Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Abcès abdominaux

Par Parswa Ansari, MD, Assistant Professor and Program Director in Surgery, Hofstra Northwell - Lenox Hill Hospital, New York

Un abcès est une poche de pus provoquée par une infection bactérienne.

  • Le plus souvent, les personnes présentent une douleur abdominale constante et de la fièvre.

  • La tomodensitométrie ou un autre examen d’imagerie peut faire la différence entre un abcès et d’autres problèmes.

  • Le traitement consiste à drainer le plus de l’abcès et à prendre des antibiotiques.

Les abcès abdominaux peuvent se former sous le diaphragme, dans la région moyenne de l’abdomen, dans le bassinet ou sous la cavité abdominale (rétropéritoine). Ils peuvent par ailleurs se former autour de n’importe quel organe abdominal, comme les reins, la rate, le pancréas, le foie ou la prostate. Les abcès non traités peuvent croître et endommager les vaisseaux sanguins et les organes adjacents. Parfois, les bactéries pénètrent dans la circulation sanguine (sepsis) et se propagent aux organes et aux tissus distants. Cette propagation peut être fatale.

Causes

Parfois, les abcès abdominaux résultent d’une perforation intestinale due à un cancer, un ulcère ou une lésion.

Les causes les plus fréquentes incluent la propagation d’une infection ou d’une inflammation causée par des affections comme une appendicite, une diverticulite, la maladie de Crohn, une pancréatite ou une infection pelvienne.

Parfois, des abcès se forment après un traumatisme abdominal ou suite à une chirurgie de l’abdomen.

Symptômes

Les symptômes spécifiques de l’abcès abdominal dépendent de l’emplacement de l’abcès, mais la plupart des personnes présentent une gêne ou une douleur constante, éprouvent une sensation de malaise général et ont souvent de la fièvre. Les autres symptômes incluent une perte d’appétit et une perte de poids.

Un abcès sous le diaphragme peut se former lorsque du liquide infecté, p. ex. lors d’une perforation de l’appendice, se déplace vers le haut sous l’effet de la pression des organes abdominaux et de l’aspiration créée lors des mouvements respiratoires du diaphragme. Les symptômes peuvent inclure une toux, une respiration douloureuse et une douleur dans une épaule. Dans ce cas, la douleur ressentie dans une épaule est un exemple de douleur référée (douleur ressentie dans une région du corps qui ne représente pas précisément l’endroit du problème). La douleur référée survient parce que l’épaule et le diaphragme partagent les mêmes nerfs, et le cerveau interprète la source de la douleur de façon erronée ( Qu’est-ce qu’une douleur projetée ?).

Les abcès de la région moyenne de l’abdomen peuvent être provoqués par la perforation de l’appendice, de l’intestin, une maladie inflammatoire intestinale, une maladie diverticulaire ou une plaie de l’abdomen. L’abdomen est en général douloureux dans la zone de l’abcès.

Les abcès pelviens peuvent provenir des mêmes troubles qui provoquent des abcès de la région moyenne de l’abdomen, ou provenir d’infections gynécologiques. Les symptômes sont la douleur abdominale, une diarrhée liée à l’irritation intestinale ou des mictions impérieuses ou fréquentes provoquées par une irritation de la vessie.

Les abcès situés en arrière de la cavité abdominale (appelés abcès rétropéritonéaux) se forment derrière le péritoine, membrane qui recouvre la cavité et les organes abdominaux. Les causes sont similaires à celles qui provoquent la formation d’abcès dans l’abdomen : inflammation et infection de l’appendice (appendicite) et du pancréas (pancréatite). La douleur se situe à l’étage lombaire et s’aggrave lorsque le patient mobilise l’articulation de la hanche.

Les abcès du pancréas, bien que rares, se forment en général après une crise de pancréatite aiguë. Les symptômes, comme une fièvre, une douleur abdominale, des nausées et des vomissements, peuvent apparaître une semaine après la guérison de la pancréatite.

Les abcès hépatiques peuvent être provoqués par des bactéries ou des amibes (parasites unicellulaires). Les bactéries peuvent gagner le foie à partir d’une infection de la vésicule biliaire, d’une plaie pénétrante ou d’un traumatisme fermé, d’une infection abdominale (telle qu’un abcès contigu) ou d’une infection qui provient d’un autre point de l’organisme et qui va se disséminer par voie sanguine. Les amibes, qui proviennent d’une infection intestinale, atteignent le foie par l’intermédiaire des vaisseaux sanguins. Les abcès hépatiques peuvent entraîner une perte d’appétit, des nausées et de la fièvre. La douleur est un signe inconstant.

Les abcès de la rate sont dus à une infection, disséminée par voie sanguine à la rate, à des traumatismes de la rate ou à la diffusion d’une infection ou d’un abcès de voisinage, p. ex. abcès sous-diaphragmatique. La douleur peut être située sur le versant gauche de l’abdomen, la région lombaire ou à l’épaule gauche.

Diagnostic

  • Examens d’imagerie

  • Aspiration à l’aiguille

Les médecins peuvent aisément passer à côté d’un abcès tant les premiers symptômes sont généralement diffus et légers et peuvent être confondus avec des pathologies moins graves et plus fréquentes.

Si les médecins suspectent un abcès, ils réalisent généralement une tomodensitométrie (TDM) ou parfois une échographie ou une imagerie par résonance magnétique (IRM). Ces examens peuvent permettre de faire la distinction entre un abcès et d’autres problèmes, ainsi que de déterminer la source, la taille et l’emplacement d’un abcès.

Pour établir un diagnostic définitif, les médecins insèrent parfois une aiguille à travers la peau pour prélever un échantillon de pus dans l’abcès (ponction). L’échantillon est alors examiné en laboratoire pour identifier le micro-organisme infectieux et pour pouvoir sélectionner l’antibiotique le plus efficace. Le médecin peut utiliser la TDM ou l’échographie pour guider l’aiguille.

Traitement

  • Drainage du pus

  • Antibiotiques

Presque tous les abcès abdominaux doivent être drainés pour retirer le pus, par chirurgie ou par une aiguille et une petite sonde souple (cathéter). Le médecin peut utiliser la TDM ou l’échographie pour guider la mise en place de l’aiguille et du cathéter. Une fois que le médecin est sûr que l’aiguille et le cathéter ont atteint l’abcès, l’aiguille est retirée mais le cathéter est laissé en place. Le pus est drainé par le cathéter, généralement sur une période de plusieurs jours à plusieurs semaines.

Les antibiotiques sont en général associés au drainage pour prévenir la dissémination de l’infection dans l’organisme et pour favoriser l’élimination complète de l’infection. L’analyse du pus est indispensable pour l’identification du micro-organisme responsable de l’infection et le choix des antibiotiques les plus adaptés. Il est rare que, sans drainage, le seul traitement antibiotique permette de guérir l’abcès.

Si l’on n’arrive pas à atteindre l’abcès en toute sécurité avec l’aiguille et le cathéter, un drainage chirurgical peut être nécessaire. Une fois l’abcès drainé, la source infectieuse est également traitée chirurgicalement. Par exemple, si l’abcès est causé par une perforation (trou) dans le côlon, les médecins peuvent retirer cette partie du côlon.

Il est important de maintenir une bonne alimentation. Si la personne est incapable de manger en raison de l’abcès ou de la cause de l’abcès, elle peut être alimentée grâce à une sonde (appelée nutrition par sonde entérale) ou par une veine (appelée nutrition parentérale).