Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Douleur nociceptive

Par John Markman, MD, Associate Professor, Department of Neurosurgery and Neurology , University of Rochester School of Medicine and Dentistry ; Sri Kamesh Narasimhan, PhD, Assistant Professor, Sciences, University of Rochester

La douleur nociceptive est due à une lésion tissulaire.

La lésion peut consister en une coupure, une contusion, une fracture osseuse, un traumatisme par écrasement, une brûlure ou toute autre lésion tissulaire. La plupart des douleurs sont d’ordre nociceptif. Elles résultent de la stimulation des récepteurs de la douleur sensibles aux lésions tissulaires (nocicepteurs), qui sont situés principalement dans la peau et dans les organes internes.

Cette douleur est généralement intense, aiguë et transfixiante, mais elle peut être sourde. Le blocage d’un organe interne entraîne généralement une douleur profonde, de type crampe, et la localisation de la douleur peut être difficile à déterminer. Mais lorsque les tissus conjonctifs des organes internes sont lésés, la douleur est vive et facile à localiser.

La douleur perçue après une intervention chirurgicale est presque toujours de type nociceptif. Elle peut être continue ou intermittente, souvent aggravée par les mouvements, la toux, les rires, la respiration profonde ou pendant les changements de pansements.

La plupart des douleurs associées au cancer sont de type nociceptif. Quand une tumeur envahit les os et les organes, elle peut être modérée ou intense et permanente. Certains traitements anticancéreux, tels que la chirurgie et la radiothérapie, peuvent aussi entraîner une douleur nociceptive.

Les antidouleurs (antalgiques), notamment les opioïdes, sont en général efficaces.