Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Paralysie du quatrième nerf crânien (nerf trochléaire)

Par Michael Rubin, MDCM, Weill Cornell Medical College;New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Une paralysie du 4e nerf crânien touche les mouvements oculaires verticaux.

  • Souvent, les médecins ne parviennent pas à identifier la cause, mais lorsqu’ils le peuvent, celle-ci correspond généralement à une blessure à la tête, parfois mineure.

  • Les personnes voient des images doubles, mais le fait d’incliner la tête du côté opposé de l’œil affecté peut les éliminer.

  • Les médecins suspectent une paralysie du 4e nerf crânien en observant les symptômes, bien qu’ils puissent réaliser une tomodensitométrie ou une imagerie par résonance magnétique.

  • Une fois identifiée, la cause est traitée.

L’étiologie ne peut souvent pas être identifiée. La cause la plus souvent identifiée est :

  • Une blessure à la tête, souvent due à un accident de moto, mais parfois même due à un simple traumatisme crânien relativement léger

Le diabète cause parfois cette paralysie. Dans de rares cas, une tumeur, un gonflement (anévrysme) dans une artère cérébrale ou une sclérose en plaques est en cause.

Cette maladie peut toucher un œil ou les deux. L’œil atteint ne peut pas regarder en dedans et vers le bas. En conséquence, les gens voient des images doubles, une au-dessus et légèrement sur ​​le côté de l’autre. Ainsi, descendre les escaliers, ce qui nécessite de regarder vers l’intérieur et vers le bas, est difficile. Cependant, incliner la tête vers le côté opposé à celui du muscle de l’œil atteint peut compenser et éliminer les images doubles. Cette position peut éliminer les images doubles, car les personnes utilisent les muscles oculaires qui ne sont pas atteints par la paralysie pour centrer les deux yeux sur un objet.

Diagnostic

  • Mouvements oculaires limités

  • Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique

En général, le diagnostic est établi si une personne présente des mouvements oculaires limités caractéristiques. Il est possible d’effectuer une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau.

Traitement

  • Traitement de la cause, sous réserve d’identification

  • Exercices oculaires

  • Lunettes à prismes

Le trouble à l’origine de la paralysie, s’il est identifié, est traité.

Les exercices oculaires peuvent aider, de même que le port de lunettes à prismes.

En général, la paralysie disparaît avec le temps.