Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Diarrhée du voyageur

(Tourista)

Par Thomas G. Boyce, MD, MPH, Mayo Clinic College of Medicine

La diarrhée du voyageur (turista) associe une diarrhée, des nausées et des vomissements, elle est fréquente chez les voyageurs qui voyagent dans les régions du globe où l’épuration de l’eau est insuffisante.

  • La diarrhée du voyageur peut être provoquée par des bactéries, des parasites ou des virus.

  • Les organismes responsables des symptômes s’acquièrent souvent par l’ingestion d’aliments ou d’eau, notamment dans les pays en voie de développement où les réserves en eau peuvent ne pas être traitées de façon adéquate.

  • On peut observer des nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhées de sévérité variable.

  • Les mesures préventives consistent à consommer uniquement des boissons gazeuses en bouteille, à éviter les fruits ou légumes insuffisamment cuits, à ne pas utiliser de glaçons et à utiliser de l’eau en bouteille pour se laver les dents.

  • Le traitement consiste à boire une quantité importante de liquides et parfois, à prendre des médicaments antidiarrhéiques ou des antibiotiques.

La diarrhée du voyageur survient lorsque des personnes sont en contact avec des bactéries, ou moins fréquemment, avec des virus ou des parasites auxquels elles ont été peu exposées auparavant et contre lesquels elles ne se sont pas immunisées. Ces organismes s’acquièrent généralement suite à l’ingestion d’aliments ou d’eau (y compris l’eau utilisée pour laver les aliments). La diarrhée du voyageur est observée essentiellement dans les pays en voie de développement où les réserves en eau ne sont pas traitées de façon adéquate. Les organismes qui entraînent le plus fréquemment la diarrhée du voyageur sont certains types d’Escherichia coli (E. coli) qui produisent certaines toxines et certains virus comme le norovirus, qui a été un problème notable sur certaines croisières ( Virus).

Les voyageurs qui évitent de boire de l’eau du pays peuvent tout de même être infectés en se brossant les dents avec une brosse mal rincée, en ajoutant des glaçons faits à partir d’eau locale dans les boissons en bouteille ou en consommant des aliments qui n’ont pas été correctement manipulés ou qui ont été lavés avec de l’eau locale.

Symptômes

Les symptômes suivants peuvent survenir seuls ou en association et selon tout degré de sévérité :

  • Nausées

  • Vomissements

  • Borborygmes intestinaux

  • Crampes abdominales

  • Diarrhée

Ces symptômes débutent dans les 12 à 72 heures suivant l’ingestion de nourriture ou d’eau contaminée. Des nausées, des céphalées et des douleurs musculaires sont particulièrement fréquentes dans les infections dues au norovirus. La majorité des cas sont bénins et les symptômes disparaissent sans aucun traitement en 3 à 5 jours.

Diagnostic

  • Une évaluation du médecin

  • Analyses de selles dans de rares cas

Les examens complémentaires sont rarement nécessaires, mais parfois des échantillons de selles sont testés pour rechercher la présence de bactéries, de virus ou de parasites.

Prévention

Les voyageurs ne doivent manger que dans des restaurants ayant une réputation fiable et ne doivent pas consommer d’aliments ou de boissons auprès des vendeurs de rue. Les aliments cuits qui sont encore chauds lorsqu’ils sont servis sont généralement sans risque. Les salades à base de légumes ou de fruits crus et les sauces salsa laissées sur la table dans des récipients ouverts sont à éviter. Les fruits doivent systématiquement être épluchés. Les voyageurs ne doivent boire que des boissons gazeuses en bouteille ou des boissons préparées avec de l’eau bouillie. Même les glaçons doivent être fabriqués à partir d’eau bouillie. Les restaurants rapides et qui proposent des buffets posent un risque d’infection.

L’antibioprophylaxie n’est recommandée que pour les personnes qui sont particulièrement sensibles aux conséquences de la diarrhée du voyageur, par exemple les immunodéprimés. L’antibiotique le plus souvent recommandé est la ciprofloxacine.

Traitement

  • Liquides

  • Médicaments antidiarrhéiques

  • Parfois, antibiotiques ou médicaments antiparasitaires

À la survenue des symptômes, le traitement consiste à boire de grandes quantités de liquide et à prendre des médicaments antidiarrhéiques comme le lopéramide. Ces médicaments ne peuvent pas être administrés aux personnes qui présentent de la fièvre ou des selles sanglantes, ou aux enfants de moins de 2 ans. En cas de diarrhée plus sévère (au moins 3 selles molles sur une durée de 8 heures), des antibiotiques sont généralement recommandés (chez l’adulte, ciprofloxacine, lévofloxacine, azithromycine ou rifaximine ; chez l’enfant, azithromycine). Les antibiotiques ne sont pas prescrits si un virus est à l’origine du trouble. Des médicaments antiparasitaires sont administrés si un parasite est identifié dans les selles. Les voyageurs sont invités à s’adresser à un médecin s’ils présentent une fièvre ou du sang dans les selles.