirurgicales. Il est possible que cette forme de gastrite soit la conséquence de la réduction chirurgicale de l’apport de sang à la muqueuse de l’estomac, ou de l’exposition de la muqueuse à une quantité anormale de bile (liquide digestif de couleur jaune verdâtre produit par le foie).

La gastrite atrophique provoque un amincissement important (atrophie) de la muqueuse de l’estomac et la disparition partielle ou complète des cellules qui sécrètent l’acide et les enzymes. Cette affection peut survenir lorsque des anticorps attaquent la muqueuse de l’estomac (on parle alors de gastrite atrophique métaplasique auto-immune). La gastrite atrophique peut également survenir chez certaines personnes chroniquement infectées par des bactéries Helicobacter pylori. Elle a également tendance à se produire chez les patients qui ont subi une gastrectomie partielle.

La gastrite à éosinophiles peut être due à une réaction allergique ou à une infestation par des vers ronds, mais la cause est en général inconnue. Dans cette gastrite, une importante infiltration d’éosinophiles (globules blancs) se produit dans la paroi gastrique.

La maladie de Ménétrier, une maladie rare dont la cause est inconnue, est un type de gastrite caractérisée par une paroi gastrique dont les plis s’hypertrophient et qui contient des kystes liquidiens. Cette maladie pourrait être due à une réaction immunitaire anormale et a également été associée à l’infection par H. pylori.

Symptômes de la gastrite

La gastrite est en général asymptomatique. Lorsqu’ils sont présents, les symptômes varient selon la cause et peuvent associer une douleur, une sensation de gêne, des nausées ou des vomissements, troubles qui sont souvent dénommés indigestion (dyspepsie).

La gastrite érosive, la gastrite radique, la maladie de Ménétrier et la gastrite lymphocytaire peuvent provoquer des nausées ou des vomissements intermittents.

Une dyspepsie peut apparaître, surtout dans les gastrites érosives et radiques, ou dans les gastrites post-gastrectomie et atrophiques. On observe également une très légère dyspepsie dans les gastrites aiguës de stress.

Complications de la gastrite

La gastrite aiguë de stress peut s’accompagner de saignements dans les jours qui suivent une infection ou un traumatisme, tandis que les saignements ont tendance à se développer plus lentement en cas de gastrite érosive chronique ou radique. Si le saignement est léger et lent, il est possible de ne présenter aucun symptôme ou de remarquer seulement des selles noires (méléna) provenant de la couleur noire du sang digéré. Si le saignement est plus rapide, du sang peut être présent dans les vomissements ou dans les selles. Le saignement persistant peut provoquer des symptômes d’anémie : fatigue, faiblesse et sensation de vertige.

La gastrite peut évoluer en ulcères de l’estomac (ulcères gastriques), qui peuvent aggraver les symptômes. Si un ulcère perfore la paroi gastrique, le contenu gastrique peut se déverser dans la cavité abdominale, ce qui induit une inflammation et souvent, une infection de la muqueuse péritonéale (péritonite) et une aggravation soudaine de la douleur.

Certaines complications des gastrites se développent lentement. La fibrose cicatricielle et la sténose de la portion terminale de l’estomac, éventuelles conséquences d’une gastrite, surtout dans les formes radiques et à éosinophiles, peuvent entraîner des nausées intenses et des vomissements fréquents.

Dans la maladie de Ménétrier, une rétention hydrique et un gonflement des tissus (œdème) peuvent se produire en raison de la perte protéique à travers la muqueuse de l’estomac enflammée. Environ 10 % des patients atteints de la maladie de Ménétrier développent un cancer de l’estomac au bout de quelques années.

La gastrite post-gastrectomie et la gastrite atrophique peuvent s’accompagner de symptômes d’anémie, comme fatigue et faiblesse, en raison de la diminution de la production du facteur intrinsèque (une protéine qui se lie à la vitamine B12, ce qui permet à la vitamine B12 d’être absorbée et utilisée dans la production de globules rouges).

Un faible pourcentage de personnes atteintes de gastrite atrophique développent une métaplasie. Chez un pourcentage encore plus faible de personnes, la métaplasie évolue vers le cancer de l’estomac.

Diagnostic de la gastrite

  • Endoscopie par voie haute

Le médecin suspecte une gastrite lorsqu’une sensation de gêne est ressentie dans la partie supérieure de l’abdomen, accompagnée d’une douleur ou de nausées. En général, des examens complémentaires ne sont pas nécessaires. Cependant, si le médecin est incertain du diagnostic ou si des symptômes ne disparaissent pas avec le traitement, une endoscopie haute peut être réalisée. Pendant l’endoscopie haute, un endoscope est utilisé (une sonde souple dotée d’une caméra) afin d’examiner l’estomac et une partie de l’intestin grêle. Si besoin, une biopsie de la muqueuse de l’estomac (ablation d’un échantillon de tissu pour l’examiner au microscope) peut être réalisée.

Traitement de la gastrite

  • Médicaments qui réduisent la production d’acide et des antiacides

  • Parfois antibiotiques ou autres médicaments

  • Traitements pour arrêter le saignement

  • Dans de rares cas, chirurgie gastrique

Indépendamment de la cause de la gastrite, les symptômes peuvent être soulagés en prenant des médicaments qui neutralisent ou réduisent la production d’acide gastrique et en arrêtant la prise des médicaments à l’origine des symptômes.

Médicaments pour le traitement de la gastrite

Pour les symptômes légers, la prise d’antiacides, qui neutralisent l’acide déjà produit et libéré dans l’estomac, suffit généralement. De nombreux antiacides peuvent être achetés sans prescription médicale et sont disponibles sous forme de comprimés ou de liquide. Les antiacides incluent l’hydroxyde d’aluminium (qui peut provoquer une constipation), l’hydroxyde de magnésium (pouvant provoquer une diarrhée) et le carbonate de calcium. Parce que les antiacides peuvent interférer avec l’absorption de nombreux médicaments, il faut consulter un pharmacien avant de prendre des antiacides en cas de prise concomitante d’autres médicaments.

Parmi les médicaments qui diminuent la production d’acide figurent les inhibiteurs du récepteur H2 de l’histamine (anti-H2) et les inhibiteurs de la pompe à protons. Les anti-H2, en général, sont plus efficaces que les antiacides pour diminuer la symptomatologie, et de nombreux patients les trouvent beaucoup plus pratiques. Les inhibiteurs de la pompe à protons sont prescrits lorsqu’un traitement plus fort est nécessaire.

Les médecins peuvent prescrire du sucralfate, qui aide à recouvrir la muqueuse de l’estomac et à la cicatriser, et prévient également les irritations.

Lorsque la gastrite est due à une infection par H. pylori, des antibiotiques sont également prescrits.

Gastrite érosive

Les personnes qui présentent une gastrite érosive doivent éviter de prendre des médicaments qui irritent la muqueuse de l’estomac (comme les AINS). Certains médecins prescrivent les inhibiteurs de la pompe à protons ou le misoprostol pour favoriser la protection de la muqueuse gastrique.

Gastrite aiguë de stress

La plupart des personnes qui souffrent de gastrite aiguë de stress guérissent complètement lorsque la maladie sous-jacente, la lésion ou l’hémorragie est contrôlée. Cependant, la gastrite aiguë de stress provoque chez 2 % des patients en unité de soins intensifs d’importants saignements qui sont souvent fatals. Les médecins essayent donc de prévenir la gastrite aiguë de stress due à des maladies, à des traumatismes ou à des brûlures graves. Des traitements qui diminuent la sécrétion d’acide gastrique sont très souvent administrés après une chirurgie et dans la plupart des services de soins intensifs pour prévenir la gastrite aiguë de stress. Ces médicaments sont aussi utilisés pour traiter les ulcères en formation.

En cas d’important saignement dû à une gastrite aiguë de stress, une vaste gamme de traitements a été proposée. Seuls quelques-uns d’entre eux améliorent véritablement le pronostic. Les vaisseaux qui saignent peuvent être temporairement refermés par la chaleur (cautérisés) pendant une endoscopie. Cependant, le saignement reprend souvent si la maladie sous-jacente persiste. En cas d’hémorragie, l’ablation totale de l’estomac peut s’avérer nécessaire pour sauver la vie du patient.

Autres types de gastrite

Il n’existe pas de traitement curatif de la gastrite post-gastrectomie ou de la gastrite atrophique. Les personnes qui présentent une anémie due à une diminution de l’absorption de la vitamine B12, qui se produit en cas de gastrite atrophique, doivent recevoir à vie des suppléments de cette vitamine sous forme d’injections.

Les corticostéroïdes ou la chirurgie peuvent être nécessaires pour libérer l’obstruction, provoquée par la gastrite éosinophile, de l’ouverture distale de l’estomac.

L’ablation de tout ou partie de l’estomac peut guérir la maladie de Ménétrier, pour laquelle aucun traitement médicamenteux n’est efficace.

Ressources dans cet article