Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles moteurs de la gorge

Par Michael C. DiMarino, MD, Division of Gastroenterology and Hepatology, Department of Medicine, Thomas Jefferson University

Les troubles moteurs de la gorge peuvent occasionner des anomalies de transport du bol alimentaire de la partie supérieure de la gorge à l’œsophage. Ces difficultés sont observées plus souvent chez les patients qui présentent des maladies des muscles pharyngés ou de leur innervation. L’accident vasculaire cérébral en est la cause la plus fréquente. Des maladies comme les dermatomyosites, la sclérodermie systémique, la myasthénie gravis, les dystrophies musculaires, la poliomyélite, une paralysie pseudobulbaire, la maladie de Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig) peuvent affecter les muscles ou les nerfs de la gorge. Les difficultés de déglutition peuvent aussi résulter de l’administration de phénothiazines (une classe de médicaments antipsychotiques), parce que ces médicaments peuvent altérer la fonction normale des muscles de la gorge. Un patient qui présente un trouble moteur de la gorge régurgite souvent les aliments dans la cavité nasale postérieure ou les inhale dans les voies respiratoires (trachée), ce qui provoque une toux.

Dans l’incoordination cricopharyngée, le sphincter œsophagien supérieur (muscle cricopharyngien) reste fermé ou s’ouvre de façon non coordonnée. Les troubles de la fonction sphinctérienne supérieure peuvent permettre à la nourriture d’entrer de manière répétée dans la trachée et les poumons, et favoriser des infections pulmonaires à répétition et, finalement, une pneumopathie chronique. Le chirurgien peut sectionner le sphincter ce qui entraîne son relâchement persistant. En l’absence de traitement, ce trouble peut évoluer vers la formation d’un diverticule de Zenker ( Diverticule de Zenker), une poche qui est formée lorsque la muqueuse œsophagienne pousse vers l’extérieur et en arrière à travers le muscle cricopharyngien.