Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Colite ischémique

Par Parswa Ansari, MD, Department of Surgery, Lenox Hill Hospital, New York

La colite ischémique est une lésion du gros intestin consécutive à une l’interruption de l’apport sanguin.

  • Une douleur abdominale et des selles sanglantes sont fréquentes.

  • On pratique généralement une tomodensitométrie, et parfois une coloscopie.

  • La plupart des patients vont mieux après avoir reçu des liquides par voie intraveineuse et avoir jeûné, mais certains ont besoin d’être opérés.

La colite ischémique résulte d’une interruption passagère du flux sanguin à travers les artères qui irriguent le gros intestin. Souvent, les médecins n’arrivent pas à déterminer la cause de la baisse du flux sanguin, bien que celle-ci soit plus fréquente chez les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, ayant subi une chirurgie de l’aorte ou présentant une augmentation de la coagulabilité du sang. La colite ischémique touche principalement des patients de plus de 60 ans.

L’interruption du flux sanguin endommage la muqueuse intérieure et les couches internes de la paroi du gros intestin, provoquant des ulcères (plaies) de la muqueuse colique, qui peuvent saigner.

Symptômes et diagnostic

En général, les patients ressentent une douleur abdominale. La douleur siège souvent au niveau du flanc gauche, mais peut être présente dans n’importe quelle région de l’abdomen. L’émission de selles diarrhéiques accompagnées de caillots de couleur rouge brun est fréquente. Parfois, du sang rouge vif est perdu sans l’émission de selles. Une fébricule (en général inférieure à 37,7 °C) est fréquente.

Le médecin peut suspecter une colite ischémique devant des symptômes de douleur et de saignement, notamment chez les plus de 60 ans. Il est important pour les médecins de différencier la colite ischémique de l’ischémie mésentérique aiguë, une affection plus dangereuse dans laquelle le flux sanguin irriguant une partie de l’intestin est complètement et définitivement bloqué ( Ischémie mésentérique aiguë). En général, les médecins effectuent une tomodensitométrie et parfois également une coloscopie (examen du gros intestin au moyen d’une sonde souple à fibres optiques) pour distinguer la colite ischémique d’autres formes d’inflammation, comme une infection ou une maladie inflammatoire intestinale.

Pronostic et traitement

Les patients qui souffrent de colite ischémique doivent être hospitalisés. Initialement, aucun aliment ou liquide n’est donné au patient afin que l’intestin soit mis au repos. Parallèlement, une alimentation par voie intraveineuse est instaurée sous forme de liquides, d’électrolytes et de nutriments. Souvent, un traitement antibiotique est débuté afin de prévenir une éventuelle infection qui peut suivre l’inflammation. En général, après quelques jours de traitement, l’antibiothérapie est interrompue et l’alimentation restaurée. La quasi-totalité des patients qui présentent une colite ischémique améliorent leur état et guérissent en 1 à 2 semaines. Cependant, si l’interruption de l’apport sanguin intestinal est très étendue ou prolongée, une résection chirurgicale de la portion du côlon peut être indiquée. Dans de rares cas, le patient va mieux mais développe par la suite du tissu cicatriciel sur la zone affectée, entraînant une occlusion partielle qui nécessite une réparation chirurgicale.