Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles du nerf hypoglosse

Par Michael Rubin, MDCM, Professor of Clinical Neurology;Attending Neurologist and Director, Neuromuscular Service and EMG Laboratory, Weill Cornell Medical College;New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Les troubles du 12e nerf crânien (nerf hypoglosse) provoquent une faiblesse ou une réduction de volume (atrophie) de la langue du côté atteint. Ce nerf contrôle le mouvement de la langue.

Les troubles peuvent être dus à une tumeur ou une anomalie de la base du crâne, à un accident vasculaire cérébral, à une infection du tronc cérébral ou à un traumatisme cervical, comme celui qui peut résulter de l’ablation chirurgicale d’une obstruction artérielle du cou (endartériectomie). La sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig) peut aussi provoquer une atteinte du nerf hypoglosse.

La langue devient faible du côté atteint puis s’atrophie. Les patients présentent donc des difficultés articulatoires, masticatoires et des troubles de la déglutition. Une lésion due à la sclérose latérale amyotrophique provoque de petites contractions musculaires discrètes (fasciculations) sur la surface de la langue.

Diagnostic

  • Imagerie par résonance magnétique

  • Parfois, ponction lombaire

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est en général pratiquée pour rechercher une tumeur ou un accident vasculaire cérébral.

Une ponction lombaire peut être nécessaire si l’on suspecte un cancer ou une infection.

Traitement

  • Traitement de la cause

Le traitement dépend de la cause.