Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Ophtalmoplégie internucléaire

Par Michael Rubin, MDCM, Weill Cornell Medical College;New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

L’ophtalmoplégie internucléaire est une altération des mouvements horizontaux des yeux causée par des dommages à certaines connexions entre les centres nerveux dans le tronc cérébral (la partie inférieure du cerveau).

Dans l’ophtalmoplégie internucléaire, les fibres nerveuses, nécessaires à la coordination des mouvements oculaires horizontaux (regarder d’un côté à l’autre) sont lésées. Ces fibres relient les groupes de cellules nerveuses (centres ou noyaux) provenant du 3e nerf crânien (nerf oculomoteur commun), du 4e nerf crânien (nerf trochléaire) et du 6e nerf (nerf abducteur).

La maladie résulte en général de :

  • Chez les personnes âgées : Un accident vasculaire cérébral (un seul œil est affecté)

  • Chez les personnes plus jeunes : La sclérose en plaques (les deux yeux sont souvent affectés)

Les causes moins fréquentes comprennent la maladie de Lyme, les tumeurs et les traumatismes crâniens.

Les mouvements oculaires horizontaux sont perturbés, contrairement aux mouvements verticaux. L’œil atteint ne peut pas regarder en dedans, mais il peut regarder vers l’extérieur. Lorsque la personne regarde vers le côté opposé à l’œil atteint, ce qui suit se produit :

  • L’œil atteint, qui devrait regarder en dedans, ne peut pas tourner au-delà de la ligne médiane. C’est-à-dire que l’œil atteint regarde tout droit.

  • Pendant que l’autre œil regarde vers l’extérieur, il fait souvent des mouvements involontaires, répétitifs et saccadés appelés nystagmus. C’est-à-dire que l’œil se déplace rapidement dans une direction, puis retourne lentement vers l’autre direction.

Les personnes atteintes d’ophtalmoplégie internucléaire peuvent avoir une vision double.

Le syndrome un et demi survient lorsque le trouble qui cause l’ophtalmoplégie internucléaire lèse aussi le centre qui coordonne et contrôle les mouvements oculaires horizontaux (centre du regard horizontal). Lorsque la personne essaie de regarder d’un côté ou de l’autre, l’œil atteint reste immobile au milieu. L’autre œil peut s’orienter vers l’extérieur, mais pas vers l’intérieur. Comme dans le cas de l’ophtalmoplégie internucléaire, les mouvements verticaux ne sont pas concernés.

Dans l’ophtalmoplégie internucléaire et le syndrome un et demi, les yeux peuvent tourner vers l’intérieur lorsque la personne regarde vers l’intérieur (comme lorsqu’elle regarde un objet à proximité), même si les yeux ne peuvent pas regarder vers l’intérieur lorsque la personne regarde sur le côté.

Pour l’ophtalmoplégie internucléaire ou le syndrome un et demi, le traitement et les perspectives (que le trouble s’atténue ou qu’il disparaisse à terme) dépendent du trouble qui l’a causé.