Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Céphalées de tension

Par Stephen D. Silberstein, MD, Professor of Neurology and Director, Headache Center, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Les céphalées de tension sont, en général, des céphalées d’intensité légère à modérée, décrites comme une sensation d’étau autour de la tête.

  • Une douleur dans d’autres parties de la tête et du cou peut déclencher ces céphalées.

  • Les céphalées peuvent survenir pendant quelques ou de nombreux jours tous les mois.

  • Les médecins basent leur diagnostic sur les symptômes et les résultats d’un examen clinique, et réalisent parfois des examens d’imagerie pour écarter d’autres troubles.

  • Les antalgiques peuvent aider, tout comme la relaxation et la gestion du stress.

De nombreuses personnes ont occasionnellement des céphalées de tension. La cause n’est pas claire mais pourrait être en rapport avec un seuil de douleur plus bas que la moyenne. Le stress peut être impliqué. Par ailleurs, la façon dont le stress est impliqué n’est pas claire, et il ne peut pas expliquer à lui seul tous les symptômes. D’autres problèmes peuvent contribuer ou déclencher des céphalées. Par exemple, les troubles du sommeil, un problème dans l’articulation de la mâchoire (trouble de l’articulation temporo-mandibulaire), une douleur cervicale ou une fatigue visuelle peuvent déclencher une céphalée de tension.

Symptômes

Les céphalées de tension sont décrites comme une sensation d’étau provoquant une douleur diffuse autour de la tête. Ces céphalées peuvent être épisodiques ou chroniques.

Les céphalées épisodiques se produisent moins de 15 jours par mois. La douleur est en général légère à modérée. Elle peut durer de 30 minutes à plusieurs jours. Ces céphalées débutent en général plusieurs heures après le réveil et s’aggravent au fur et à mesure de la journée. Elles réveillent rarement les personnes.

Les céphalées chroniques surviennent 15 jours ou plus par mois. La gravité peut augmenter à mesure de leur survenue. La douleur peut varier en intensité dans la journée mais est presque toujours présente.

Les céphalées de tension sont rarement sévères et le plus souvent n’interfèrent pas avec les activités de la vie quotidienne.

Contrairement aux migraines, les céphalées de tension ne sont pas accompagnées de nausées et de vomissements, et ne sont pas aggravées par une activité physique, la lumière, des sons ou des odeurs.

Certaines migraines légères ressemblent aux céphalées de tension.

Diagnostic

  • Évaluation du médecin

  • Parfois, tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique pour écarter les autres causes possibles

Le diagnostic est basé sur la description de la céphalée par la personne et sur les résultats de l’examen clinique. Les médecins posent des questions à la personne sur les problèmes qui peuvent déclencher les céphalées.

Il n’existe pas d’examen complémentaire spécifique permettant de confirmer le diagnostic. Parfois, et notamment en cas de céphalées récentes, une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau sera demandée pour écarter d’autres maladies pouvant être à l’origine de la douleur.

Traitement

  • Antidouleurs

  • Interventions comportementales et psychologiques

  • Pour les céphalées chroniques, certains médicaments utilisés dans le traitement des migraines

La plupart des céphalées de tension d’intensité légère à modérée sont soulagées par presque tous les analgésiques en vente libre, comme l’aspirine, l’acétaminophène ou l’ibuprofène ( Médicaments en vente libre et Antalgiques non opioïdes : Anti-inflammatoires non stéroïdiens). Le massage de la zone douloureuse peut calmer la douleur. La plupart des personnes présentant des céphalées épisodiques modérées n’ont pas besoin de consulter un médecin.

Si les analgésiques en vente libre sont inefficaces et si les céphalées sont sévères, il ne s’agit sans doute pas de céphalées de tension. Il peut s’agir de migraine ( Migraines : Traitement).

Pour certaines personnes, la caféine, un ingrédient de certaines préparations contre les céphalées, améliore l’effet des analgésiques. Cependant, une surconsommation d’antalgiques, de caféine (dans des préparations contre les céphalées ou boissons contenant de la caféine), triptans, ou des opioïdes peuvent conduire à des céphalées quotidiennes. Ces céphalées, appelées céphalées par surconsommation de médicaments, peuvent être présentes lorsqu’une personne se réveille le matin. Les céphalées peuvent également s’aggraver ou survenir lorsque les médicaments utilisés pour traiter les céphalées sont arrêtés soudainement. Les personnes doivent alors collaborer étroitement avec leur médecin pour modifier les médicaments et utiliser des interventions comportementales et psychologiques, dans la mesure du possible.

Les interventions comportementales et psychologiques sont souvent efficaces, en particulier lorsque des médicaments sont également utilisés. Ces interventions comprennent des techniques de relaxation et de gestion du stress.

Si les céphalées de tension sont chroniques, certains médicaments utilisés pour prévenir la migraine, en particulier l’amitriptyline (un antidépresseur tricyclique— Médicaments utilisés pour traiter les migraines), peuvent aider.