Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Hernie de la paroi abdominale

Par Parswa Ansari, MD, Department of Surgery, Lenox Hill Hospital, New York

La hernie de la paroi abdominale correspond à une protrusion de l’intestin à travers une ouverture ou une zone fragile de la paroi abdominale.

  • Il existe différents types de hernie, notamment la hernie inguinale, ombilicale, fémorale, incisionnelle, incarcérée, étranglée et sportive.

  • Une hernie de la paroi abdominale entraîne une protrusion visible, mais peu de gêne.

  • Le diagnostic repose sur l’examen clinique et parfois sur une échographie ou une tomodensitométrie.

  • Le traitement implique un acte chirurgical visant à réparer la hernie.

Les hernies abdominales sont très fréquentes, notamment chez les hommes. On recense quelque 700 000 opérations de hernie chaque année aux États-Unis. La hernie peut aussi se produire chez les enfants. En général, on précise le type de hernie en fonction de son emplacement.

La paroi abdominale est épaisse et résistante à peu près partout, aussi les hernies surviennent-elles généralement dans une zone fragile où une ancienne ouverture s’est fermée. Porter des choses lourdes ou faire des efforts peut rendre une hernie plus visible mais n’explique pas la formation d’une hernie.

Hernie inguinale

Les hernies inguinales apparaissent au pli de l’aine ou dans le scrotum. Elles sont plus fréquentes chez l’homme. Il en existe deux types, directes et indirectes, selon l’emplacement précis de la hernie.

Hernie ombilicale

Les hernies ombilicales se développent autour du nombril (ombilic). De nombreux bébés ont une petite hernie ombilicale, car l’ouverture des vaisseaux sanguins du cordon ombilical ne s’est pas totalement refermée. Chez les jeunes enfants, les médecins surveillent parfois le risque de hernie ombilicale pour voir si la fermeture se fait spontanément. Certains adultes ont une hernie ombilicale liée à une obésité, une grossesse, ou un excès de liquide dans l’abdomen (ascite).

Hernie fémorale

Une hernie peut se développer juste sous le pli de l’aine, à mi-cuisse, là où l’artère et la veine fémorales quittent l’abdomen pour rejoindre la jambe. Ce type de hernie est plus fréquent chez la femme.

Hernie incisionnelle

Parfois, des hernies se forment au travers d’une incision chirurgicale dans la paroi abdominale. Ce type de hernie peut se développer de nombreuses années après l’intervention.

Incarcération et strangulation

Parfois, une anse intestinale se coince dans la hernie, une affection appelée incarcération. Une hernie incarcérée peut obstruer l’intestin.

Dans de rares cas, la hernie piège si fermement l’intestin qu’elle coupe l’approvisionnement en sang, une affection appelée strangulation. En cas de strangulation, la partie piégée de l’intestin peut se gangréner dans un délai de 6 heures seulement. Dès que la gangrène s’installe, la paroi intestinale meurt et se rompt, causant une péritonite (inflammation et généralement infection de la cavité abdominale), un état de choc et, en l’absence de traitement, le décès du patient.

Hernie sportive

Une hernie sportive n’est pas une véritable hernie, car il n’y a pas d’orifice ou de faiblesse dans la paroi abdominale. On n’observe pas non plus de protrusion du contenu abdominal. Ce type de hernie implique plutôt une déchirure d’un ou plusieurs muscles, tendons ou ligaments dans le bas de l’abdomen ou l’aine, particulièrement au niveau de leur connexion à l’os pubien. Le terme « hernie sportive » s’explique peut-être par le fait que la douleur survient au même endroit que la hernie inguinale.

Symptôme de la hernie

En général, les symptômes se manifestent uniquement par un renflement au site de la hernie. Parfois, la hernie se manifeste uniquement lorsque la personne soulève des objets lourds, tousse ou fait des efforts physiques. Habituellement, la gêne est minime, voire inexistante, et la protubérance peut être renfoncée par la personne ou par un médecin.

La hernie incarcérée n’est associée à aucun symptôme supplémentaire, mais on ne peut pas renfoncer la protubérance.

La hernie étranglée entraîne une douleur continue d’intensité croissante, généralement accompagnée de nausées et de vomissements, ne peut pas être réduite et est douloureuse à la palpation.

Diagnostic de la hernie

Les médecins fondent leur diagnostic sur un examen.

Les grosseurs à l’aine qui ressemblent à des hernies peuvent être des ganglions lymphatiques enflés ou des testicules non descendus. Un gonflement au niveau du scrotum peut correspondre à une varicocèle (une affection dans laquelle le réseau sanguin du testicule développe des veines variqueuses) ou une spermatocèle (une accumulation de sperme dans une poche qui se développe à côté du canal enroulé où le sperme est stocké jusqu’à sa maturation [épididyme]).

Parfois, le médecin réalise une échographie ou une tomodensitométrie (TDM) pour l’aider à établir son diagnostic.

Traitement de la hernie

Les hernies ombilicales chez le nourrisson sont rarement étranglées et ne sont pas traitées. La plupart disparaissent sans traitement en l’espace de plusieurs années. Les hernies ombilicales très importantes peuvent être réparées après l’âge de 2 ans.

Étant donné qu’il est plus probable d’observer une strangulation avec d’autres types de hernie, les médecins les réparent généralement par voie chirurgicale lorsqu’elles sont diagnostiquées. Si la hernie est incarcérée ou étranglée, une intervention chirurgicale est immédiatement pratiquée. Alternativement, la réparation a lieu à une période qui convient au patient (chirurgie élective). La réparation chirurgicale a pour but de rétrécir l’ouverture de sorte que le contenu abdominal ne puisse plus glisser à l’extérieur. L’intervention chirurgicale améliore généralement les symptômes d’une hernie, selon ses dimensions et l’importance de la gêne qu’elle entraîne.

Maintenir la hernie à l’intérieur au moyen d’adhésif, de bandages ou d’autres moyens améliore parfois le confort du patient, mais ne diminue pas le risque de strangulation et ne permet pas à l’ouverture de se fermer. Par conséquent, ces traitements ne sont pas recommandés. Seules les hernies ombilicales disparaissent sans traitement.

Ressources dans cet article