Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Tumeurs de l’intestin grêle non cancéreuses

Par Elliot M. Livstone, MD, FACP, FACG, AGAF, Sarasota Memorial Healthcare System

La plupart des tumeurs de l’intestin grêle sont bénignes (non cancéreuses). Elles se développent à partir des cellules graisseuses (lipomes), des neurones (neurofibromes), des cellules du tissu conjonctif (fibromes) et des cellules musculaires (léiomyomes).

Par nature, la plupart des tumeurs bénignes de l’intestin grêle restent asymptomatiques. Cependant, les plus volumineuses peuvent provoquer des saignements dans les selles, une occlusion intestinale partielle ou complète, ou encore une strangulation intestinale si une partie de l’intestin percute une autre partie de l’intestin (invagination). Certaines tumeurs non cancéreuses sécrètent des hormones ( Gastrinome) ou des substances apparentées aux hormones ( Vipome) qui peuvent provoquer des symptômes comme diarrhée ou bouffées de chaleur.

Les petites excroissances bénignes peuvent être détruites par des traitements appliqués au moyen d’une sonde souple à fibres optiques (endoscope) insérée dans l’intestin. Ces traitements consistent à appliquer un courant électrique (électrocautérisation) ou de la chaleur (thermocoagulation) directement sur la tumeur, et à diriger sur elle un rayon de lumière de haute énergie (photovaporisation au laser). En cas d’excroissances étendues, l’intervention chirurgicale peut être nécessaire.