Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Dilacération œsophagienne (syndrome de Mallory-Weiss)

(Syndrome de Mallory-Weiss)

Par Michael C. DiMarino, MD, Division of Gastroenterology and Hepatology, Department of Medicine, Thomas Jefferson University

Une dilacération œsophagienne (syndrome de Mallory-Weiss) est une plaie qui ne pénètre pas toute la paroi de l’œsophage.

La dilacération de la partie inférieure de l’œsophage et de la partie supérieure de l’estomac, au cours d’un épisode de vomissements violents, d’une envie de vomir ou d’épisodes de hoquet, est appelée déchirure de Mallory-Weiss. La déchirure peut rompre les vaisseaux sanguins, provoquant alors un saignement. Le syndrome de Mallory-Weiss a initialement été décrit chez les alcooliques, mais il peut survenir chez toute personne émettant des vomissements violents.

En général, l’apparition de sang dans le vomi constitue le premier symptôme. Le syndrome de Mallory-Weiss est la source d’environ 5 % des épisodes hémorragiques du tractus supérieur du tube digestif.

Le diagnostic se fait par œsophagoscopie ( Endoscopie) ou angiographie (on utilise un cathéter pour injecter un colorant visible sur radiographies dans une artère). La déchirure ne peut pas être détectée par des radiographies standards.

La plupart des épisodes hémorragiques se résolvent spontanément, mais il arrive que le médecin doive pratiquer une œsophagoscopie et arrêter le saignement en cautérisant le vaisseau lésé ou en lui injectant un médicament. Alternativement, le médecin peut faire une injection de vasopressine ou d’épinéphrine pendant l’angiographie afin de réduire le flux sanguin dans le vaisseau lésé. Les patients qui perdent beaucoup de sang ont besoin d’une transfusion. Une intervention chirurgicale est rarement nécessaire.

Le saviez-vous ?

  • Les vomissements violents peuvent déchirer l’œsophage.

Ressources dans cet article