Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Infection par Helicobacter pylori .

(Infection par H. pylori)

Par Michael C. DiMarino, MD, Division of Gastroenterology and Hepatology, Department of Medicine, Thomas Jefferson University

L’infection par Helicobacter pylori (H. pylori) est une infection bactérienne qui entraîne une inflammation de l’estomac (gastrite), un ulcère gastroduodénal et certains types de cancer de l’estomac.

  • L’infection est provoquée par un type de bactérie appelée Helicobacter pylori (H. pylori).

  • Lorsque les symptômes de l’infection par H. pylori apparaissent, ils comprennent une indigestion et une douleur ou une sensation de gêne dans le haut de l’abdomen.

  • Le diagnostic repose souvent sur les résultats d’une épreuve respiratoire et d’un examen de l’estomac à l’aide d’une sonde souple dotée d’une caméra (endoscopie haute).

  • Le traitement repose sur l’utilisation d’antibiotiques.

L’infection par Helicobacter pylori, un type de bactérie, est la cause la plus fréquente de gastrite et d’ulcère gastroduodénal dans le monde. L’infection est très fréquente et augmente avec l’âge. À l’âge de 60 ans, environ 50 % des personnes sont infectées. L’infection est plus fréquente dans la population noire, hispanique et asiatique.

H. pylori est retrouvée dans les selles, la salive et la plaque dentaire. H. pylori peut être transmise d’une personne à l’autre, en particulier si les personnes porteuses de la bactérie ne lavent pas soigneusement leurs mains après une émission de selles. Une infection peut également survenir lorsque les personnes mettent leurs mains à la bouche après avoir touché un objet (une serviette par exemple) contaminé par des selles infectées. Parce que les personnes peuvent aussi propager les bactéries en embrassant ou par un contact étroit avec d’autres personnes, les infections ont tendance à foisonner dans les familles et chez les personnes qui vivent en maison de santé et dans d’autres établissements encadrés.

H. pylori prolifère dans la couche de mucus qui protège la muqueuse de l’estomac, où il est moins exposé aux sécrétions acides de ce dernier. En outre, H. pylori produit de l’ammoniaque, qui contribue à le protéger de l’acide gastrique et lui permet de pertuber la couche de mucus et d’y pénétrer. Presque tous les sujets infectés par H. pylori ont une gastrite, qui peut affecter la totalité de l’estomac ou seulement sa partie inférieure (l’antre). L’infection peut parfois entraîner une gastrite érosive, voire un ulcère à l’estomac (gastrique). H. pylori contribue à la formation d’ulcères par l’augmentation de la production d’acide, en perturbant les mécanismes de protection normaux de l’estomac contre l’acide gastrique et en produisant des toxines.

Symptômes

La plupart des patients qui souffrent de gastrite due à une infection par H. pylori sont asymptomatiques. Cependant, chez les personnes qui en développent, les symptômes sont typiques de la gastrite et comprennent indigestion, ainsi que douleur ou sensation de gêne dans le haut de l’abdomen.

Les ulcères dus à l’infection par H. pylori provoquent des symptômes similaires à ceux des ulcères causés par d’autres troubles, en particulier une douleur située dans la partie supérieure de l’abdomen.

Diagnostic

  • Analyses de sang, épreuve respiratoire ou analyses des selles

  • Parfois, endoscopie haute

H. pylori peut être détecté par des examens utilisant le sang, l’air expiré ou des échantillons de selles. Toutefois, les analyses de sang pouvant rester positives jusqu’à 3 ans après l’élimination de l’infection par H. pylori, on utilise souvent l’épreuve respiratoire pour confirmer la réussite du traitement.

Les médecins utilisent parfois une sonde souple dotée d’une caméra (endoscope) pour réaliser une endoscopie haute afin d’obtenir un échantillon de la muqueuse de l’estomac (biopsie) pour l’examiner au microscope .

Pronostic

Le risque qu’un ulcère gastroduodénal causé par une infection à H. pylori récidive dans l’année est supérieur à 50 % chez les patients qui n’ont pas été traités par antibiotiques. Ce pourcentage diminue à moins de 10 % chez les patients qui ont reçu des antibiotiques. De plus, le traitement de l’infection par H. pylori peut guérir des ulcères résistant aux traitements précédemment tentés.

L’infection à long terme par H. pylori accroît le risque de cancer de l’estomac.

Traitement

  • Antibiotiques et un inhibiteur de la pompe à protons

L’infection par H. pylori doit être traitée par des antibiotiques. Le traitement le plus utilisé pour l’infection par H. pylori comprend l’utilisation d’un inhibiteur de la pompe à protons ( Médicaments utilisés pour traiter les ulcères gastroduodénaux) pour réduire la production d’acide, associé à deux antibiotiques comme l’amoxicilline et la clarithromycine, administrés deux fois par jour pendant 14 jours.

L’association de sous-salicylate de bismuth (médicament similaire au sucralfate), de tétracycline (antibiotique) et de métronidazole (autre antibiotique) avec un inhibiteur de la pompe à protons est une alternative également très utilisée. Néanmoins, ce traitement implique de prendre quatre médicaments au total, jusqu’à quatre fois par jour durant 14 jours. Les personnes ayant des ulcères duodénaux ou gastriques prennent des inhibiteurs de la pompe à protons pendant au moins 4 semaines.